La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
CHRONIQUEURS
Deux mots à vous dire
Juridique
L'Agora
Tour de ville 2.0
La vie selon Vicky
Pat Henrichon - Audio
Pat Henrichon - Vidéo
Léandre Lachance
Je vis dans la plus belle région du Québec!
Ultra Nan
Geneviève Kiliko
La parole est aux ados!
Les nouvelles rondes de René
Sarah-Eve Desruisseaux
L'Écolo Boutique
CHRONIQUEURS / Juridique
Me Karine Bourassa Par Me Karine Bourassa

Jeudi, 8 mars 2018

Les résidents en CHSLD peuvent-ils installer des caméras dans leur chambre?



 Imprimer   Envoyer 
Hôpital et Centre d'hébergement D'Youville, à Sherbrooke.

Depuis hier (7 mars), il est possible pour tous les résidents, ou leurs représentants, d'installer des caméras de surveillance (ou autres dispositifs de de surveillance tels que tablette électronique ou téléphone intelligent) dans leur chambre, et ce, sous certaines conditions.

Pour la plupart d'entre nous, nous avons déjà entendu des histoires inacceptables quant à des situations vécues en Centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) par des résidents. Également, pour certains d'entre vous, un proche parent est hébergé dans un CHSLD et vous verbalise certains faits, mais comment en être certain si ce parent est, à titre d'exemple, atteint de troubles cognitifs ou s'exprime avec difficulté.

Afin d'assurer la sécurité des résidents et de rassurer leurs proches, il sera désormais possible de procéder à l'installation de caméras de surveillance dans la chambre du résident. Par contre, si le résident partage sa chambre avec d'autres, l'autorisation de ces personnes sera requise préalablement à l'installation. Évidemment, l'installation de la caméra ne doit pas porter atteinte à la vie privée des autres résidents, des visiteurs et du personnel et doit ainsi se limiter à la chambre du résident et non pas aux autres espaces tels les corridors, le poste de garde et tout espace commun.

Si vous désirez procéder à l'installation d'un système de surveillance, vous devez respecter deux (2) conditions à savoir que ladite surveillance est faite dans le but d'assurer la sécurité du résident ou de ses biens et assurer la qualité des soins et des services qui lui sont offerts. Également, l'établissement devra installer une affiche visible dans son hall d'entrée (pictogramme) pour informer les gens de la présence possible de dispositif de surveillance dans les chambres des résidents.

La surveillance ne doit pas s'effectuer en continu à moins que la situation ou les fins recherchées ne le justifient. Par ailleurs, tous les frais reliés à l'utilisation d'un tel mécanisme est à l'entière charge du résident.

Dans le cadre de la surveillance, si les images démontrent une problématique ou une maltraitance, l'information doit être transmise aux autorités compétentes et non diffusées sur les médias sociaux. En effet, le fait de diffuser de telles images pourrait avoir comme conséquence de contrevenir au droit au respect à la vie privée, à la dignité, à l'honneur et à la réputation des personnes filmées. Ainsi, les enregistrements visuels et sonores peuvent être conservés uniquement pour les fins de la surveillance et doivent par la suite être détruits de façon sécuritaire par le résident ou son représentant.

Finalement, l'installation de la caméra n'est pas une solution permanente, puisqu'elle doit être réévaluée tous les six (6) mois toujours selon les deux conditions, et ce, dans une vision où un lien de confiance doit se développer avec l'équipe soignante de l'établissement.

Pour en savoir plus : Utilisation par les résidents de mécanismes de surveillance en CHSLD. Gouvernement du Québec.

 

Me Karine Bourassa, avocate
Fontaine Panneton Joncas Bourassa & Associés


Lebeau Vitres d’Autos
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Quelles protections légales ont les conjoints de fait en cas de séparation?

Quelles protections légales ont les conjoints de fait en cas de séparation?
NOS RECOMMANDATIONS
Un homme décédé en abattant un arbre sur son terrain

Un homme décédé en abattant un arbre sur son terrain
Mort suspecte d'une femme à Brompton

Mort suspecte d'une femme à Brompton
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Centre culturel de l'Université de Sherbrooke 3 dec 2018
 
Me Michel Joncas
Jeudi, 15 novembre 2018
Vente du bien d’autrui

Hyundai Sherbrooke decembre 2018
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ Par Vincent Lambert Mercredi, 5 décembre 2018
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ
Nouvelle expérience immersive pour le vélo Par Vincent Lambert Vendredi, 7 décembre 2018
Nouvelle expérience immersive pour le vélo
Mort suspecte d'une femme à Brompton Par Vincent Lambert Mardi, 4 décembre 2018
Mort suspecte d'une femme à Brompton
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous