Resto-Brasserie Le Dauphin
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
CULTURE & ÉVÉNEMENTS
En vedette
La Maison Aube-Lumière
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Sylvie L. Bergeron Par Sylvie L. Bergeron

Vendredi, 27 octobre 2017

À la veille du Grand soir des élections municipales



 Imprimer   Envoyer 
Assistez à la toute dernière captation de la saison du magazine Arts d’oeuvres sur la terrasse du Loubards ce mardi 31 octobre. (Photos Perry Beaton)

À la veille des élections du 5 novembre prochain, à Sherbrooke, comme dans les 89 municipalités de l'Estrie, qu'en est-il des engagements en matière d'arts et de culture sur le territoire?

Sans vouloir tirer sur le messager ou le message, quelle vision les personnes candidates nous proposent-elles pour enrichir leur communauté et la région avec des œuvres d'art ou des initiatives culturelles, toutes disciplines confondues?

Or, si on a suivi, même de façon distraite, les activités de mise en valeur des candidates et des candidats à la mairie ou au poste de conseiller, force est d'admettre que le sujet qui nous préoccupe a peu fait jaser. Quelques lignes à peine, à peine quelques clins d'œil.

Outre le fait qu'on veuille recenser les artistes qui ont élu domicile dans son coin de pays, qu'on veuille favoriser l'embauche d'agents culturels dans sa municipalité régionale de comté en Estrie, qu'on veuille ou rédiger ou renouveler la politique culturelle de sa municipalité, qu'on veuille aussi préserver quelques acquis, entre autres conserver son patrimoine religieux ou son paysage matériel et immatériel, la volonté des uns et des autres en matière de développement culturel reste fort ténue à ce jour.

Tiré de la fable de La Fontaine, « Le rat et l'huître », tel est pris qui croyait prendre... Car bien avant la culture, la réalité au quotidien rattrape les plus convaincus d'entre tous. Elle les ramène en effet à l'asphalte, au béton, au déneigement, à l'eau, l'électricité, le pain, le beurre...

Pour s'en convaincre, allez questionner, par exemple, les Suzie Hamel (Saint-Adrien, Des Sources), Guy Ouellet (Melbourne, Val Saint-François), Nathalie Dupuis (Waterville, Coaticook), Michèle Turcotte (Saint-Étienne-de Bolton, Memphrémagog), Marc Turcotte (Cookshire-Eaton, Haut Saint-François) et Luc Cayer (Stoke, Val Saint-François), qui ont bien voulu participer à une des trois émissions radiophoniques sur le thème de la culture et du monde municipal, orchestrées par le Conseil de la culture de l'Estrie. Bien qu'intéressés par la question, ils ne font pas et n'ont pas fait de la culture leur principal enjeu électoral.

Cette émission spéciale, en plus d'une autre consacrée aux candidats de Sherbrooke sur le même sujet et une troisième autour des enjeux sociocommunautaires de la ville centre, seront diffusées la semaine prochaine, soit lundi, mercredi et vendredi, de 13 h à 15 h, à l'antenne de CFLX 95,5 FM.

Dans la présente campagne électorale, même le programme fédéral de 500 millions $ dont 100 millions proviennent de Québec, « Brancher pour innover », semble reléguer aux oubliettes. Alors que 300 000 collectivités canadiennes rurales pourraient profiter de ce projet qui vise à fournir Internet haute vitesse, les candidates et les candidats de nos gouvernements de proximité n'ont pas l'heur d'y plancher vraiment! Pourquoi? Par manque de temps, peut-être, de compétence, d'énergie, de vision, de volonté?

C'est dire l'indigence, au sens large, qui anime nos communautés respectives en ce moment. Bien que le nouveau Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR) se fasse fort d'injecter des enveloppes budgétaires de 30 M $ en 2017-2018, de 45 M $ en 2018-2019, de 60 M $ en 2019-2020, de 75 M $ en 2020-2021 et de 100 M $ par année à compter de 2021, l'investissement en culture est loin d'être garanti. Les sociétés intelligentes, tel qu'on peut les imaginer en ce 21e siècle et qui font de la culture un levier innovant, sont loin de susciter les débats, de faire l'envie.

Malgré une politique rafraîchie et prometteuse, les fonds dédiés aux arts et à la culture traînent derrière et ne sont pas à la veille d'être augmentés. Surtout si on ne connaît pas ni n'admet les retombées économiques des arts et de la culture, si on ne s'entend pas à la base sur un pourcentage minimum d'investissement en la matière et surtout si les projets priorisés le sont par un comité régional de sélection, composé essentiellement d'élu-e-s, qui n'ont cure d'intégrer ce secteur d'activités économiques dans les grandes orientations du développement durable. Ce que soutient d'ailleurs avec force argumentaire L'Agenda 21 de la Culture, suivant les principes de l'UNESCO autour de la protection et de la promotion de la diversité des expressions.

En attendant des projets intégrateurs et multisectoriels qui feront une large place aux arts et à la culture, permettons-nous cette semaine, tout juste avant le Grand soir des élections, un spectacle d'humour, une sortie au théâtre, une rencontre littéraire, une visite au musée, une expérience artistique, une démonstration de danse, une lecture de roman, un atelier d'écriture, une écoute de cd, un visionnement de film, une dégustation de produits du terroir, une virée patrimoniale, une randonnée rupestre...

Car pour nous, les artistes, au revenu annuel moyen de 21 500 $, la culture agit comme un creuset de l'aménagement et du développement des territoires; elle se veut un catalyseur de créativité et d'innovations à la fois sociales et technologiques; elle se définit comme un étendard de sens, d'identité, de valeurs et d'enracinement; elle nourrit la démocratie, favorise le dialogue et participe au renouvellement de la société.

Profitez-en finalement pour assister à la toute dernière captation de la saison du magazine Arts d'oeuvres sur la terrasse du Loubards ce mardi 31 octobre. Un spécial Fête de l'Halloween, dès 18 heures, avec pour invités David Goudreault, Marie-Onile, le Gypsy Avenue et le duo formé de Jeff Coates et Kevin Grooves. On vient costumer pour mériter son prix de présence.

Photos dans le texte: 

L'auteure July Giguère

Prestation musicale au Loubards

L'auteure Michèle Plomer

Le groupe Gypsy Avenue 


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
De la musique classique jouée par 282 musiciens à Sherbrooke

De la musique classique jouée par 282 musiciens à Sherbrooke
Une hausse remarquable de visiteurs au FCMS

Une hausse remarquable de visiteurs au FCMS
NOS RECOMMANDATIONS
Dis-moi comment se comporte ton enfant, je te dirai ce qu’il mange!

Dis-moi comment se comporte ton enfant, je te dirai ce qu’il mange!
Bénévolat : rencontre avec des gens au grand cœur

Bénévolat : rencontre avec des gens au grand cœur
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza avril 2018
 
Alexandre Hurtubise
Vendredi, 20 avril 2018
Une programmation post-festival bien remplie

Hyundai Sherbrooke - avril 2018
La Fondation des élèves de la CSRS s’allie avec un gros partenaire Par Vincent Lambert Mercredi, 18 avril 2018
La Fondation des élèves de la CSRS s’allie avec un gros partenaire
Compte bancaire vidé: un homme recherché pour fraude Par Cynthia Dubé Mardi, 24 avril 2018
Compte bancaire vidé: un homme recherché pour fraude
Immigration : réflexions autour d’un livre Par Daniel Nadeau Mercredi, 18 avril 2018
Immigration : réflexions autour d’un livre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous