Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Ecolo Boutique janvier 2018 - 3
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mardi, 11 avril 2017

Incendie sur la rue Dufferin maîtrisé par les pompiers



 Imprimer   Envoyer 
Une vingtaine de pompiers ont maîtrisé l’incendie dans le bâtiment abritant les bars L'Otrezone et Le Magog sur la rue Dufferin ce matin.

Une vingtaine de pompiers ont maîtrisé l'incendie dans le bâtiment abritant le bar Le Magog sur la rue Dufferin ce matin. Le Service incendie de la Ville de Sherbrooke a quitté les lieux vers les 9 h 15.

Vers 5 h 50 ce matin, une vingtaine de pompiers ont été déployés sur la rue Dufferin dans le bâtiment abritant notamment les bars Le Magog, Le Duplessis et L'Otrezone. C'est un passant qui a constaté de la fumée au niveau de la toiture du bâtiment à l'arrière, explique Stéphane Simoneau, directeur du Service contre les incendies de Sherbrooke (SPIS).

« C'est un bâtiment quand même assez vieux, explique M. Simoneau. On l'estime plus que centenaire et contient quatre étages. À l'arrivée de nos pompiers, on a constaté de la fumée au niveau de la toiture, mais aussi des flammes. Il y avait donc de la fumée à la toiture et au rez-de-chaussée. Ça laissait sous-entendre qu'il y avait une propagation au niveau de tous les étages. C'est pour ça qu'on a monté le niveau d'alerte trois pour avoir un nombre d'effectif et de matériel suffisant pour combattre ce genre d'incendie », fait valoir le directeur du Service incendie.

Si les flammes semblent avoir tardées à se propager, c'est que le bâtiment était muni d'un système d'alarme et de gicleurs automatique. « Cela a probablement eu un effet positif pour retarder l'incendie et la propagation verticale sur les autres étages », précise Stéphane Simoneau.

Lors du commencement de l'incendie, six à huit occupants étaient présents dans ledit bâtiment. « Les étages supérieurs comportent des résidences et des logements, note M. Simoneau. Le rez-de-chaussée et le sous-sol sont du commercial. Les résidents présents ont suivi les procédures et évacués. On n'a pas eu à faire d'autre évacuation quand on est arrivé. Ça a donc accéléré le travail des pompiers », ajoute-t-il.

Une propagation qui complique l'intervention

Lors de l'intervention, ce qui a compliqué le travail des pompiers, c'est le phénomène de la propagation sur les étages. « L'incendie a pris son origine au sous-sol et a communiqué par conduction par la chaleur du système de ventilation de restauration, explique-t-il. On croit que le dépôt graisseux à travers les années se serait enflammé. C'est une hypothèse et ce pourrait être ce qui a mené les flammes au niveau du toit. Ça l'a nécessité beaucoup de travail et il y a eu une grande accumulation d'eau, ce qui va causer des dommages au bâtiment », soutient le directeur du Service incendie.

Au moment d'écrire ces lignes, l'étendue des dommages est importante. « Selon moi, et évidemment, ça va avec l'enquête, c'est quand même un bâtiment patrimonial et je ne pense pas que sa valeur soit atteinte. C'est certain qu'il va y avoir des dommages importants pour les prochaines semaines », précise M. Simoneau.

L'origine de l'incendie n'est pas encore confirmée avec exactitude. « On a une origine probable, mais on n'a pas déterminé la cause avec exactitude. Il semble y avoir deux ou trois scénarios. Notre enquêteur va la déterminer au courant de la journée. Essentiellement, l'incendie est maîtrisé et il reste à reconstituer les événements pour avoir la cause exacte.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Vol qualifié sur la Wellington Nord

Vol qualifié sur la Wellington Nord
Idée de sorties pour ce week-end

Idée de sorties pour ce week-end
NOS RECOMMANDATIONS
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?

Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
Un jeune de 22 ans arrêté pour exploitation sexuelle

Un jeune de 22 ans arrêté pour exploitation sexuelle
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Coopérative Funéraire de l'Estrie - 24 janvier
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS
Le projet CLASS : un atout pour la réussite Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite
Ces maladies camouflées Par Rosemarie Lacroix Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2 Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous