magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Jeudi, 20 février 2014

Efficacité énergétique en réno : six stratégies passées en revue



 Imprimer   Envoyer 

Les propriétaires sont inondés d'informations sur la rentabilité énergétique des travaux de remplacement des portes et fenêtres, d'isolation des fondations et vides sous comble et autres mesures d'accroissement de l'efficacité d'une résidence.

Ils sont également convaincus que de tels travaux en améliorent le confort. Et assument d'emblée l'idée que ces améliorations augmentent la valeur de revente d'un bâtiment. Mais les informations contradictoires pullulent. Et lorsque vient le temps des projets de rénovation, il faut bien souvent trouver réponse à des questions aussi épineuses que « Quelles fenêtres sont les plus performantes? », « Y aura-t-il de la condensation? », « Doit-on ventiler le vide sous comble? », etc.

En matière de rénovation, donc de bâtiment existant, chaque cas en devient un d'espèce. Dans une maison où l'isolation du vide sous comble a été améliorée il y a dix ans, la recherche du meilleur accroissement de l'efficacité énergétique ne passera pas par les mêmes travaux que dans une maison où l'isolation des fondations a été refaite partiellement l'année dernière. Qui plus est, une maison est un système complexe dont tous les éléments sont en relation : les travaux effectués sur une partie d'un bâtiment ont nécessairement un impact sur le comportement des autres parties, éléments et systèmes. Un exemple : améliorer la ventilation dans un vide sous comble sans améliorer l'étanchéité de la membrane du plafond augmentera l'infiltration d'air à l'intérieur de la maison.

La glaciation au pourtour de la toiture : un problème qui trouve sa solution dans l'accroissement des mesures d'efficacité énergétique. Isolation accrue du vide sous comble, amélioration de l'étanchéité du plafond et amélioration de la ventilation du vide sous comble pourraient être ici au menu d'un projet de rénovation.

L'avis d'un professionnel : indispensable

Avant d'engager des sommes importantes, l'avis d'un entrepreneur professionnel s'impose donc pour répondre au dilemme suivant : quelles sont les stratégies les plus rentables et les plus susceptibles d'avoir une incidence directe sur le confort des occupants? En raison des interrelations complexes entre les différentes composantes d'un bâtiment, faire intervenir un professionnel en fin de compte, une fois les décisions prises, constitue assurément une erreur. Ce dernier peut, dès le départ, éviter que le choix des travaux entraîne des conséquences non recommandées sur les autres éléments de la maison et évaluer avec justesse les effets inévitables de ceux retenus.

Une bonne inspection de l'immeuble permet en fait de définir la priorité des travaux à réaliser, en fonction de l'état de chacune des composantes. Les travaux de protection d'un bâtiment, c'est-à-dire ceux qui protègent et garantissent sa longévité, doivent toujours avoir prépondérance. Dans bien des cas, toutefois, la mise en place de stratégies d'efficacité énergétique collabore activement à la protection de la longévité d'un bâtiment. Devant cette équation, il importe cependant de toujours tenir compte de ce qui suit : avant même de procéder à des travaux à incidence énergétique, il est essentiel de vérifier le bon état initial des composantes et structures dont on cherche à accroître l'efficacité. Ainsi, si on procède à l'isolation d'un vide sous comble, il faut au préalable s'assurer de l'étanchéité de la toiture.

Des pistes de critères d'efficacité

Cela dit, lorsqu'il s'agit de s'appuyer, en rénovation, sur des critères d'efficacité énergétique, les exigences de la Loi sur l'économie de l'énergie dans le bâtiment et du Règlement sur l'économie de l'énergie dans les nouveaux bâtiments offrent, à prime abord, une piste plutôt mince : ces normes s'appliquent à des projets d'ajout et agrandissement et non, spécifiquement, à des travaux de rénovation. Les critères édictés demeurent cependant fort éclairants. De plus, certaines villes et municipalités ont adopté des règlements spécifiques qu'il est judicieux de vérifier et d'appliquer.

Le Code de l'énergie de l'Institut de recherche en construction n'est par ailleurs toujours pas adopté par les autorités compétentes. Certains programmes de subvention liés à l'exécution de travaux de rénovation (le programme PRIME ? Programme résidentiel d'intervention et d'investissement en matière d'efficacité énergétique, par exemple) prévoient cependant des normes énergétiques à rencontrer. Si l'exigence de s'y tenir ne tient que pour les travaux réalisés dans le cadre de ces subventions, les prescriptions en question demeurent rentables à appliquer lors d'autres projets de rénovation : elles procurent notamment d'excellents baromètres en matière de niveaux d'isolation et d'étanchéité.

Voici néanmoins passées en revue six stratégies d'accroissement de l'efficacité énergétique que les propriétaires souhaitent souvent voir intégrées dans un projet de rénovation.

L'isolation et la ventilation du vide sous comble

L'isolation du vide sous comble ou du toit d'une maison représente de fait l'espace le plus facile à isoler et ce, à faible coût. Les propriétaires y tiennent d'ailleurs souvent, s'étant facilement laissés convaincre par l'argument que, puisque la chaleur monte, c'est donc au plafond qu'il faut isoler. Mais l'isolation du plafond n'est pas toujours très efficace. D'autant plus que beaucoup de résidences ont déjà fait l'objet d'améliorations à ce niveau : l'ajout d'une couche supplémentaire d'isolation n'y justifie pas toujours les coûts, même faibles, en termes d'accroissement significatif de l'efficacité énergétique.

En fait, lorsque le niveau d'isolation d'un vide sous comble atteint déjà RSI 3,5 (R 20), il devient alors nettement préférable de s'attaquer aux fondations non isolées. Mais lorsque l'isolation des fondations a été réalisée sur la pleine hauteur des murs, il devient alors intéressant d'isoler le plafond jusqu'à un niveau d'environs RSI 5,6 (R-32). Dans un tel cas, c'est à dire lors de la réalisation de travaux d'isolation dans un vide sous comble, il importe cependant de dégager les soffites, afin de permettre l'entrée d'air à l'intérieur de cet espace, et de prévoir des ventilateurs de pignon pour que cet air puisse ressortir et ainsi assurer la complète ventilation du vide sous comble.

L'isolation des murs

Règle générale, en rénovation, il n'est pas très rentable de procéder à des travaux majeurs afin d'isoler les murs extérieurs d'une maison. Si les revêtements intérieur ou extérieur doivent être retravaillés, il peut cependant devenir judicieux de le faire par la même occasion. Quelques situations particulières peuvent également justifier ces travaux.

La présence, par exemple, d'un mur creux qui a des effets très énergivores : dans un tel cas, l'injection d'un isolant en vrac, à l'intérieur de la cavité, s'avère une stratégie rentable. Cela dit, en matière d'isolation des murs extérieurs d'un bâtiment existant, le confort des occupants et la protection du bâtiment peuvent toujours, par ailleurs, justifier des interventions.

L'isolation des fondations

Dans la majorité des cas, l'isolant placé sur les murs de fondation d'une maison existante ne va pas au-delà de deux pieds sous le niveau du sol. Devant une telle situation, il est certainement préférable d'améliorer la performance énergétique de ces murs, en augmentant la valeur d'isolation à RSI 3,5 (R 20), sur la pleine hauteur des fondations. Et il est plus pertinent de procéder à ces travaux, plutôt que de pousser de façon exagérée le niveau d'isolation du vide sous comble.

Les portes et les fenêtres

En dépit de tout ce que peuvent faire miroiter les fabricants, le prix de remplacement des portes et fenêtres d'une maison peut rarement être récupéré par les économies d'énergie que procure ce genre de travaux. Toutefois, lorsque la condition de ces éléments nécessite leur remplacement, il y a tout avantage à se tourner vers des portes et fenêtres dont la performance énergétique et la résistance à l'infiltration d'air sont élevées. Mais la justification de ces travaux demeure souvent beaucoup plus esthétique qu'économique. Dans tous les cas, ils conservent cependant l'avantage d'améliorer le confort des occupants d'une maison, de réduire la formation de condensation et d'améliorer la valeur de revente de la propriété.

L'étanchéité à l'air

Il est, la plupart du temps, extrêmement difficile de convaincre des propriétaires de procéder à des travaux de scellement de leur maison. Pourtant, les infiltrations d'air, même dans une maison bien isolée, représentent facilement jusqu'à 30 % du coût de chauffage de l'air. Il y a donc tout intérêt à inclure aux travaux d'isolation et d'amélioration de l'efficacité énergétique d'un bâtiment le scellement du périmètre des ouvertures ? Y compris les ouvertures du plafond? Et des lisses de fondation. Améliorer l'étanchéité à l'air constitue souvent le moyen le plus efficace de réduire une facture de chauffage.

Par contre, il importe de prévenir les conséquences de ces travaux, soit l'apparition de condensation à la surface des fenêtres, la réduction de la qualité de l'air dans la maison et le retour de fumée par les appareils à combustion. En fait, des précautions peuvent être prises pour ne pas rendre l'immeuble trop étanche : les infiltrations naturelles subsistent alors, permettant à l'air extérieur de pénétrer au travers de la maison afin de remplacer l'air évacué par les différents équipements d'extraction (ventilateurs de cuisine et de salle de bain, trappe de sèche-linge, etc.). Si, par ailleurs, on a opté pour une très grande étanchéité (de type R-2000 ou Nouveau confort, par exemple) des mécanismes visant à rééquilibrer l'air intérieur s'imposent alors. De telles mesures de ventilation ou compensation protègent également des retours de fumée ou de gaz engendrés par les appareils à combustion.

L'amélioration de la performance des équipements de chauffage et de ventilation mécanique

Trop de gens ignorent (ou oublient) l'amélioration de la performance des équipements de chauffage et de ventilation mécanique d'une maison permet de réaliser d'importantes économies de chauffage. L'efficacité des appareils de chauffage à combustible (mazout ou gaz) s'est entre autres considérablement accrue au cours des dernières années : elle atteignait tout juste 60 % autrefois, mais est aujourd'hui passée à plus de 80 %. Il y a donc clairement avantage à remplacer certains vieux appareils. L'efficacité de récupération de chaleur des échangeurs d'air invite également à prendre l'installation d'équipements de ce type en considération. De telles stratégies, en plus de permettre de réduire les coûts énergétiques, entraînent une amélioration notable du confort des occupants d'une maison.

Le diagnostic énergétique : pour avoir l'heure juste

Un diagnostic énergétique complet procure le véritable « état de santé » d'un bâtiment et permet d'évaluer avec justesse l'efficacité des différentes stratégies pouvant être mises de l'avant pour en accroître la performance énergétique. Avec cet outil, il devient alors aisé pour l'entrepreneur de recommander les mesures les plus efficaces et de maximiser la rentabilité de l'investissement occasionné par le coût des travaux.

Une fois la maison dépressurisée, une simple poire à fumée indique avec pas mal de précision la localisation et l'ampleur des infiltrations d'air.

Le test d'infiltrométrie, effectué par une firme spécialisée, constitue une des étapes facultatives d'un diagnostic énergétique. En dépressurisant la maison, le test d'infiltrométrie permet de mesurer le niveau d'infiltration d'air à l'intérieur et, ce qui est encore plus important, de localiser les infiltrations les plus importantes afin d'y remédier le plus adéquatement possible. Cet essai permet notamment de « visualiser » clairement les infiltrations d'air, en utilisant une simple poire à fumée.

Le recours au ventilateur d'infiltrométrie, utilisé pour dépressuriser la maison, peut également s'avérer avantageux en cours de travaux. En plus de permettre de localiser au départ les infiltrations d'air importantes, l'appareil peut servir, lors de l'exécution des travaux, d'indicateur pour déterminer le moment où un niveau d'étanchéité suffisant est atteint : une fois ce point atteint, les mesures additionnelles deviennent moins rentables. Cette vérification permet également de savoir si la mise en place de mesures de compensation, via des appareils d'extraction d'air, s'impose.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le secteur du tourisme manque aussi de main d'oeuvre

Le secteur du tourisme manque aussi de main d'oeuvre
Haïr les femmes et les tuer…

Haïr les femmes et les tuer…
NOS RECOMMANDATIONS
Récup Estrie va encore plus loin !

Récup Estrie va encore plus loin !
Travaux sur le pont de la 410; ralentissements à prévoir

Travaux sur le pont de la 410; ralentissements à prévoir
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai dec 2019
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 13 décembre 2019
Au menu: Bol de smoothie-pudding au chia

Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Jacinthe Dubé 10 dec 2019 2019
Attirer les éducateurs et éducatrices de demain Par Daniel Campeau Mercredi, 11 décembre 2019
Attirer les éducateurs et éducatrices de demain
Les règles encadrant les cartes-cadeaux Par Me Laurence Ferland Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux
Parcours d’un week-end Par François Fouquet Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous