magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La rue Meadow rouverte à la circulation
 
STYLE DE VIE
STYLE DE VIE / Style de vie
Geneviève Kiliko Par Geneviève Kiliko

Mercredi, 23 novembre 2016

Luna Sundari : des chants qui guérissent


Guérir un peu plus loin…

 Imprimer   Envoyer 
Rencontre avec Marie-Josée Veilleux et Richard Lupien

À travers les âges et les différentes civilisations du monde, le son occupe une place importante dans la création du monde. Les anciens Égyptiens croyaient que le Dieu Thot avait créé le monde uniquement avec sa voix.

Les anciennes écoles mystiques en Inde, en Égypte, à Rome, à Athènes, en Chine et au Tibet avaient accumulé un vaste savoir sur le pouvoir de la guérison par les sons. Cette connaissance sacrée est tombée aux oubliettes pendant un long moment, mais cherche à refaire surface tranquillement en Occident. En Inde, on utilise des chants nommés « mantras », qui effectuent un nettoyage du corps et une purification mentale. Cette pratique du chant accorde notre instrument corporel et l'harmonise : on l'appelle le « kirtan ».

Le kirtan est un chant dévotionnel pratiqué en groupe sous la forme d'un chant à répondre. Au Québec, des groupes musicaux offrant le « kirtan » commencent à voir le jour. En région, nous avons la chance d'avoir le duo musical nommé Luna Sundari. Marie-Josée Veilleux et Richard Lupien ont formé ce groupe il y a quatre ans. Ils se promènent à travers plusieurs villes du Québec afin de transmettre leur amour du « kirtan ». J'ai eu la chance de les rencontrer et d'en savoir davantage à ce propos.

Marie-Josée Veilleux pratique les chants sacrés depuis une quinzaine d'années. La musique est entrée dans sa vie lorsqu'elle avait 6 ans, ce qui lui a permis d'apprendre plusieurs instruments : le piano, la flûte traversière, la guitare et la cithare, qu'elle a commencé à jouer lors de son voyage en Inde. À l'âge de 33 ans, Marie-Josée fait un long voyage en Inde de plus d'un an. Cette expérience a été des plus enrichissantes dans sa vie.

En 2006, elle fait partie du groupe de musique « Satya », pour ensuite se diriger vers le groupe « Mandala Kirtan ». Suite à cela, elle rencontre Richard Lupien, et forme avec lui le duo Luna Sundari , terme sanskrit qui veut dire « très belle lune ».
Quant à Richard Lupien, guitariste, il provient d'une famille musicale. Il a toujours joué de la musique autant pour gagner sa vie que par simple plaisir. « Mon parcours musical et mon parcours de vie sont intimement liés. Ma vie est guidée par la musique, elle est ma façon de vivre ma spiritualité », affirme Richard Lupien. La rencontre de Marie-Josée a été pour lui une étape déterminante dans sa vie et dans son cheminement spirituel. « C'est avec Marie-Josée que j'ai connu les chants en sanskrit et que je me suis dévoué à cette musique-là... ».

Notre voix serait le témoin de notre état physiologique et psychologique. Le chant serait, en quelque sorte, une thérapie douce et sans danger. Apprendre à ressentir et à prendre conscience des résonances de notre voix chantée serait une avenue essentielle pour développer d'autres dimensions subtiles de notre être. « Chanter des mantras approfondit la respiration, facilite la connexion avec nos émotions et favorise une meilleure maîtrise des pensées », mentionne Marie-Josée Veilleux.

Après une séance de kirtan, différentes réactions peuvent survenir. Un bien-être généralisé, une augmentation de l'énergie vitale, une évacuation d'émotions, etc. Marie-Josée se souvient d'un événement en particulier lors d'un kirtan. « Une femme s'est mise à pleurer pendant le chant. Cela faisait plusieurs années qu'elle n'avait pas pleuré. Ça dénoue des nœuds émotionnels ».

Les chants en sanskrit sont très vibratoires car cette langue serait la mère de toutes les langues, soit la langue de la création. Il y a des milliers d'années, en Inde, des yogis voyaient dans l'invisible les lettres en sanskrit dans l'éther. « Parfois, les gens n'aiment pas ne pas comprendre ce qu'ils chantent et aimeraient chanter en français. Même si on ne comprend pas, ça ouvre les canaux des corps subtils, ça développe les chakras, et ça augmente le taux vibratoire », affirme Marie-Josée.

Pour Richard Lupien, la pratique du kirtan a littéralement changé sa vie. « J'ai subi une grande transformation. Lorsque je parle de ça, c'est comme s'il y a mon ancienne vie et ma nouvelle vie, c'est très intense. J'aurais de la difficulté à mettre des mots sur ce que cela m'a apporté. On peut parler de se révéler à soi-même, mais il n'y a rien comme l'expérimenter! Je peux voir concrètement l'impact qu'ont les kirtans sur les gens qui sont conviés à venir chanter avec nous. Ça me permet en quelque sorte de constater ce que ça me fait vivre intérieurement à moi aussi. Ça nous connecte avec notre vrai soi en nous apportant un éclairage nouveau».

Lorsque Richard chante des mantras, il prend contact avec une voix qu'il ne reconnaît pas et qui se manifeste seulement lorsqu'il chante ce genre de chants; sa voix est plus profonde.

Plusieurs personnes témoignent des bienfaits d'un kirtan après l'avoir expérimenté. Luna Sundari offre des kirtans dans la région de l'Estrie, mais aussi dans d'autres villes au Québec. Il est possible de les suivre sur leur page Facebook et de faire appel à eux pour des événements spéciaux. « Beaucoup de gens se disent : Moi, je ne sais pas chanter. Ils se freinent à venir tenter l'expérience. Il est important de souligner qu'il n'est pas question de performance vocale, mais bien d'un ressourcement intérieur », souligne Marie-Josée.

Richard Lupien aimerait développer davantage le kirtan dans le cadre d'événements spéciaux. « Il serait intéressant de propager l'idée qu'un kirtan peut être enrichissant lors d'une naissance ou d'un anniversaire. L'idée de se reconnecter avec le rituel à travers le chant serait bénéfique dans notre société. Le fait d'émettre des intentions de groupe, comme par exemple, des intentions de guérison, est très puissant ».

Selon Jonathan Goldman, pionnier de la guérison par les sons, « le son et la conscience se conjuguent, et leur synergie produit une force irrésistible capable de déplacer des montagnes. Ce n'est pas un hasard si, dans tous les pays du monde, on chante presque toujours les prières à voix haute -les anciens connaissaient ce pouvoir mystérieux des sons sacrés, d'amplifier et de rendre nos prières plus efficaces. Nous commençons seulement à le redécouvrir ».

Le groupe Luna Sundari est régulièrement appelé à faire des kirtans dans les maisons privées, il est donc possible de faire appel à eux sans problèmes afin de souligner des événements importants dans notre vie, ou dans la vie de nos proches.

Les soirées kirtan données par Luna Sundari sont d'une durée d'environ une heure trente et le prix d'entrée est habituellement de 10$, tout le monde est convié à y assister. Cela peut aussi se faire sous forme de contribution volontaire. « Nous ne voudrions pas refuser quelqu'un qui voudrait participer à un kirtan et qui n'aurait pas les sous. Dans ces situations, les gens peuvent donner ce dont ils sont capables », souligne Marie-Josée et Richard. Ils ont dernièrement sorti leur deuxième album de kirtan, enregistré à l'ashram du kriya yoga de Babaji à St-Etienne-de-Bolton. Il est possible de s'en procurer un lors des concerts ou en les contactant via leur page Facebook, page où vous pouvez vous renseignez sur les spectacles à venir.

La guérison par la voix et par les sons est donc connue depuis la nuit des temps, et même si notre société occidentale n'en fait pas le commerce, il n'en reste pas moins qu'elle constitue une voie de guérison pour le futur, car elle travaille dans les profondeurs. Notre voix est précieuse, car elle comprend en elle-même toutes les clés qui nous relient à notre autonomie, soit notre propre pouvoir de guérison. Les médecins visionnaires et les physiciens quantiques d'aujourd'hui affirment, comme les anciens, que tout est « son ». En harmonisant son propre instrument corporel, nous aidons l'orchestre du monde à jouer enfin une mélodie harmonieuse : la mélodie de l'amour ...Car le vrai son de la guérison n'est-il pas celui de l'amour?

Pourquoi philosopher alors qu'on peut chanter?
Georges Brassens
(Facebook Luna Sundari)

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Venez observer la planète Mercure à Bishop's

Venez observer la planète Mercure à Bishop's
Les Expos et le Big Bill font le plein de jeunes joueurs

Les Expos et le Big Bill font le plein de jeunes joueurs
NOS RECOMMANDATIONS
La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher

La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher
Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé

Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher Mardi, 5 novembre 2019
La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher
Investissement majeur à Owl's Head Par Daniel Campeau Mardi, 5 novembre 2019
Investissement majeur à Owl's Head
Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé Mercredi, 6 novembre 2019
Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous