magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Nez rouge reprend le dessus
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
ÉDUCATION / Éducation
Cégep de Sherbrooke Par Cégep de Sherbrooke

Mardi, 23 octobre 2018

Le Cégep et l’éveil d’André Bernier



 Imprimer   Envoyer 
Photo: Alain Bérubé

Étudiant de la première cohorte (1968-1970) du Cégep de Sherbrooke en Arts et lettres, André Bernier a découvert un tout nouvel univers à son entrée au collégial, alors qu’il sortait fraîchement d’un cours classique.

« C’était un nouveau monde », rapporte monsieur Bernier, qui est passé d’une éducation axée sur la littérature classique à une éducation axée sur la littérature québécoise. « Auparavant, nous devions étudier les auteurs français du XVIIe siècle, comme Molière et Corneille. Quand je suis arrivé au Cégep, j’ai fait l’extraordinaire découverte de la littérature québécoise, un moment qui a changé ma vie », se rappelle-t-il.  

André Bernier n’hésite pas à accorder beaucoup de crédit aux enseignantes et aux enseignants de l’époque qui, selon lui, apportaient du dynamisme et de la crédibilité au Cégep. Certains  d’entre eux restent gravés dans sa mémoire à tout jamais : « Plusieurs professeurs m’ont marqué au Cégep, notamment Valérien Roy, Georges-Vincent Fournier et Roger Deslandes. Je me souviens que ce dernier disait : " Nous les intellectuels, les littéraires, on peut travailler sans que ça ne paraisse, par exemple, bien allongés dans un hamac. " Cette phrase m’a marqué », se remémore-t-il.

En plus de lui faire réaliser de nombreuses découvertes littéraires et dans plusieurs autres domaines, le Cégep a permis à monsieur Bernier de rencontrer des gens qu’il a longtemps côtoyés après ses études : « Je m’y suis créé de solides amitiés. Entre autres Pierrette Roy qui, tout comme moi, a travaillé à La Tribune. »

Une carrière bien remplie

En plus d’avoir travaillé pour des journaux comme La Tribune et le Journal de Montréal pendant plus de cinquante ans, André Bernier a consacré une partie de sa vie à l'écriture de romans. « Les études en littérature au Cégep m’ont éveillé à l’écriture de fiction. J’ai publié trois livres, deux pièces de théâtre et un roman », confie-t-il. Pour couronner le tout, il a lancé deux journaux à Sherbrooke (l’hebdomadaire Le Miroir de l’Estrie et le mensuel culturel Visages) et a été chargé de cours à l’Université de Sherbrooke en 1994 et en 1995.

Le Cégep aura été un véritable lieu d’éveil pour monsieur Bernier. « Après le Cégep, j’ai toujours voulu faire du travail littéraire. J’ai fait mon baccalauréat et ma maîtrise à l’Université de Sherbrooke en littérature, ce qui m’a ensuite permis d’avoir une belle carrière », conclut-il. André Bernier consacre maintenant la majeure partie de son temps à l’écriture de nouveaux romans, une passion qui l’animera toujours.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste

ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
L'art performance: acte de présence

L'art performance: acte de présence
NOS RECOMMANDATIONS
Perquisitions de drogues

Perquisitions de drogues
Le casse-tête de la pauvreté

Le casse-tête de la pauvreté
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Nicolas Pellerin & Les Grands Hurleurs concours
 
François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Daniel Nadeau
Mercredi, 4 décembre 2019
Reconquérir le Québec

Le casse-tête de la pauvreté Par Anita Lessard Mardi, 3 décembre 2019
Le casse-tête de la pauvreté
Raspberry inc: faire avancer la médecine personnalisée Mercredi, 4 décembre 2019
Raspberry inc: faire avancer la médecine personnalisée
34 chefs d'accusations Guillaume DUCLOS-FERLAND 21 ans Lundi, 2 décembre 2019
34 chefs d'accusations Guillaume DUCLOS-FERLAND 21 ans
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous