magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
CULTURE & ÉVÉNEMENTS
En vedette
Bingo Abénaquis
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Sylvie L. Bergeron Par Sylvie L. Bergeron

Vendredi, 4 août 2017

Une faune bigarrée, allumée et dévouée autour de nos fêtes et festivals



 Imprimer   Envoyer 
Ils sont légions au Québec ces fêtes et festivals, ces organisateurs, vacanciers, artistes et bénévoles pour nous rendre la saison estivale des plus agréable (photos: Perry Beaton).

Ils sont légions au Québec ces fêtes et festivals, ces organisateurs, vacanciers, artistes et bénévoles pour nous rendre la saison estivale des plus agréable.

Comme je l'ai affirmé pour les muralistes dans une chronique précédente (21 juillet), ne devient pas bénévole, artiste ou organisateur de festival qui veut ! L'usage de la forme masculine dans ce texte veut simplement en faciliter la lecture, puisque qu'il y a autant de femmes que d'hommes qui oeuvrent au petit bonheur des uns et des autres, que ce soit à titre d'organisateur, de bénévole ou d'artiste.

Dans tous les cas, cela prend une bonne dose de pragmatisme, de vision, de volonté, de respect, de générosité, de don de soi, de solidarité, d'engagement, d'accueil, d'empathie... pour mener à bien un projet culturel pérenne, qu'il soit d'envergure ou plus personnel.

Si on considère l'écologie d'une création artistique ou la mise en œuvre d'un événement culturel quelconque, nous avons affaire, en effet, à divers niveaux d'implication et d'appréciation, tant il est vrai qu'un festival ou une œuvre d'art demande tout un rouage de bons procédés, depuis la conception du projet à sa réalisation, en passant par la promotion et la diffusion de celui-ci ou de celle-ci.

Très concentrés durant l'été, de juin à septembre, les fêtes et festivals au Québec font a fortiori la part belle aux vacanciers, ceux-ci n'ayant peut-être pas les moyens de sortir du pays, même si la température cette année aura eu raison de plusieurs d'entre nous qui, à la dernière minute, ont pris d'assaut la route du Sud.

Les scènes culturelles qui se déploient d'un coin de pays à un autre au Québec, font également la part belle aux artistes qui y gagnent souvent l'essentiel de leur salaire annuel. Comme la cigale, ils jouent et ils chantent beaucoup les artistes durant la saison chaude, n'en déplaise à la fourmi qui est peu prêteuse, c'est là son moindre défaut !

Ceux et celles, plus patients et téméraires, qui ont boudé les destinations vedettes de Cuba et du Mexique, par exemple, et qui ont bravé les sautes d'humeur de Dame nature pour voir et entendre leurs artistes préférés quelque part entre Petite-Vallée, Joliette, Tadoussac, Béthanie ou Val David, en ont eu pour leur argent.

À commencer par le Festival international de jazz (qui fait de moins en moins dans le jazz, de plus en plus dans les musiques métissées du monde), et le Festival d'été de Québec (dont le directeur général annonçait récemment qu'il quittait ses fonctions après quinze ans de loyaux services). C'est sans compter aussi les méga-spectacles du 375e anniversaire de Montréal ou du 150e de la Confédération qui rivalisent de gros noms et de gros budgets.

L'opinion intitulée « Le coup de gueule d'un organisateur de festival », de Jean-Claude Barens, patron du Festi'Val de Marne en France, livre un aperçu presque caricatural des conditions dans lesquelles doivent composer les chefs d'orchestre d'événements pour favoriser la bonne entente entre les membres de leur équipe, les artistes et leurs agents, les bénévoles et le public, une faune bigarrée de plus en plus exigeante.

Je vous invite à lire cette lettre ouverte à toute la filière « live » du showbusiness pour mieux comprendre l'espèce en voie d'épuisement que sont, ici comme ailleurs, les coordonnateurs de fêtes et de festivals. Faisant écho à autant de doléances que d'anecdotes, depuis l'improvisation de certains agents de tournées aux cachets astronomiques des jeunes artistes aux succès rapides, vaut mieux en rire. Mis à jour le 21 juillet 2017, on consultera : www.telerama.fr/musique/le-coup-de-gueuele-d-un-organisateur-de-festival.

Plus près de nous, les événements se sont donc succédé à la queue leu-leu depuis le printemps dernier. Plus diversifiés que jamais, ils ont fait la pluie et le beau temps. Pour la rentrée, d'autres se mettent déjà en place et vont suivre la courbe de la météo dans les prochains jours : Bouffe ton Centro, Festival des Traditions du monde, Fière la Fête...

En fréquentant ceux-ci, parions que nous y découvrirons de nouvelles têtes d'affiche, aussi bien chez les organisateurs que chez les artistes. Nous y retrouverons probablement certains de nos grands bénévoles. À l'exemple de tous les Richard Caron de ce monde, ils ne courent certes pas les concours, mais bel et bien les événements, question de se rendre utiles, de faire du bien, de se divertir un brin, de rencontrer, peut-être, l'âme sœur ! C'est aussi cela le monde des fêtes et des festivals à Sherbrooke, en Estrie et au Québec, une faune qui rugit d'aise quand le plaisir et le partage se donnent la main et rendez-vous.


Vieux Clocher de Magog 16 juillet 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd

Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd
Le décompte est lancé pour la Fête du lac

Le décompte est lancé pour la Fête du lac
NOS RECOMMANDATIONS
Retour du gars sympathique

Retour du gars sympathique
Invasion à domicile dans l’est de la ville

Invasion à domicile dans l’est de la ville
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza mai 2018
 
Sylvie L. Bergeron
Mercredi, 11 juillet 2018
Sherbrooke, capitale musicale en saison estivale !

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Retour du gars sympathique Par François Fouquet Lundi, 16 juillet 2018
Retour du gars sympathique
Une altercation se termine en meurtre au centre-ville Par Vincent Lambert Jeudi, 19 juillet 2018
Une altercation se termine en meurtre au centre-ville
Meurtre: l'identité de la victime dévoilée Par Vincent Lambert Vendredi, 20 juillet 2018
Meurtre: l'identité de la victime dévoilée
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous