magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 23 avril 2014

Maintien de l’ouverture des écoles de Scotstown et La Patrie



 Imprimer   Envoyer 

Dans une atmosphère des plus civilisées, plus de 20 parents ont exposé leurs souhaits, leurs doléances, leurs inquiétudes et ont proposé des pistes de solution en venant résumer de vive voix, les mémoires qu'ils avaient déposés auprès de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC).

Plus de 20 autres maires, enseignantes, industriels, commerçants, citoyens et un délégué syndical ont aussi fait part de leurs commentaires.

C'est en terrain neutre, au Pavillon multifonctionnel de Hampden, qu'une centaine de personnes se sont exprimées avec, dans le collimateur, l'importance de préserver toutes les infrastructures et tous les services disponibles dans les 4 villages concernés de crainte de voir péricliter leur vitalité. Ils se sont prononcés en faveur ou contre le projet de la CSHC d'offrir à Scotstown le premier cycle du primaire (1re et 2e année), à La Patrie le 3e cycle (5e et 6e), et d'installer le 2e cycle dans l'école où il y a le plus d'enfants. Tous reconnaissaient que la « priorité des parents, c'est les enfants. »

Ils ont ainsi répondu au souhait de la CSHC de fournir aux 22 commissaires de la CSHC de l'information pour alimenter leur réflexion. Ceux-ci auront rendu leur décision lors de l'assemblée publique du 22 avril prochain.

Décision évolutive

Gaétan Perron, président  de la CSHC, tient à rassurer les parents. La décision que les commissaires adoptent va dans le sens de la stabilité. « On ne changera pas d'idée tous les ans. On veut que les enfants vivent une uniformité », plaide-t-il. Rien n'est définitivement fixé. Le passage des enfants au primaire est court. M. Perron souhaite qu'il y ait, durant ce temps, de la constance dans l'organisation scolaire. « On tend vers ça », qu'il ajoute.

Si le contexte change, Gaétan Perron se montre ouvert à revoir le dossier. Pour justifier sa position, il donne l'exemple de l'école de Notre-Dame-des-Bois. La CSHC voulait la fermer parce que seulement une vingtaine d'écoliers la fréquentaient. La municipalité l'a achetée pour la conserver fonctionnelle. Lorsqu'il y a eu plus de jeunes, la CSHC l'a de nouveau acquise et, aujourd'hui, quelque 90 enfants y vont.

Martial Gaudreau, directeur des services éducatifs à la CSHC, abonde dans le même sens. « On vit une expérience semblable à Lac-Drolet », dit-il. Il ajoute: « On s'adapte aux enfants et aux contextes », laissant entendre que l'augmentation du nombre d'écoliers qui fréquentent cet environnement scolaire fait évoluer les décisions. Cependant, il sert cette mise en garde, s'il y a trop peu d'écoliers dans une école, et il mentionnait le nombre de 18 pour l'exemple, les commissaires n'auraient d'autres choix que de la fermer.

Le mieux pour les enfants selon les parents

Tous les parents présents, qu'ils aient déposé un mémoire ou non, n'avaient qu'une idée en tête, le mieux pour leurs enfants. Pour toutes sortes de raisons, certains ne veulent pas qu'ils quittent leur village même s'ils doivent pour cela les intégrer dans une classe à triple niveau. Pour d'autres, on considère qu'ils ont une grande capacité d'adaptation et le transport est un moindre souci. S'ils souhaitent les classes à un ou deux niveaux, c'est qu'ils croient que leur progéniture recevra une meilleure formation.

Annie Lambert, conjointement avec un autre parent, s'est prononcée pour la bonne entente: « nos positions ne sont peut-être pas meilleures les unes que les autres, mais on respecte les idées, on ne fait pas de dénigrement. »

CPE Le Ballon rouge augmente de 13 places

Manon Labrecque, directrice générale du CPE Le Ballon rouge, s'oppose au projet. Elle dénombre, sur 40 tout-petits inscrits, 4 qui arrivent de Scotstown, 7 de Notre-Dame-des-Bois et 29 originaires de Chartierville et La Patrie. Elle a acheminé une demande de permis pour agrandir les structures de façon à recevoir 13 enfants de plus. Elle fait remarquer que les 7 ou 8 finissants qui se dirigent vers la maternelle ne pourront plus venir faire leurs 1ère et 2e années à La Patrie parce qu'ils doivent se rendre à Scotstown, selon le plan de la CSHC. Elle craint surtout que cette décision soit définitive malgré les promesses reçues.

Diane Robillard, directrice des deux écoles

Diane Robillard, directrice des écoles de La Patrie et de Scotstown, brosse l'actuel portrait des écoles concernées. À Scotstown, elle compte environ 25 écoliers alors qu'il y en a plus ou moins 40 à La Patrie. Les classes sont à trois niveaux. En plus d'une ressource à 20% de tâche pour leur venir en aide, les enseignantes des deux écoles reçoivent un coup de main de consœurs habituées à gérer ce type de classes à multiples niveaux.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Homme recherché pour un vol qualifié à Rock Forest

Homme recherché pour un vol qualifié à Rock Forest
Études-travail : Savoir trouver l’équilibre

Études-travail : Savoir trouver l’équilibre
NOS RECOMMANDATIONS
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?

Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes

Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Bedon & bout'chou
Skier pour persévérer et ne pas décrocher Par Vincent Lambert Mardi, 16 janvier 2018
Skier pour persévérer et ne pas décrocher
Vol qualifié sur la Wellington Nord Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Vol qualifié sur la Wellington Nord
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous