Théâtre des employés du CHUS
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
2°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Théâtre des employés du CHUS
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 20 avril 2016

Emballages Hood en lock-out



 Imprimer   Envoyer 

Près de deux semaines après avoir été mis en lock-out par leur employeur, les travailleurs d'Emballges Hood à East Angus sont toujours sans nouvelle de la direction de la compagnie américaine et souhaiteraient établir un dialogue au cours des prochains jours.

« On s'attend qu'il y aura une demande de conciliation prochainement. Il est possible que notre président d'Unifor Québec en fasse la demande », d'exprimer Daniel Robert, président local de la section 847. Rappelons que Emballages Hood, fabricant de sacs de papier de grande taille à usage multiple pour le milieu industriel, a décrété un lock-out dans la nuit du jeudi au vendredi 8 avril dernier, et ce seulement après sept séances de négociations. Bien que surpris du geste de l'employeur, les travailleurs s'y attendaient, d'exprimer M. Robert. Ce dernier mentionne que la compagnie tente de faire de l'intimidation. « Ça fait au moins deux conventions que la compagnie dit que si on n'a pas réglé avant la fin de la présente convention collective, elle nous met en lock-out. Ç'a marché en 2011, on a signé avant la fin, mais pas cette fois. » En fait, les travailleurs syndiqués avaient refusé très majoritairement, d'insister M. Robert, l'offre finale de l'employeur au début de la semaine précédant la mise en lock-out. Les travailleurs avaient même confié, au cours de cette rencontre, à leur comité de négociations le mandat d'exercer des moyens de pression.

Organisation du travail
Selon le président local, le nœud du conflit se situe au niveau normatif particulièrement l'attribution des tâches de travail ainsi que les vacances. « Le normatif passe pas. On demande rien de nouveau. Ce qu'on veut, c'est inclure dans la convention ce qu'on applique depuis 20 ans. » À titre d'exemple, M. Robert mentionne « on a deux ou trois machines par département et on a toujours eu le choix par ancienneté pour choisir. Depuis l'an passé, les superviseurs ont commencé à placer le monde. La compagnie veut avoir le choix de mettre qui elle veut où elle veut sans tenir compte de l'ancienneté. » La distribution des vacances et la banque de temps pour reprise de congés semblent également poser problème. Quant aux offres monétaires, de l'avis même des travailleurs, cela ne semble guère problématique. « C'est le normatif qui accroche. Les salaires, ça peut s'arranger en une journée », d'exprimer avec conviction M. Robert.

Incompréhension
Les travailleurs syndiqués comprennent mal la position de la compagnie. « La production va très bien. L'usine tourne pratiquement à 100 %, on sort 1,4 million de sacs par semaine. On a même procédé à des embauches », d'exprimer M. Robert. « Je trouve ça spécial. On demande pas d'argent, on veut juste qu'ils mettent dans la convention ce qu'on applique déjà », de mentionner Patrick Ménard. « Ils auraient pu continuer à négocier un peu. Une semaine après la fin de la convention collective, ils nous mettent en lock-out », d'ajouter Alex Duquette. « On veut juste qu'ils respectent ce qu'on faisait déjà en le mettant par écrit », de préciser Mathieu Lapierre.

Du côté patronal, le directeur d'Emballages Hood, Michel Bédard, a laissé entendre que la compagnie ne ferait aucun commentaire. Mentionnons que l'entreprise procure du travail à une centaine de personnes, dont 80 travailleurs syndiqués.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Récoltes terminées: au tour du bilan de fin de saison

Récoltes terminées: au tour du bilan de fin de saison
Ton premier push up

Ton premier push up
NOS RECOMMANDATIONS
Changer ? Oui, tu as le droit !

Changer ? Oui, tu as le droit !
Percée majeure contre le cancer de la prostate

Percée majeure contre le cancer de la prostate
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
 
Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 17 novembre 2017
Des produits de beauté d’ici

Fontaine Panneton Joncas Bourassa & Associés
Jeudi, 16 novembre 2017
Dol, vice caché et copropriété

Bedon & bout'chou
Jeudi, 16 novembre 2017
La magie de l’éveil musical

Alexandre Dagenais
Jeudi, 16 novembre 2017
Récoltes terminées: au tour du bilan de fin de saison

Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 16 novembre 2017
Changer ? Oui, tu as le droit !

Marianne Therriault
Mercredi, 15 novembre 2017
Une inspiration signée Lady Gaga

William Lafleur
Mercredi, 15 novembre 2017
Un hiver sans tapis roulant

Laura Basque
Mardi, 14 novembre 2017
Le combat des librairies indépendantes

Léandre Lachance
Mardi, 14 novembre 2017
Attention au chemin de non-retour

Bedon & bout'chou
Fitzpatrick disputera un 150e départ Par Vincent Lambert Jeudi, 16 novembre 2017
Fitzpatrick disputera un 150e départ
Juvénal contre César… ou google-moi la vie Par François Fouquet Lundi, 13 novembre 2017
Juvénal contre César… ou google-moi la vie
Disparition de Félix Desautels-Poirier: les proches ont peu d’espoir Par Cynthia Dubé Vendredi, 10 novembre 2017
Disparition de Félix Desautels-Poirier: les proches ont peu d’espoir
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous