magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
SPORTS
Régionaux
Phoenix de Sherbrooke
Val Estrie Ford
SPORTS / Régionaux
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mardi, 24 octobre 2017

Grandir dans l’adversité



 Imprimer   Envoyer 
Le Sherbrookois Simon DuBois a toujours été un passionné de voile et d’aventure (photos prises par Simon DuBois).

Après avoir navigué pendant 20 jours sur l'océan Atlantique, le Sherbrookois Simon DuBois et son équipage, Visit Seattle, se trouvent présentement à Cape Town en Afrique du Sud. Ils viennent de franchir la deuxième étape de la Clipper Around the World Yacht Race - une course de 11 mois avec des arrêts sur six continents.

Le Sherbrookois Simon DuBois a toujours été un passionné de voile et d'aventure. Désireux de prendre une pause professionnelle et d'affronter de nouveaux défis, il a largué les amarres à Liverpool en août dernier pour se diriger en Uruguay - première étape de la course. Au moment d'écrire ces lignes, il se trouve à Cape Town en Afrique du Sud où il vient de terminer la deuxième étape.

Cette course de voile autour du monde est la seule éligible aux amateurs. Elle est non professionnelle et des gens de tous les milieux y participent. D'ailleurs, 12 équipes naviguent en mer pour atteindre les huit grands échelons - qui durent chacun entre deux et cinq semaines.

« C'est vraiment intéressant d'avoir tout cet engagement multiculturel, explique Simon. On développe une sorte de communauté à bord qui va à l'aventure. J'ai décidé de me lancer dans ce projet avant tout pour la curiosité. J'ai toujours été un gars curieux et porté vers l'aventure ainsi que le dépassement de soi. »

« J'étais rendu à un moment dans ma vie où j'avais besoin d'avoir une pause professionnelle, poursuit-il. J'ai passé les huit dernières années à travailler sur le marché du travail vraiment fort pour atteindre un certain niveau. J'avais besoin d'une pause pour réfléchir et savoir où je veux mettre mon énergie. Je me suis dit que ce serait une belle expérience pour développer la gestion humaine et le leadership. »

Une journée à la fois

Le début du périple en mer de Simon et son équipage a laissé place à beaucoup d'adversité. Ils ont dû même s'adapter à plusieurs situations. « On se demande parfois dans quoi on s'est embarqué, rigole Simon. On grandit dans l'adversité. Je m'y attendais. La clé du succès dans une aventure comme celle-là, c'est vraiment d'y aller une journée à la fois parce que la météo change tellement constamment. On subit un peu les caprices de dame nature. »

Depuis le début de l'aventure, Simon DuBois remarque déjà que le voyage est bénéfique pour développer plusieurs compétences. «Je pense que je peux vraiment développer davantage mes compétences de gestion, de stratégie Web, de communication, indique-t-il. C'est comme si je démarrais une entreprise.»

Il est évident qu'avec 24 personnes à bord de l'embarcation, il peut parfois demeurer difficile de toujours être en accord. C'est pourquoi une bonne communication est nécessaire pour aller dans la même direction.

« On apprend à s'adapter à toutes les situations et on ramène l'accent sur des trucs un peu plus essentiels, note Simon. On s'assure que tout va bien et on travaille pour garder la cohésion de l'équipe. On doit rester soudé à travers l'adversité. »

Bien que la course ait commencé en août dernier, le jeune homme de trente ans a encore de la difficulté à réaliser ce qui lui arrive. « C'est un monde de possibilités, confie-t-il. Je suis encore un peu sous le choc de me rendre compte que je suis en train de vivre un rêve de toujours. J'ai tellement de soutien des gens. Il faut partager ce type d'aventure. »

Mardi prochain, Simon DuBois et son équipage prendront les vagues vers l'Australie pour entamer la troisième étape de la course.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le Phoenix écoutera d’ici la date limite des transactions

Le Phoenix écoutera d’ici la date limite des transactions
Sherbrooke affiche sa fébrilité olympique

Sherbrooke affiche sa fébrilité olympique
NOS RECOMMANDATIONS
Ces maladies camouflées

Ces maladies camouflées
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Le projet CLASS : un atout pour la réussite
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

The Barr Brothers
Le projet CLASS : un atout pour la réussite Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite
Apprécier quoi, au juste? Par François Fouquet Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?
Vol qualifié sur la Wellington Nord Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Vol qualifié sur la Wellington Nord
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous