magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
15°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 27 août 2014

Gestion collée sur la réalité scolaire sans surtaxe



 Imprimer   Envoyer 

Dur, dur, le début du premier mandat du nouveau directeur général de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC), Martial Gaudreau. Jusqu'à la dernière minute, M. Gaudreau a dû en remanier le budget, aidé en cela de l'équipe de gestion.

On prévoit combler le manque à gagner sans hausser le niveau de taxation en augmentant le nombre d'heures de cours professionnels à l'éducation aux adultes tout en réduisant certains services ayant peu ou pas d'incidence sur la qualité des services rendus aux étudiants, tout en préparant la rentrée.

Le 4 juillet, une autre directive du ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport (MELS) exigeait qu'il ne tire du poste «appropriation des surplus» que 360 000 $ au lieu de 800 000 $, causant de ce fait un déficit dans les prévisions budgétaires déjà établies.

Mis au fait de cette nouvelle requête du MELS, les gestionnaires ont identifié certaines cibles qui auraient peu ou pas d'incidence sur la valeur des services éducatifs distribués à tous les étudiants, du primaire et du secondaire en passant par l'éducation aux adultes.

Ils ont effectué une ponction d'environ 20 % portant sur le programme SIAA (stratégie d'intervention Agir autrement) programme de mesures destinées aux enseignants pour les aider à soutenir les «apprenants» vivant dans des milieux défavorisés. « On a supprimé le poste d'une formatrice pour les enseignants », expliquait M. Gaudreau. D'autres services ont aussi subi des diminutions de budget, mais sans que la qualité de l'enseignement n'en soit affecté. Il a insisté sur ce point.

Poursuivant ses explications, il a ajouté: « Plutôt que de parler de "coupures", ce qui est négatif, j'ai choisi un discours plus positif », avançait le directeur. « Pour compenser, on va miser sur la formation professionnelle pour aller chercher des revenus supplémentaires. » Plus il y a d'élèves qui réussissent dans ce domaine, plus la CSHC reçoit de revenus. « Et ça donne qu'il y a une plus grande partie de la population qui est formée », laissait-il entendre. Depuis 2011, la CSHC a vu son budget se réduire comme peau de chagrin. Quelque 4,5 M$ ont été retranchés du budget, ce qui le ramène à quelque 79 M$. Malgré ces compressions, M. Gaudreau confirme qu'il n'y aura pas d'augmentation du taux de taxe scolaire.

« La CSHC mise sur une offre diversifiée en formation professionnelle et à l'éducation des adultes et en soutenant les entreprises dans la reconnaissance des acquis de leurs employés et le perfectionnement de ceux-ci. » Prudent, il a spécifié que ces revenus reposaient sur la réussite des étudiants et non sur leur seule présence en classe. Le programme de formation professionnelle peut se faire en concomitance avec ceux de la formation générale, ce qui leur permet d'obtenir en plus leur diplôme d'études secondaires.

À l'occasion de la rentrée scolaire, M. Gaudreau souhaite la bienvenue à tous, leur rappelant l'importance de l'éducation et l'aménagement de « conditions optimales pour assurer la réussite et de la persévérance de nos élèves. »  En dépit de toutes les compressions budgétaires imposées par le MELS, il insiste sur la pérennité de la collaboration avec tous les partenaires « afin d'optimiser nos services et offrir le même enseignement de qualité qui nous caractérise. » 

Parmi ses partenaires, M. Gaudreau identifie particulièrement les parents. « Nous souhaitons pouvoir compter sur le support et la complicité de tous les parents dans la valorisation de l'éducation. C'est un gage de réussite pour le développement de nos collectivités », conclut-il.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Diane Roy immortalisée dans le livre d’or

Diane Roy immortalisée dans le livre d’or
Un objectif de 1 655 000$ pour les plus démunis

Un objectif de 1 655 000$ pour les plus démunis
NOS RECOMMANDATIONS
Pas de cannabis au lac des Nations

Pas de cannabis au lac des Nations
La communauté derrière Èva

La communauté derrière Èva
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 21 septembre 2018
Mythes et réalités (partie 2)

Me Michel Joncas
Jeudi, 20 septembre 2018
Bière et tout-terrain

Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

François Fouquet
Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique Par Vincent Lambert Jeudi, 13 septembre 2018
Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique
Une Sherbrookoise aux JO Par René Dubreuil Jeudi, 13 septembre 2018
Une Sherbrookoise aux JO
Mange-la ta poutine, t’es pas grosse anyway ! Par Isabelle Perron Jeudi, 13 septembre 2018
Mange-la ta poutine, t’es pas grosse anyway !
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous