Cogeco  Rythme FM - automne 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Une soirée d'épouvante à la bibliothèque Éva-Senécal
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Cogeco 107.7 - automne 2019
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 26 janvier 2016

La toute première exposition d’art mobile au Québec… à Brompton!



 Imprimer   Envoyer 
Les artistes, instigateurs et fondateurs du Mouvement Art Mobile (MAM) Erik Beck, MissPixels et Sven.

Seize artistes professionnels, qui ont intégré ce que l'on appelle l'art mobile à leur démarche créatrice, sont exposés à Mobilisations, la toute première exposition d'art mobile au Québec. L'exposition sera à la Maison des arts et de la culture de Brompton jusqu'au 20 mars.

Mobilisations regroupe Erik Beck, Pierre Brassard, Claire Burelli, Marc Cinq-Mars, Jonathan Desjardins, Denis Dulude, Jean-Yves Fréchette, Luc Girouard, Sophie Lambert, Mana, Geneviève Massé, MissPixels, Claudine Sauvé, Patrick St-Hilaire, Sven et TiND.

L'art mobile
Estrieplus.com a rencontré les trois instigateurs du projet, Erik Beck, MissPixels et Sven, lors du vernissage de l'exposition du 24 janvier dernier. Les trois sont aussi à l'origine du Mouvement Art Mobile (MAM), né en 2011.

« La définition de l'art mobile englobe tous les médiums qu'on utilise. Oui, la photographie est prédominante, mais il y a aussi du son, de la vidéo... On essaie de désigner en même temps toutes les formes d'art où, à quelque part, on utilise ou on réfléchit à l'utilisation des téléphones intelligents, des tablettes, des réseaux sociaux et de la mobilité de l'information dans le processus », explique Erik Beck.

Selon l'artiste, les premiers pas de l'art mobile étaient cantonnés dans le domaine de la photo. On y parlait souvent d'Iphonographie, avec ses adeptes qui faisaient dans la photo sociale, c'est à dire qui se partage aisément sur Instagram.

« Le mot art n'est pas innocent dans l'appellation. Nous, on se détache du social et on s'insère de plus en plus dans les galeries et les musées. On a voulu placer ce travail dans les arts visuels », affirme-t-il.

« L'art mobile concerne aussi les drones et les appareils connectés sur le web, renchérit MissPixels . Ce qu'on présente ici, ce sont seize artistes qui ont un parcours professionnel et qui ne sont pas nécessairement des vedettes sur les réseaux sociaux. Ce sont des gens qui ont une démarche artistique qui ont, pour la plupart, déjà exposé dans des lieux de diffusion reconnus. Ils ont tout simplement intégré le mobile dans leur processus créatif. »

Selon elle, l'art mobile est une route parallèle à cette tendance du journal quotidien partagé sur les réseaux sociaux. Sven quant à lui note un ralentissement du rythme lorsqu'il s'agit d'art et que le plaisir du partage de ce journal est éphémère.

« Ces images qu'on voit tous les jours et qu'on balaie frénétiquement dans un univers de Like et de commentaires de trois mots ne sont pas de l'art mobile. Nous, on a ralenti la cadence, et on a voulu dès le départ créer des ponts avec les institutions pour ne plus simplement regarder une œuvre et la balayer. En regardant une œuvre, on sent que le parcours est beaucoup plus long pour arriver à cette image et ces artistes qui ont travaillé l'art auparavant ont une approche beaucoup plus profonde qui se ressent. »

Les exposants de Mobilisations ont été recrutés par la force et la qualité de leur travail et de leur parcours, affirme MissPixels . Le MAM a aussi voulu miser sur la variété pour sa toute première expression publique d'un médium en plein essor.

« On présente de la vidéo, des installations sonores, du dessin, de la photo numérique, de l'imagerie contemporaine qui se rapproche beaucoup de la peinture et du drone. Pour nous, c'était important de dresser un portrait varié de ce que nous ont croit être l'art mobile. C'est un rêve que nous avions en 2011. On souhaite promener le projet ailleurs au Québec et on sait qu'il y a un intérêt en France. »

Selon Erik Beck, à force de toujours garder les yeux et les oreilles bien ouverts, le collectif MAM se met dans une position de diffuseur et de curation, une position comprenant parfois de la spontanéité. La preuve : Geneviève Massé a été découverte à la toute dernière minute et intégrée à Mobilisations.

« Le mobile est un outil qui se vaut comme les autres. Et on aimerait moins avoir à le dire! affirme l'artiste en riant. Quelques-unes de mes œuvres ont été achetées par la collection Loto-Québec il y deux ans et quand les gens sont allés défendre mon travail au commissaire et qu'ils ont parlé d'art mobile, il s'est braqué et a affirmé ne pas vouloir de photos de chat et de bacon. Mais quand il a vu mon travail, il a tout de suite reconnu l'artiste. La grande différence, c'est le parcours des gens et l'art mobile est en train de devenir de plus en plus accepté dans les réseaux difficiles à convaincre. »

Pour les trois artistes, l'art mobile n'est ni un mouvement, ni un style : « C'est un élan, un médium, une énergie, une nouvelle manière aussi pour les artistes de se rencontrer. On passe moins par les canaux institutionnels, on passe par la bande et par des plates-formes qui ne sont pas toujours reconnues. Et on amène des projets de qualité », conclut Sven.

Mobilisations sera exposée à la Maison des arts et de la culture de Brompton jusqu'au 20 mars 2016.


Vieux Clocher de Magog 17 octobre 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Véronique Grenier: Poétesse philosophe

Véronique Grenier: Poétesse philosophe
Orford Musique; délices pour les sens

Orford Musique; délices pour les sens
NOS RECOMMANDATIONS
La candidate libérale dans Sherbrooke: Élisabeth Brère

La candidate libérale dans Sherbrooke: Élisabeth Brère
Disparition de Marcel Grondin – appel à la population

Disparition de Marcel Grondin – appel à la population
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Cogeco 107.7 - automne 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 23 octobre 2019
S’unir ou se désunir!

Jérôme Blais
Mardi, 22 octobre 2019
Coups roulés: La ligne d’alignement sur la balle.

François Fouquet
Lundi, 21 octobre 2019
Non, non, arrête pas, continue!

Me Laurence Ferland
Jeudi, 17 octobre 2019
La location à court terme à l'ère d'AirBnb

APCHQ Estrie
Mercredi, 16 octobre 2019
Briques et pierres en décoration intérieure

Sherbrooke met la table 2019
Disparition de Marcel Grondin – appel à la population Vendredi, 18 octobre 2019
Disparition de Marcel Grondin – appel à la population
Portes ouvertes à la SPA de Sherbrooke Vendredi, 18 octobre 2019
Portes ouvertes à la SPA de Sherbrooke
La location à court terme à l'ère d'AirBnb Par Me Laurence Ferland Jeudi, 17 octobre 2019
La location à court terme à l'ère d'AirBnb
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous