magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
0°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Restaurant Boefish
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 24 septembre 2014

Les visites à la ferme dans le HSF



 Imprimer   Envoyer 

Ce curieux surtitre, inspiré du film Mary Poppin de Walt Disney, je l'utilise aujourd'hui pour féliciter les trois producteurs qui ont ouvert leurs portes dans le Haut-Saint-François, comme je le faisais pour souligner l'excellence de certains travaux de mes élèves. Quelques chiffres pour commencer ce compte-rendu décliné au «je».

Quelque 1 000 visiteurs se sont arrêtés à la ferme biologique Croque-Saisons, propriété de Caroline Poirier et Sébastien Alix, producteurs de légumes et d'agneaux de pré. Ils étaient environ 2 000 à visiter la ferme laitière Fontabel, de Louise Bellavance, Maxime et Sylvain Fontaine. Puis Anne et Camil Bélanger ainsi que Frédéric Poudrette, de la Ferme Renaissance où se pratique l'élevage de dindons sauvages, de sangliers et de cerfs rouges, en ont dénombré autour de 2 500, un net progrès par rapport aux années précédentes. Et «cerise sur le sundae!» Pas loin de 100 bénévoles ont accompagné ces producteurs agricoles tout au long de la journée, guidant la foule, gérant les stationnements, distribuant bouchées et fournissant les explications pertinentes à qui le demandait.

J'ai fait la tournée de ces trois fermes avec mes petits-enfants. Je souhaitais leur donner un aperçu de ce qu'est la vie de ces gens qui vivent avec des animaux et qui travaillent la terre. J'y ai été initié dès l'enfance, et ce, jusqu'à la fin de l'adolescence. J'ai connu le «lot de colon» avec sa vache, ses deux cochons, ses volailles et son cheval pour défricher. Et j'ai appris ce qu'était la ferme industrielle avec son troupeau de Ayrshire pur sang, sa machinerie agricole d'avant-garde et la laiterie avec son système de pasteurisation. J'ai tellement aimé ce temps consacré à nourrir la famille et la collectivité. C'est fort de ces expériences et des éléments de comparaison que j'ai abordé la visite avec nos «fanfans». D'ailleurs, les photos exposées dans l'entrée de l'étable de la famille Fontaine étaient éloquentes à ce sujet. Elles témoignaient de l'évolution de l'agriculture depuis les années 40.

J'ai été renversé par la réponse des citadins qui ont profité de la belle température pour voir ce qu'il en est de la gestion des champs et de l'élevage que pratiquent ces gens. Toutes les fois que je posais une question ou demandais une appréciation revenaient les mots «extraordinaire, stupéfiant», et combien d'autres accompagnés de périphrases tels que « j'ai aimé ça, je suis surpris, c'est gros, c'est beau. » Fascinée, Gaétane Chevarie, des Îles de la Madeleine, a voulu savoir comment on en était arrivé à inventer le robot de traite de la Ferme Fontabel tandis que Sylvie Roy reconnaissait que ça rend le métier plus facile et que ça convient à la relève qui se sent à l'aise dans cet environnement hypermécanisé. Et que dire de l'émerveillement des enfants qui n'en finissaient pas de s'étonner et de questionner ?

Les hôtes, qui s'étaient bien préparés, proposaient aux visiteurs des bouchées de dégustation. Chez Ferme Renaissance, c'est quelque 50 kilos de saucisses de sanglier qui ont été distribués par petites portions. À 13 h, il n'y en avait plus. Le miel de la Ferme D'Orée s'est écoulé tout aussi rapidement. Chez Fontabel, les 8 poches de blé d'Inde, 16 kg de fromage, 350 berlingots de lait au chocolat, 500 yaourts et autres friandises lactées se sont envolés comme plumes au vent. 


  CONSULTER L'ALBUM PHOTO
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Luc Fortin veut poursuivre ce qu’il a entamé

Luc Fortin veut poursuivre ce qu’il a entamé
Prévoir son divorce avant même de se marier, est-ce possible ?

Prévoir son divorce avant même de se marier, est-ce possible ?
NOS RECOMMANDATIONS
Une somme supplémentaire de 35 M$ pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Une somme supplémentaire de 35 M$ pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS
Les nouvelles rondes de René

Les nouvelles rondes de René
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Restaurant Boefish
 
Alexandre Hurtubise
Vendredi, 20 avril 2018
Une programmation post-festival bien remplie

Valérie Guillemette
Vendredi, 20 avril 2018
Dis-moi comment se comporte ton enfant, je te dirai ce qu’il mange!

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 20 avril 2018
Détox : Le Pharmachien et Maison Jacynthe ne s’entendant pas

Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 19 avril 2018
Pygmalion : ma première pièce de théâtre professionnelle

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 19 avril 2018
Quels sont les dommages découlant d’un congédiement?

Alexandre Dagenais
Jeudi, 19 avril 2018
Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!

William Lafleur
Mercredi, 18 avril 2018
2 méthodes d'entrainement efficace pour brûler du gras

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 avril 2018
Immigration : réflexions autour d’un livre

Isabelle Perron
Mercredi, 18 avril 2018
Je l’ai eu tough…c’est mon excuse !

Travis Cormier
Sherbrooke accueillera son premier Festibière Par Vincent Lambert Mardi, 17 avril 2018
Sherbrooke accueillera son premier Festibière
Voile, pas voile ? Par François Fouquet Lundi, 16 avril 2018
Voile, pas voile ?
Le projet de taxi à prix réduit pour les jeunes se poursuivra Par Vincent Lambert Jeudi, 19 avril 2018
Le projet de taxi à prix réduit pour les jeunes se poursuivra
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous