rfmE_Web_WeekendsMichel
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-0°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  L'appel des propositions liées au développement de la zone prioritaire du Quartier Well Sud est reporté au 18 janvier.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Blogue
Centre Culturel Pierre-Gobeil 15 oct 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Jeudi, 16 février 2017

Des étudiants voudraient être payés pour étudier!



 Imprimer   Envoyer 
Plus de 25 000 étudiants de partout en province sont en grève aujourd’hui pour réclamer la rémunération des stages.

Plus de 25 000 étudiants de partout en province sont en grève aujourd'hui pour réclamer la rémunération des stages. Même si ce n'est pas pour bientôt, des étudiants aimeraient même entamer des discussions éventuellement afin qu'ils reçoivent un salaire pour aller sur les bancs d'école.

Dans le cadre du Rendez-vous national de la main-d'œuvre, organisé par le gouvernement libéral, bon nombre d'étudiants, dont les membres de l'Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AÉCS), descendront les rues pour appuyer entre autres les militants des Comités unitaires sur le travail étudiant (CUTE).

Les différents représentants des milieux patronaux et syndicaux discuteront des questions reliées sur le développement économique et le travail salarié du Québec. L'un des sujets de discussion sera entre autres le thème de la formation au travail salarié comme l'éducation. Ce qui est proposé, c'est des mesures pour assurer une meilleure adéquation formation-emploi.

Le rassemblement voudra rappeler aux décideurs que le problème d'adéquation études-travail ne peut se solutionner sans aborder la question des conditions de travail des étudiants et de leurs stages non rémunérés. Les étudiants revendiqueront donc la rémunération des stages dans tous les domaines d'études confondus.

Une mobilisation initiée par le troisième cycle de psychologie

À l'automne dernier, des étudiants en psychologie de troisième cycle ont décidé de se faire entendre en mettant sur pied une grève de leurs stages et internats. Suite à ce mouvement, les étudiants ont eu gain de cause pour la rémunération.

« Le tout a commencé avec les étudiants en éducation à l'UQAM, explique Jean-Michel Laforce, membre du CUTE. Ils font environ 700 heures de stages sans être rémunérés. Cet automne, les doctorants en psychologie ont réussi à avoir une rémunération après quatre mois de grève de stages. Ça a lancé une mobilisation de plusieurs associations étudiantes », ajoute-t-il.

La principale demande des différentes associations est la rémunération des stages. « On ne sait pas pourquoi certains stages sont rémunérés, et d'autres, non. Le seul indice qu'on a, c'est qu'il y a une division des genres. Les domaines qui sont typiquement féminins, les stages ne sont pas rémunérés. C'est le cas en éducation ou en soins infirmiers. Les domaines typiquement masculins comme en génie ou en médecine, les stages sont rémunérés. C'est le seul indice, car sinon on n'a pas de raison claire », soutient M. Laforce.

« En stage, il y a une partie d'apprentissage, mais il y a quand même un travail et une production qui sont réalisés, souligne M. Laforce. Ça relève de la dignité humaine d'être payée pour travailler. On y va sur le court terme, mais on a beaucoup d'appui pour lutter en faveur de la rémunération des stages. Les mouvements de grève fonctionnent, ç'a été prouvé par le passé à plusieurs niveaux. On sait par contre que ce peut être une longue lutte. On est prêt à s'engager là-dedans », ajoute-t-il.

Des étudiants voudraient recevoir un salaire

Bien que la rémunération des stages soit au cœur de la grève aujourd'hui, plusieurs étudiants aimeraient éventuellement discuter sur le salarié étudiant.
« On est conscient que ce n'est pas dans un avenir proche, mais l'une de nos demandes est le salarié étudiant, donc, qu'on soit payé pour étudier, mais la revendication principale, c'est la rémunération des stages », rappelle le membre du CUTE.

Il poursuit :« On trouve que l'aide financière aux études n'est pas adéquate pour la réalité des étudiants. Le maximum qu'une personne peut avoir c'est 847 $ par mois en prêt, donc en dette. Selon le gouvernement, le salarié étudiant est en quelque sorte inclus dans les prêts et bourses. Avoir un emploi nuit aux études et si on rémunère les études, les étudiants auront plus de facilités à terminer leurs études », note M. Laforce.

« Ça élimine l'endettement étudiant et c'est plus facile de se lancer après les études dans la vie en général, poursuit-il. On n'est pas encore en discussion, mais le principe serait qu'on reçoive un salaire, que ce soit d'être payé aux heures, aux cours, selon des unités, etc. Notre but est de lancer la discussion. Ce ne serait pas juste un système de bourses, mais un système salarial. C'est une revendication de longue date. Jusqu'en 1976, je pense même que le Parti Québécois avait cette revendication dans son programme. C'est rarement une revendication qui a été mise de l'avant. On éliminerait l'aide financière aux études et ce serait un salaire pour aller aux études. Il ne faut toutefois pas oublier les caractéristiques aux étudiants que ce soit un handicap ou être parent-étudiant. Il y aurait d'autres spécificités », termine le membre du CUTE.

Le piquetage de l'AÉCS commencera à 7 h ce matin. Les étudiants prendront par la suite la route vers Québec.


Entrepôt Chaussures Prix 15 oct 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
La police met fin à une série de vols qualifiés

La police met fin à une série de vols qualifiés
Nos deux universités se démarquent au pays

Nos deux universités se démarquent au pays
NOS RECOMMANDATIONS
Partenariat unique entre l’OSS et le Salésien

Partenariat unique entre l’OSS et le Salésien
Arrêté pour avoir en sa possession quelques plants

Arrêté pour avoir en sa possession quelques plants
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Société Alzheimer Estrie 18 oct 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 19 octobre 2018
Plats d’automne à la mijoteuse

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 18 octobre 2018
L’autorité parentale: droits et obligations des parents

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 octobre 2018
Sauver la planète, vous dites?

Jacinthe Dubé 18 oct 2018
Sherbrooke met la table 2018
La police met fin à une série de vols qualifiés Par Vincent Lambert Lundi, 15 octobre 2018
La police met fin à une série de vols qualifiés
L’autorité parentale: droits et obligations des parents Par Me Ariane Ouellet Jeudi, 18 octobre 2018
L’autorité parentale: droits et obligations des parents
La Fondation Cégep de Sherbrooke : d’hier à aujourd’hui Par Cégep de Sherbrooke Mardi, 16 octobre 2018
La Fondation Cégep de Sherbrooke : d’hier à aujourd’hui
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous