magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
SPORTS
Régionaux
Phoenix de Sherbrooke
SPORTS / Régionaux
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Lundi, 6 août 2018

Simon DuBois de retour sur la terre ferme



 Imprimer   Envoyer 
Participer à la Clipper Round The World Yatch Race aura permis à Simon DuBois de devenir le premier Québécois à compléter une course à la voile autour du monde avec un équipage (crédit photo: Annie-Claude Roberge).

Le Sherbrookois d'origine Simon DuBois est fraîchement de retour sur terre après avoir navigué en mer autour du globe pendant 11 mois. Son aventure de 40 000 milles nautiques lui aura permis de vivre des expériences à couper le souffle, mais aussi, de repousser ses limites dans l'adversité.

Participer à la Clipper Round The World Yatch Race aura permis à Simon DuBois de devenir le premier Québécois à compléter une course à la voile autour du monde avec un équipage. Celui qui a terminé son périple marin le 28 juillet dernier à Liverpool a franchi la ligne d'arrivée en deuxième position avec son équipe, Visit Seattle.

« C'est tout un résultat pour notre équipage, indique le Sherbrookois d'origine qui est de retour au Québec depuis mardi dernier. On était un peu les underdogs de la compétition. Ç'a été tout un défi. On s'est attiré un capital de sympathie parce qu'on était une équipe qui se tenait et qui trouvait plaisir à compétitionner. »

La course en mer n'a peut-être pas toujours été de tout repos, mais l'expérience a été extraordinaire pour l'aventurier marin, qui a contemplé la faune marine et de nombreux ciels étoilés dans six continents. « J'ai pu découvrir l'immensité de la mer et ç'a été vraiment impressionnant de voir à quel point c'est grand, vaste et aussi puissant, raconte-t-il. On a vécu une tempête, notamment dans le nord du Pacifique, avec des vagues d'environ 20 mètres de haut et des vents de 200 km/h. On est passé au travers, mais c'était comme une montagne russe. Ç'a été assez extraordinaire de pouvoir expérimenter ça. »

Même si les péripéties ont été nombreuses dans les derniers mois pour Simon DuBois, jamais l'idée d'abandonner ne lui a passé par l'esprit. « Je suis un gars qui persévère, souligne-t-il. J'essaie de trouver une solution pour chaque situation. Parfois, je me suis demandé dans quoi je m'étais embarqué, mais c'est dans l'inconfort que tu développes une certaine résilience. »

Devenir un meilleur marin

Simon DuBois a décidé de participer à cette course amateur en mer parce qu'il est un passionné de voile, mais aussi, parce qu'il voulait devenir un meilleur marin en relevant plusieurs défis sur le plan humain.

« Les gens qui arrivent dans l'aventure ont des motivations parfois différentes et viennent de partout dans le monde, explique-t-il. Tu dois donc cohabiter avec des cultures différentes dans un bateau de 70 pieds où tu te marches sur les pieds et ce n'est pas toujours confortable. Tu vois vraiment le meilleur et le pire de tout le monde à travers ça. C'est là où pour moi ç'a été un bel exercice de leadership à travers cette diversité de gens dans des conditions complètement extrêmes. Tu dois essayer de développer une culture d'équipe, de famille, pour avoir de bons résultats. C'est dans un défi comme celui-là qu'on apprend à se connaître soi-même. »

Chaque jour, Simon DuBois avait l'impression d'apprendre quelque chose de nouveau en mer. Cette aventure l'aura amené à se dépasser, comme il aime si bien le faire. « J'ai toujours été un gars qui aime se découvrir et apprendre sur la performance humaine, note-t-il. Je voulais voir comment cette expérience pouvait m'amener à un niveau professionnel supérieur. J'ai donc appris à gérer des crises, à gérer le changement, à développer des relations, etc. C'est un bel apprentissage pour moi, qui veux devenir un éventuel dirigeant d'entreprise. »

Commencer l'aventure terrestre

Avec le recul, Simon DuBois réalise la chance qu'il a d'avoir pu compter sur autant de support pour accomplir sa compétition. « Des gens de Sherbrooke, de l'Estrie et du Québec m'ont suivi et encouragé, exprime-t-il. Je ne m'attendais vraiment pas à ça. Des gens ont réalisé un nouveau défi avec mon histoire. C'est incroyable de voir qu'un projet comme ça apporte un lot de bonnes lueurs. »

L'aventure sur mer est peut être terminée pour le Sherbrookois d'origine, mais celle sur la terre débute tout juste. « Je veux continuer de parler de mon histoire et de partager ce que j'ai appris, commente-t-il. Beaucoup de choses peuvent être tirées de ça. »

Prochainement, Simon DuBois compte présenter des conférences, un documentaire et publier un livre sur tout ce qu'il a vécu dans son aventure.

 

Crédit photos dans le texte: gracieuseté Simon DuBois et Jean-Marcus Strole


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Une passion qui ne s’éteint pas

Une passion qui ne s’éteint pas
Le Phoenix chez les étoiles de la LHJMQ

Le Phoenix chez les étoiles de la LHJMQ
NOS RECOMMANDATIONS
(MISE À JOUR) Fausse alerte à la bombe à l’usine Camso de Magog

(MISE À JOUR) Fausse alerte à la bombe à l’usine Camso de Magog
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi!

Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke decembre 2018
 
François Fouquet
Lundi, 17 décembre 2018
Le saumon et le dollar

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 17 décembre 2018
Le Cégep, premier lieu d'expérimentation pédagogique

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi! Par Cynthia Dubé Mardi, 11 décembre 2018
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi!
Des voleurs recherchés à Magog récidivent Par Vincent Lambert Jeudi, 13 décembre 2018
Des voleurs recherchés à Magog récidivent
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous