magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 9 juillet 2014

Une coupe forestière sévère dans Westleyville



 Imprimer   Envoyer 

L'envahissement du nerprun bourdaine a obligé l'Aménagement forestier et agricole (AFA) des Sommets à procéder à une coupe radicale de trois hectares de forêt sur le chemin Westleyville, au grand dam des résidants du secteur. Jean Tremblay, technicien forestier, explique que ces arbustes à la croissance rapide nuisent à la régénérescence des essences nobles à cause de la densité de son feuillage et de ses tiges qui empêche toute lumière de passer.

Cette plante qui se présente en buissons denses est originaire de l'Angleterre où il évolue en équilibre avec la végétation de ce pays. Il se retrouve sans opposition au Québec. Deux seuls moyens pourraient venir à bout de ces végétaux, résume M. Tremblay, inonder l'espace où ils pullulent ou arroser avec des phytocides, solutions que les ingénieurs emploieront en dernier ressort.

Avant de commencer ces coupes radicales, tous les permis ont été accordés. « Les Villes de Cookshire-Eaton et de Sherbrooke, qui possèdent des terrains jouxtant l'aéroport et autres ministères, ont reconnu le besoin d'éliminer le nerprun en procédant de cette façon. » Hersage futur et reboisement d'essence de conifères à croissance rapide devraient mettre à fin à cette nuisance qui envahit l'Estrie, mais rien n'est sûr.

Pourquoi les propriétés voisines n'ont-elles pas eu droit aux mêmes aménagements sylvicoles ? Jean Tremblay explique qu'il faut la permission du propriétaire du lot pour effectuer de telles coupes, ce qu'il avait obtenu dans le cas précité. Selon les informations, le problème serait endémique. Tout le Québec pourrait souffrir de cette invasion. C'est pourquoi il souhaiterait la participation citoyenne pour la contrer.

Jean-Paul Gendron, entre autres choses, est président de l'Agence de mise en valeur de la forêt privée en Estrie (AMVFPE), de même que de celle de la forêt publique. Il confirme que toutes les permissions avaient été accordées pour procéder à cette coupe. Il mise sur l'implication des gens « sensibilisée à la protection des écosystèmes », pour qu'elle soit vigilante. Il partage les solutions envisagées pour mettre fin à l'invasion du nerprun tout en reconnaissant que ces solutions heurtent le concept de l'acceptation sociale. « Je comprends la réaction des citoyens qui sont gardiens du territoire et de ses ressources ».

M. Gendron soulève un autre problème qui affecte le frêne. L'agrile du frêne, coléoptère qui parasite cette essence arboricole, détruit rapidement ce bois noble. Cet insecte ne lui laisse aucune chance. Les nombreuses galeries qu'il creuse en zigzaguant coupent la route de la sève nourricière. L'arbre perd ses feuilles et en meurt. Les façons d'éradiquer l'agrile ne sont pas légion. La reconnaissance rapide des premiers symptômes et une intervention immédiate restent les deux moyens pour assurer sa survie. Par contre, en prévention, il faut éviter de déplacer billots ou bûches affectées ou non de crainte de transporter des larves. Cette précaution est essentielle dans les milieux urbains où la concentration du frêne est plus importante.

Jean-Paul Gendron fait confiance aux propriétaires de forêts privées qui possèdent quelque 90 % de cette ressource pour arrêter les invasions du nerprun bourdaine et de l'agrile du frêne.


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les Jeux de Sherbrooke officiellement lancés

Les Jeux de Sherbrooke officiellement lancés
Les familles seront à l’honneur en mai

Les familles seront à l’honneur en mai
NOS RECOMMANDATIONS
La création des cégeps : un changement arrivé juste à point

La création des cégeps : un changement arrivé juste à point
Nissan Kicks 2019 : à partir de 17 998$

Nissan Kicks 2019 : à partir de 17 998$
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 21 mai 2018
Le choix de votre profil à l'école secondaire du Triolet

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Lundi, 21 mai 2018
Avez-vous pensé à votre silhouette pour cet été ?

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 18 mai 2018
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool

René Dubreuil
Vendredi, 18 mai 2018
Les nouvelles rondes de René

Me Karine Bourassa
Jeudi, 17 mai 2018
La mise en demeure : qu’est-ce que c’est?

Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 17 mai 2018
La pression omniprésente dans nos vies

Club de Golf de Sherbrooke
Les nouvelles rondes de René Par René Dubreuil Vendredi, 18 mai 2018
Les nouvelles rondes de René
Rien de secondaire là-dedans Par François Fouquet Lundi, 14 mai 2018
Rien de secondaire là-dedans
Mort suspecte: tout porte à croire qu’il s’agit d’un meurtre Par Cynthia Dubé Jeudi, 17 mai 2018
Mort suspecte: tout porte à croire qu’il s’agit d’un meurtre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous