La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 4 mai 2016

Les travailleurs de retour au travail chez Emballages Hood



 Imprimer   Envoyer 

Les employés d'Emballages Hood à East Angus sont de retour au travail. Il aura fallu deux séances de conciliation et deux semaines et demie de lock-out pour en arriver à un renouvellement de la convention collective d'une période de cinq ans, soit jusqu'au 31 mars 2021.

Les travailleurs syndiqués membres de la section syndicale 847 d'Unifor ont accepté dans une proportion de 86 %, la recommandation de la conciliatrice, Lise Lavallée, lors d'une assemblée tenue mardi soir dernier. Daniel Robert, président de la section locale, se dit fort satisfait de l'entente et du travail effectué par Mme Lavallée. « La conciliatrice a fait une bonne job », mentionne-t-il.

Les négociations ont permis de régler les irritants qui avaient conduit au lock-out. Les travailleurs ont réussi à insérer, à quelques nuances près, dans la convention collective la politique qui était en vigueur depuis plusieurs années quant à l'attribution des postes opérateurs sur les machines et les vacances basées sur l'ancienneté. Le pacte de cinq ans prévoit des augmentations salariales de 2 % pour les trois premières années et 2,2 % pour les deux dernières. « Ça a pris une demie heure à régler les salaires », de préciser M. Robert.

Rappelons que les travailleurs de l'entreprise ont été mis en lock-out dans la nuit du 8 au 9 avril. Selon M. Robert, tout cela découlerait d'une mauvaise communication ou compréhension. Il mentionne que le comité de relation de travail est remis en force après avoir été abandonné. « C'est à force de se parler qu'on peut régler les petites choses et éviter que ça devienne une grosse montagne. L'employeur était bien content qu'on remette le comité en force. » M. Robert laisse entendre que les relations sont bonnes avec la direction locale.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Douze entreprises d’ici deviennent des ambassadrices à l’international

Douze entreprises d’ici deviennent des ambassadrices à l’international
Une douzaine d’accidents occupent les policiers

Une douzaine d’accidents occupent les policiers
NOS RECOMMANDATIONS
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke

Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
Toyota Rav4 2019

Toyota Rav4 2019
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 17 décembre 2018
Le saumon et le dollar

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 17 décembre 2018
Le Cégep, premier lieu d'expérimentation pédagogique

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Des voleurs recherchés à Magog récidivent Par Vincent Lambert Jeudi, 13 décembre 2018
Des voleurs recherchés à Magog récidivent
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous