magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
CULTURE & ÉVÉNEMENTS
En vedette
Bingo Abénaquis
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Vendredi, 9 août 2013

Le Musée Beaulne de Coaticook présente l'exposition Être à bout… portant



 Imprimer   Envoyer 

Le Musée Beaulne de Coaticook a le plaisir de présenter l'exposition Être à bout... portant des artistes peintres Claude Majeau et Nelson Tardif, du 11 août au 22 septembre 2013.

Le vernissage aura lieu le dimanche 11 août à 14 h.

Claude Majeau et Nelson Tardif portent deux regards sur le monde, dans un même élan, autour du désir d'exprimer leur besoin de s'engager dans la vie. Deux regards, deux styles, de multiples réalités dans une exposition de peinture. Voilà la force de ce projet.

L'être humain, tant dans sa dimension individuelle que collective, déambule au sein d'horizons tantôt ouverts, tantôt fermés, le plus souvent les deux à la fois. Il se frotte à la terre en cherchant à se définir lui-même, mais trop fréquemment en se laissant définir par les autres, les normes sociétales et les « il faut que ». Bien souvent, son Être est à bout... portant. Toutefois, il y a de la place pour un autrement, une fissure par laquelle s'immisce l'espoir du monde en portant les êtres que nous sommes vers de nouveaux horizons.

Bien que très différentes, les œuvres de Majeau et Tardif s'interpellent, se complètent, suscitent un dialogue et un questionnement permettant de creuser des questions qu'ils portent sur le rapport au travail, les structures de pouvoirs, l'occupation de l'espace et l'amnésie collective dans laquelle on se conforte.

Les œuvres présentées reflètent le parcours de chacun. Majeau, après avoir travaillé durant 17 ans dans des groupes de défense des droits sur la question du logement, est retournée aux études en arts visuels et médiatiques, profil enseignement. Elle reste influencée par la question des espaces de vie. Tardif en tant qu'auteur et formateur est plus porté vers une iconographie qui raconte ses réflexions. Ce ne sont pas des œuvres manifestes, mais des instantanés du monde. Leur travail est de format moyen, suffisant pour créer une distance sans envahir le spectateur, mais exigeant par la répétition des propos, particulièrement dans le travail de Tardif. Si les œuvres de ce dernier sont plutôt en aplat, celles de Majeau sont texturées par l'accumulation de papier, de photo et d'empâtement. Une rencontre qui donne des résultats originaux et touchants.

Source : Musée Beaulne


Vieux Clocher de Magog 16 juillet 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un premier baptême pour Fred Fortin

Un premier baptême pour Fred Fortin
Le SPS veut rapidement retrouver une adolescente disparue

Le SPS veut rapidement retrouver une adolescente disparue
NOS RECOMMANDATIONS
Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron

Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est

Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Centre culturel de l'Université de Sherbrooke juillet 2018
 
Sylvie L. Bergeron
Mercredi, 11 juillet 2018
Sherbrooke, capitale musicale en saison estivale !

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Dangereux, les fils électriques sur porcelaine? Par APCHQ Estrie Lundi, 16 juillet 2018
Dangereux, les fils électriques sur porcelaine?
Un premier baptême pour Fred Fortin Par Vincent Lambert Mercredi, 18 juillet 2018
Un premier baptême pour Fred Fortin
Invasion à domicile dans l’est de la ville Par Cynthia Dubé Mercredi, 18 juillet 2018
Invasion à domicile dans l’est de la ville
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous