Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
20°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
El Tabernaco-Taco shop
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Jeudi, 1 juin 2017

«Ramener en régie interne les tâches d’entretien récurrent du réseau»



 Imprimer   Envoyer 
Sorti de Sherbrooke en direction de Magog sur l’autoroute 610, le président régional du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Frédérick Dagenais, a remarqué que les glissières ou garde-fous n’étaient toujours pas réparés (crédit photo: SFPQ).

La construction du réseau routier de la région est de moins en moins prise en charge par Transports Québec. Du moins, c'est ce que dénonce le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). Ce qu'il demande : ramener en régie interne les tâches d'entretien du réseau routier.

Sorti de Sherbrooke en direction de Magog sur l'autoroute 610, le président régional du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, Frédérick Dagenais, a remarqué que les glissières ou garde-fous n'étaient toujours pas réparés. Une situation qu'il déplore.

« L'an passé, l'employeur au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports (MTMDET) de l'Estrie a jugé qu'il était trop cher de faire les réparations par nos ouvriers de la voirie et s'est départi d'une autre pièce d'équipement, celle qui servait justement à la réparation des glissières, explique Frédérick Dagenais. Si ce n'était de cet équipement manquant, il y a fort à parier que la fameuse glissière de la sortie pour l'autoroute 10 Ouest serait déjà réparée », insiste-t-il.

Ce qui est déploré par le SFPQ, c'est surtout que les ouvriers de Transports Québec s'occupent de moins en moins de la construction du réseau routier. « Ce que nous demandons, c'est de ramener en régie interne les tâches d'entretien récurrent du réseau : le scellement des fissures, la signalisation, la réparation de glissières, etc. », fait valoir M. Dagenais.

Souvent entendu par le SFPQ, l'employeur répète régulièrement que les coûts sont trop onéreux, sans toutefois avoir de chiffre à l'appui, rappelle le président régional.

« Il dira aussi que lorsque la pièce d'équipement est enlevée, les employés ne perdent pas leur travail. Ils seront mis à d'autres tâches, précise M. Dagenais. Vrai. Cependant, si l'on continue de cette façon, lors de départs à la retraite ou autre, ces ouvriers ne seront probablement pas remplacés, puis l'on enlèvera une autre pièce d'équipement comme un camion, une déneigeuse, etc. Le démantèlement de ce ministère dans notre région pourrait ainsi se poursuivre, mais ce n'est pas une fatalité », indique-t-il.

Répondre à des citoyens avant tout

Bien que le président régional du SFPQ n'a rien contre l'entreprise privée en général, il insiste pour dire que l'État doit servir d'abord et avant tout des citoyens, et non des clients.

« Ils ont le droit d'avoir de la qualité avec les impôts qu'ils paient, note M. Dagenais. Il est certain que c'est un plus grand défi pour les patrons de gérer du personnel que de gérer des contrats, mais je suis certain que ça donnera de meilleurs résultats au final. Et sans dire qu'il y a toujours de la collusion, moins il y a de contrats publics avec l'entreprise privée, moins il y a de risques de magouilles autour de ces contrats », assure-t-il.

« De toute évidence, comme l'a démontré le dernier rapport de la Vérificatrice générale, ce ministère n'est pas très doué dans la gestion des contrats; multiplier les instances de vérification des contrats n'est pas la solution, ajoute M. Dagenais. Ce qu'il faut, dans l'intérêt public, c'est que ce ministère donne plus de travail à ses propres équipes. En lui redonnant les moyens de s'acquitter de ses responsabilités, c'est tout ce ministère qu'il faut réparer », conclut-il.


Centre Sherbrooke Ma Rentrée Techno 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les animaux pensionnaires déménagent dans quelques jours

Les animaux pensionnaires déménagent dans quelques jours
Quoi faire ce week-end!

Quoi faire ce week-end!
NOS RECOMMANDATIONS
Arrêté pour voyeurisme avec une caméra dans un chalet

Arrêté pour voyeurisme avec une caméra dans un chalet
Une relève scientifique assurée au Cégep de Sherbrooke

Une relève scientifique assurée au Cégep de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Ameublement Brand Source Gilles Boisvert aout 2018
 
Caroline Caouette
Jeudi, 16 août 2018
Les bons et mauvais côtés du maternage

Daniel Nadeau
Mercredi, 15 août 2018
Refus global : la honte de l’oubli

Priscilla Boutin
Mercredi, 15 août 2018
Trucs pratiques pour cheveux abîmés

Cégep de Sherbrooke
Mardi, 14 août 2018
Une relève scientifique assurée au Cégep de Sherbrooke

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Mardi, 14 août 2018
Quoi savoir sur l’alimentation cétogène ou « ketogenic diet »

François Fouquet
Lundi, 13 août 2018
Vacances performantes

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 20 juillet 2018
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Nouveau projet d’habitation à Sherbrooke Par Vincent Lambert Mercredi, 8 août 2018
Nouveau projet d’habitation à Sherbrooke
Achalandage record pour le Festival des traditions du monde Par Cynthia Dubé Lundi, 13 août 2018
Achalandage record pour le Festival des traditions du monde
Arrêté pour voyeurisme avec une caméra dans un chalet Par Vincent Lambert Mercredi, 8 août 2018
Arrêté pour voyeurisme avec une caméra dans un chalet
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous