Fête du Lac des Nations 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Fêtes: la Ville rappelle qu’il est interdit d’utiliser des pièces de pyrotechnie sans un permis de feux d’artifice domestiques.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
CULTURE & ÉVÉNEMENTS
En vedette
El Tabernaco-Taco shop
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Jeudi, 6 juillet 2017

Des jardins qui réinventent la mémoire



 Imprimer   Envoyer 
Le patrimoine historique de l’arrondissement de Brompton est au cœur des œuvres de la 10e édition des Jardins réinventés à la Maison des arts et de la culture de Brompton. Sur la photo avec l'oeuvre de Pierre Leblanc: Clémence Barbeau (guide), Maude Charland-Lallier (directrice) et Cloé Talbot (guide).

Plusieurs résidents de l'arrondissement de Brompton se souviennent de bien des choses quand il est question de leur patrimoine historique. Que ce soit de la drave sur la rivière Saint-François passant par l'industrie de bois jusqu'aux Abénakis: chaque personne à sa façon de se rappeler, de se remémorer les choses. Tout comme les artistes qui exposent à la Maison des arts et de la culture de Brompton.

Le patrimoine historique de l'arrondissement de Brompton est au cœur des œuvres de la 10e édition des Jardins réinventés à la Maison des arts et de la culture de Brompton. En effet, une dizaine d'artistes ont illustré par différentes façons leur perception de la Mémoire éphémère. Au parc de la Rive, c'est l'être et le temps qu'on découvre.

« C'est notre 10e édition des Jardins réinventés de la Saint-François, explique Maude Charland-Lallier, directrice de la Maison des arts et de la culture de Brompton. C'est déjà une édition anniversaire. Pour l'occasion, il y a dix installations d'envergure qui ont été réalisées dans le parc de la Rive, qui est un parc public. On en a beaucoup plus que dans les années précédentes. Ça crée un parcours vraiment intéressant pour les visiteurs. On en a pour tous les goûts. Chacun peut trouver son comble dans l'exposition. La thématique a été exploitée de plusieurs façons. C'est Mémoire éphémère, et ça fait référence à la mémoire plus physique, symbolique et historique du lieu », indique-t-elle.

Parmi les artistes en exposition, on retrouve notamment les Estriens Luc Pelletier, Johanne Côté, Stéphanie Morissette et Jean François Lachance. Des élèves de l'école secondaire Mitchell-Montcalm ont réalisé des œuvres pour l'exposition Murmure éphémère et Animaux Originaux de nos forêts, tout comme des étudiants de l'Université de Sherbrooke qui ont mis sur pied Réminiscence, un bonhomme de profil avec des pousses d'herbes.

Des jardins interactifs et immersifs

Cette 10e édition des Jardins réinventés laisse place à l'interaction et à l'immersion. En effet, les visiteurs sont amenés par exemple à créer une œuvre en lien avec celle de Mémoires Tissées réalisée par Ryth Kesselring ou bien à compter les animaux dans Animaux Originaux de nos forêts.

« Les gens vont pouvoir voir évoluer les œuvres tout le long de l'été, explique la directrice. Plusieurs œuvres sont participatives. C'est intéressant d'amener le visiteur à lui-même faire partie de l'œuvre », précise-t-elle.

À l'époque, le village de Brompton s'était vraiment construit autour du parc de la Rive. Les Abénakis avaient d'ailleurs laissé leurs traces dans des pétroglyphes. Toute cette histoire du site se retrouve à l'intérieur même de la nouvelle exposition de la Maison des arts et de la culture de Brompton.

« La principale différence comparativement aux anciennes expositions, c'est l'ampleur, note Mme Charland-Lallier. Les œuvres sont vraiment d'envergure. Les gens sont amenés à faire partie des œuvres et des parcours. Ils sont vraiment en immersion », remarque-t-elle.

Une première œuvre acquise

Sur son site, la Maison des arts et de la culture de Brompton a accueilli une œuvre de l'artiste Pierre Leblanc : De vague et d'eau... à la recherche de la mer Patrie. La réalisation cadrait si bien avec l'histoire et l'emplacement de la salle d'exposition que la direction a voulu la conserver.

« C'est un grand moment qu'on a eu, insiste Mme Charland-Lallier. L'artiste Pierre Leblanc a exposé l'année passée dans le cadre de la neuvième édition des Jardins réinventés. Il a installé une œuvre qui s'appelle De vague et d'eau... à la recherche de la mer Patrie. On souhaitait la conserver en nos lieux. Le ministre de la Culture a offert son appui et il a rempli sa promesse. On a eu le soutien financier pour acquérir l'œuvre. On a monté un gros dossier et il a été accepté. L'ensemble des citoyens en bénéficie », note-t-elle.

Du 2 juillet au 27 août, les visiteurs pourront comprendre les différentes perceptions de la Mémoire éphémère par l'exposition extérieure. À l'intérieur de la salle, on présente aussi une thématique et une tangente historique. Des concerts seront aussi sur place avec des ateliers créatifs.


  CONSULTER L'ALBUM PHOTO
Vieux Clocher de Magog 18 juin 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le grand cirque du ridicule

Le grand cirque du ridicule
Plus de 266 000$ pour embellir les cours d’école

Plus de 266 000$ pour embellir les cours d’école
NOS RECOMMANDATIONS
Les meilleures amandes au chocolat du pays viennent de Sherbrooke

Les meilleures amandes au chocolat du pays viennent de Sherbrooke
Deux entreprises acquises par l'important imprimeur Groupe NP

Deux entreprises acquises par l'important imprimeur Groupe NP
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Centre culturel de l'Université de Sherbrooke 18 juin 2018
 
Alexandre Hurtubise
Vendredi, 25 mai 2018
Les blockbusters à ne pas manquer cet été

Ils fraudent des commerces avec de faux billets Par Vincent Lambert Mardi, 12 juin 2018
Ils fraudent des commerces avec de faux billets
J’ai arrêté d’avoir honte d’être émotive ! Par Isabelle Perron Mercredi, 13 juin 2018
J’ai arrêté d’avoir honte d’être émotive !
RETROUVÉ Un ado de 16 ans fugue à nouveau Par Vincent Lambert Mardi, 12 juin 2018
RETROUVÉ Un ado de 16 ans fugue à nouveau
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous