Papotin - Graymont
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Le Papotin
La une, accueil
Actualités
Reportages
Chroniques
Affaires municipales
Écho des organismes
Divers
Facebook
Ministère de la culture et communication
LE PAPOTIN / Chroniques
Jeudi, 5 octobre 2017

DUDSWELL Center ou Corner (troisième partie) Jacques Robert



 Imprimer   Envoyer 

 

7- Lothrop's siding.

Le chemin de fer Main Central croisait le chemin Bloomfield à un endroit appelé Lothrop's siding. Ici, on chargeait ou déchargeait les marchandises destinées aux habitants de Dudswell Center. Les passagers pouvaient y monter ou y descendre. La voie ferrée suivait la rive du ‘'Dudswell Lake'' et très souvent, les employés du train en service de nuit, allaient pêcher avant de se rendre à Lime Ridge. À cet endroit, il y avait une plaque tournante pour retourner l'engin. Dès 8h00 du matin, le train reprenait la route vers la ville de Portland dans l'État du Main après avoir fait un arrêt à Dudswell Jonction sur le chemin de fer Québec Central à Bishop's Crossing.

 

8- Magasin Zerah Evans.

Premier magasin de Dudswell. Le premier bureau de Poste du canton de Dudswell fut ouvert dans ce magasin sous le nom de "Dudswell" en 1839. Le 1er décembre 1879, on a ajouté le mot "Center" donc Dudswell Center. C'était un bâtiment de deux étages et demi. M. Evans était évidemment maître de poste avant les Osgood. Son fils Charles était conducteur de diligence. Cette maison fut vendue à M. et Mme Lancelot Stacey qui la revendirent à M. et Mme Alexandre Bernard. ( La Tribune de Sherbrooke du 30 décembre 1913 mentionne que la famille Bernard habite toujours cette maison). Cette demeure fut la proie des flammes quelque temps plus tard.

9- Crêmerie

Entre le magasin Evans et le cimetière Méthodiste, il y avait une crémerie. Elle fut détruite par le feu et reconstruite sur le site de l'Académie, entourée de belles érables que l'on peut observer encore aujourd'hui.

10- Cimetière Méthodiste (cimetière Lothrop)

Ce cimetière fut inauguré dès les débuts du village de Dudswell Center. Il est situé sur les lots 13B du rang 4 et 13B du rang 5, du canton de Dudswell. Il est divisé en deux parties par le chemin Bloomfield. Nous pouvons admirer des pierres tombales en très bonnes conditions datant d'aussi loin que 1815. Ces dalles de pierre noire ont été prises dans une carrière de pierres plates située sur le chemin Martin-Grenier de l'autre côté du lac Mirroir. En novembre 1877 les autorités de l'évêché anglican du Québec, représentées, à l'époque, par le révérend Thomas Shaw Chapman achetèrent un terrain adjacent pour l'agrandissement du cimetière et la construction de l'église du Good Shepherd. Cette église fut déménagée en 1916 devant l'école anglaise à Bishop's Crossing (maintenant l'édifice de la Mairie de Dudswell).

11 - Lakeside Cemetery

Bishop's Crossing ou Bishopton, n'était pas encore sur la carte lorsque Mr Orson F. Bishop devint propriétaire de la terre sur laquelle se situe ce cimetière. Aux environs de 1838 la fille de ce monsieur, Ursula Melvina, épousa Robert S. Jenkerson. Cette jeune femme mourut en couche l'année suivante. Monsieur Bishop, choisit un endroit près de sa maison et y creusa une fosse pour l'y inhumer.

Entre 1839 et 1906, plusieurs enterrements eurent lieu à l'endroit connu sous le nom de "Orson Bishop Burying Ground". Chaque famille s'occupait de l'enterrement de son défunt et avait la responsabilité d'entretenir le lot à sa façon. Le résultat de cette entente ne fut pas satisfaisant, et ce, dans tous les sens du mot. Certains lots étaient bien entretenus alors que la majorité était envaillie par les mauvaises herbes.

Au début des années 1900, M. J.R. Andrews et quelques hommes d'affaires de Bishop's Crossing décidèrent de faire de cet endroit un véritable cimetière. Des démarches furent entreprises pour former une corporation dans le but d'étendre les bornes et de rénover le terrain.

Le Lakeside Cemetery Company fut incorporé le 6 mars 1907. Le premier Conseil d'actionnaires fut constitué de O.A. Bishop à la présidence, W.T. Oughtred à la vice-présidence, N.M. Bishop, I.W. Rolfe, J.R. McFadden, J.B. Hooker et J.R. Andrews au poste de secrétaire-trésorier.

La mort tragique et prématurée d'Ursula marqua donc les débuts du cimetière actuel qui reçut au cours des années la dépouille des pionniers du Canton de Dudswell et leurs descendants. John Bishop, le fondateur du Canton de Dudswell, mourut en 1801 et fut enterré par son épouse près de sa cabane de bois rond (situé derrière la propriété d'Onil Leblanc, voire * sur la carte). Ses restes furent transférés dans ce cimetière au cours des années 1920.

12- Église Méthodiste
La mission méthodiste du canton de Dudswell débute lorsqu'un premier pasteur est nommé pour l'ensemble du district de Saint-François. Mais les débuts s'avéreront lents et il faudra attendre une dizaine d'années, soit en 1848, suite aux pressions de William Sawyer de Sawyerville et d'Albert Farnsworth de Dudswell, pour qu'un pasteur de cette confession desserve en permanence les cantons d'Eaton et Dudswell tous deux desservis par le chemin Dudswell-Hereford verbalisé en 1822. La mission de Dudswell devient indépendante en 1856 avec un pasteur attitré.

Les premiers offices religieux eurent lieu dans la petite école rouge (The Red School-house) qui était située près de la propriété aujourd'hui appartenant à M. Boisvert sur la 255. Le 5 mai 1860, Paul Wilson Bishop et sa femme, Rebecca Howell Bishop, vendirent une partie du lot 14 sur le rang 5, aux paroissiens de cette église. Ce terrain mesurait quarante-deux perches carrées et était situé presque en face du chemin Martin-Grenier. Au printemps de 1861, une petite église y fut construite, la "Wesleyan Methodist church".

Cette église conviendra aux besoins des fidèles de cette communauté jusque vers la fin du 19e siècle. En effet, le premier février 1897, une réunion spéciale eut lieu sous la présidence du Révérend Murray, formant un comité afin de solliciter des contributions pour la construction d'une nouvelle église. Le terrain choisi, un don de Simon Embury et son épouse, se situait en haut de la côte de l'église sur la rue principale de Bishop's Crossing, un petit village qui s'était développé au détriment de Dudswell Corner à cause de la présence, en ce lieu, du chemin de fer du Québec Central.

Milan Bishop s'engagea à construire l'église pour un montant de $798.00 pour une livraison le 15 décembre 1899. Oscar Bishop agit à titre d'«ingénieur» de la construction. Ce n'est toutefois que le 27 juin 1899 que sera posée la pierre angulaire, toujours visible en façade avec son inscription.

La dernière réunion des marguilliers se tint dans la vieille église le 21 novembre 1899 et la première dans la nouvelle eut lieu le 3 janvier 1900. En 1906, une cloche fut installée dans la tour de l'église au coût de 175$. Elle pesait 518 livres.

Il est à noter que cette nouvelle église deviendra la United Church de Bishopton le 25 juin 1925 suite à l'union des Églises congrégationalistes du Canada, méthodistes et de l'église presbytérienne pour former l'«Église-unie du Canada»,

13 - Carrière d'ardoise (pierres plates)

Dudswell Corner fut, de 1860 à 1900, un des principaux producteurs d'ardoise de la vallée de la rivière Saint-François. L'ardoise est généralement de couleur gris-bleu mais parfois rougeâtre ou verdâtre. Le calcaire possède une structure laminée et se compose de minces couches alternées de matière de différentes tintes de gris. Le calcaire se présente en couches très régulières de 5 à 25 cm d'épaisseur. C'est une pierre argileuse qui a la propriété de se défaire en feuillets minces et réguliers, ce qui facilite son extraction du sol. On peut aisément la trancher, la scier, la forer ou la sculpter. Cette pierre était durable et possèdait une forte résistance aux intempéries. L'ardoise fut formé par le dépôt d'aluviond au fond de l'océan Iapitus il y a 400 millions d'année.

L'ardoise de Dudswell a servi à couvrir les toits de centaines de bâtiment principalement de Sherbrooke, Montréal et Toronto, des demeures bourgeoises, des édifices publics ou des églises. Ici, à Dudswell, on l'utilisait pour tous les types de construction. Les carrières d'ardoise, ou pierre de taille, étaient localisées sur les lots 15c, 15d, 15e, 15f et 15g, du rang V du canton de Dudswell, de chaque côté du chemin Martin-Grenier. Ces lopins de terre appartenaient à Lambert Westman, Danis Bishop et Alfred Atto. Leurs fils et beaux-fils étaient des tailleurs de pierre qualifiés et étaient en mesure de mener à bien une entreprise de ce genre. Ces carrières furent fermées lorsque le ciment fit son apparition.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
CHRONIQUE NUTRITION

CHRONIQUE NUTRITION
NOS RECOMMANDATIONS
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?

Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog

Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Desjardin - Papotin
Le projet CLASS : un atout pour la réussite Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant Par Bedon & bout'chou Jeudi, 11 janvier 2018
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous