magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
10°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 12 mars 2014

La CRÉ Estrie veille au grain



 Imprimer   Envoyer 

La forêt, faut-il le rappeler, offre aux humains un milieu aux ressources variées et pérennes. Matière ligneuse, terrain de jeu, réserve écologique ne sont qu'un pâle reflet de son potentiel.

Pour la protéger et en assurer l'utilisation efficace en tenant compte du long terme, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) a créé une table de gestion intégrée des ressources et du territoire (TGIR) « [...] pour atteindre le juste équilibre entre la conservation, l'utilisation des ressources et le respect de la valeur et des besoins des populations visées », décrit le guide en la matière.

Quinze représentants tous azimuts et préoccupés du bon usage qui en est fait et du partage des activités qui s'y déroulent se réunissent sur la base d'une gestion participative pour en superviser les usages.  En Estrie, ce rôle revient à la Conférence régionale des élus (CRÉ) de l'Estrie qui a produit un Plan d'aménagement forestier intégré (PAFI) 2013-2018 portant aussi bien sur la forêt publique que privée. Ce plan se conforme aux orientations et aux objectifs de la Stratégie d'aménagement durable des forêts (SADF), lui-même assujetti à ceux du gouvernement colligés dans le Plan d'affectation du territoire public (PATP). Au niveau régional, la CRÉ Estrie est responsable d'une Commission régionale des ressources naturelles et du territoire (CRRNT) qui a le mandat de réaliser le Plan régional de développement intégré des ressources et du territoire (PRDIRT). Jean-Paul Gendron en préside les destinées.

L'Estrie possède quelque 80 000 hectares de forêt publique ce qui équivaut à 9 % de cette ressource qui, pour le reste, est privée. Sur cette superficie, on compte 3 parcs (Orford, Mont-Mégantic et Frontenac), 2 réserves écologiques (de la Vallée-du-Ruiter et Samuel Brisson) et deux zones d'exploitation contrôlée (ZEC Louise Gosford et St-Romain). En Estrie, sur les 40 000 ha qui restent, les travailleurs forestiers peuvent récupérer environ 69 000 m3 de bois soit l'équivalent de 2 150 fardiers pour un total de 4 M$ en revenu. Cette activité permet de créer une cinquantaine d'emplois. Depuis 1987, nous apprend M. Gendron, il s'est investi dans la forêt publique à peu près 6,7 M$. Pour l'exemple encore, il mentionne que sur les 50 000 ha, dont une partie est exploitée à l'intérieur de parcs, 55 acériculteurs entretiennent plus d'un million d'entailles, pour quelque 900 000 $ en retombées économiques. Ces goutterelles s'additionnent aux 6 millions installées en forêt privée.

L'Estrie, avance-t-il, est la 3e région en importance au Québec. « La forêt n'est pas surexploitée, l'exploitation durable permet une meilleure reprise des boisés et elle est en meilleure santé », démontre M. Gendron. Le gouvernement tient à jour les inventaires forestiers, les gestionnaires suivent les prescriptions à la lettre, ajoute-t-il. « Les autorités politiques du MRNF seraient bien avisées de considérer avec une attention particulière le transfert des possibilités de gestion à des instances régionales et locales. Ces instances, surtout politiques, affichent depuis nombre d'années une motivation sans conteste à la saine appropriation de ces territoires publics dans le meilleur intérêt économique et social des populations de proximité. »

Les 15 membres décisionnels tels le représentant des 1res nations, ceux du conseil de la gouvernance de l'eau, de Domtar et autres entreprises forestières, de la MRC, des Sentiers frontaliers et ainsi de suite, unissent leurs connaissances pour utiliser le plus adéquatement possible ce potentiel. « La TGIR exerce un contrôle de l'usage polyvalent de la forêt publique et favorise l'intégration aux autres activités autorisées par le MRNF », explique M. Gendron. Parmi elles, on trouve celles portant sur la faune, la flore, la matière ligneuse, les paysages, les produits forestiers non ligneux. D'autres correspondent plus à des fonctions économiques comme la coupe du bois, les produits récréotouristiques, la chasse et la pêche, le trappage, l'acériculture. Encore, certaines de ces fonctions relèvent de l'écologie comme le stockage du carbone, la conservation de la biodiversité et des habitats fauniques, la préservation des sols et de l'eau en respectant les bassins versants. Enfin, les milieux de vie, de récréation, de culture autochtone s'ajoutent. Jean-Paul Gendron donnait aussi l'exemple des éoliennes qui s'installent sur des domaines publics, comme celles de St-Robert Bellarmin. Des discussions ont eu lieu avant l'érection de ces équipements. Parmi les utilisations non souhaitées, le président mentionnait la présence des big foot dont le passage interfère avec la saine gestion du milieu forestier. Direct comme à son habitude, il déplorait les « résidences secondaires », caches pour la chasse installées de façon semi-permanente, alors qu'elles doivent être démontées tous les ans.

« La concertation a certes un prix, mais elle permet de maximiser les avantages économiques, sociaux et environnementaux d'un territoire qui appartient à tous », conclut M. Gendron.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Pas de cannabis au lac des Nations

Pas de cannabis au lac des Nations
Un objectif de 1 655 000$ pour les plus démunis

Un objectif de 1 655 000$ pour les plus démunis
NOS RECOMMANDATIONS
L’inflammation chronique, c’est quoi ça et en quoi ça nous concerne?

L’inflammation chronique, c’est quoi ça et en quoi ça nous concerne?
Apprendre à accepter la maladie mentale

Apprendre à accepter la maladie mentale
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-Canada - Par Ici l'info
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

François Fouquet
Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Le grand bazar électoral Par Daniel Nadeau Mercredi, 12 septembre 2018
Le grand bazar électoral
Le Comptoir gourmand du centro maintenant en ligne Par Cynthia Dubé Mardi, 18 septembre 2018
Le Comptoir gourmand du centro maintenant en ligne
L’inflammation chronique, c’est quoi ça et en quoi ça nous concerne? Par Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A. Jeudi, 13 septembre 2018
L’inflammation chronique, c’est quoi ça et en quoi ça nous concerne?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous