Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Ecolo Boutique janvier 2018 - 3
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mercredi, 11 novembre 2015

25 ans en politique municipale : l’engagement de Serge Paquin



 Imprimer   Envoyer 
Le conseil municipal a souligné les 25 ans de carrière politique de deux de ses membres, Serge Paquin et Jean-François Rouleau.

Lorsque son mandat se terminera en novembre 2017, Serge Paquin aura cumulé 27 ans comme conseiller municipal à Sherbrooke. S'il ne pouvait utiliser qu'un mot pour décrire toutes ces années, il n'hésite pas : engagement.

M. Paquin est le président du comité exécutif de la Ville de Sherbrooke, le président de l'arrondissement du Mont-Bellevue, en plus d'être membre de plusieurs comités et d'instances telles que Destination Sherbrooke et Commerce Sherbrooke. Depuis six ans, il ne se consacre qu'à la vie municipale.

Une passion qui vient de loin
À 15 ans, Serge Paquin s'intéressait déjà à la politique. Son intérêt très marqué l'a mené à faire un baccalauréat en sciences politiques à l'Université de Montréal, puis un deuxième en droit. Même s'il s'intéressait particulièrement aux paliers supérieurs, la politique municipale l'interpellait beaucoup.

« C'était une belle alliance d'intérêts pour quelqu'un qui s'impliquait dans le communautaire, explique M. Paquin. J'avais été membre fondateur d'une coopérative étudiante et travaillé avec des coopératives d'habitation. En 1990, une opportunité s'est présentée lorsque le conseiller du centre-ville, Jean-Yves Laflamme, a décidé de tenter sa chance à la mairie. »

Pensait-il compter un jour 25 ans de carrière en politique? « Non. Ce n'est pas sage d'avoir des plans de carrière en politique. La politique, j'en ai mangé, j'en mange encore et ça me passionne. Je viens d'un milieu très modeste à Windsor, je suis un gars très simple dans la vie et j'adore le contact avec les gens. Mes électeurs me l'ont bien rendu. »

Une carrière marquée par de grands dossiers
Nouvellement élu en 1990, Serge Paquin se retrouve conseiller d'un centre-ville dans un état très grave de désolation. On parlait même de dévitalisation. Il a toutefois pris le dossier à bras le corps et a pu compter sur le concours des acteurs du milieu pour accomplir ce qu'il qualifie de « travail exceptionnel. »

M. Paquin affirme aussi toujours avoir eu une oreille attentive de ceux qui se sont succédé à la mairie.

« Dans ces dossiers-là, il y a tout un travail de sensibilisation qu'on doit faire auprès des conseillers et de la mairie. Si la Ville ne mettait pas de l'avant des moyens pour revitaliser le centre-ville, personne d'autre ne le ferait. L'ingrédient de base, c'était la volonté politique. »

Il voit d'ailleurs d'un bon œil la création d'une nouvelle Société de développement commercial (SDC) au centre-ville. « C'est intéressant de voir tous ces jeunes commerçants et leur vision très dynamique du centre-ville. Ils veulent se donner un outil et des moyens financiers pour en faire la promotion. C'est de bon augure. »

Serge Paquin sera celui qui aura siégé le plus longtemps au comité exécutif de la Ville de Sherbrooke et il aura été le premier président du Comité consultatif d'urbanisme (CCU), deux instances créées en 1991.

« C'est un bon siège pour avoir une vision globale du développement de la ville. C'était un bel outil pour nous aider à gérer les plans d'implantation et d'intégration architectural, qui s'assurent que les nouvelles constructions et les rénovations se font en harmonie avec ce qui existe. J'avais demandé à Jean Perrault d'y retourner après la fusion municipale de 2001. C'est une instance stratégique très intéressante et stimulante. »

Entre 2005 et 2009, M. Paquin aura été à la tête du Comité de sécurité publique. On se rappellera qu'à l'époque, le dossier n'était pas de tout repos.

« Il y avait beaucoup à faire, notamment pour améliorer les relations entre la Ville et les policiers, mais on a rétablit les ponts. La sécurité des piétons a été améliorée un peu partout et géré plusieurs autres dossiers, comme celui des virages à droite sur feu rouge. Le premier schéma de couverture de risques vient aussi de ce comité. »

L'avenir de Sherbrooke
Selon M. Paquin, la Ville se démarque en raison de la très forte volonté de concertation qui règne dans la région et ce, malgré la disparition de la Conférence régionale des élus (CRÉ).

« Nous avons un maire très dynamique, actuel vice-président de l'UMQ [ndlr : Union des municipalités du Québec] et qui fort probablement en deviendra le président au printemps prochain. Ce poste contribuera certainement à bien positionner Sherbrooke et nous avons aussi eu une excellente nouvelle avec la nomination de Marie-Claude Bibeau au Conseil des ministres. Il ne faut pas non plus sous-estimer ces nominations », estime le conseiller.

Avec un secteur universitaire et un créneau étudiant très dynamiques qui joueront assurément un grand rôle dans le développement de la Ville, « on a tous les atouts nécessaires pour faire de Sherbrooke une ville d'avenir », affirme M. Paquin.

Par ailleurs, il ose croire qu'en raison de l'élargissement des champs de compétence des municipalités et des décisions qui prennent de plus en plus de place dans le quotidien des gens, l'intérêt de la population pour la politique municipale sera appelé à augmenter dans les prochaines années.

Serge Paquin ne sollicitera pas de nouveau mandat en 2017. « J'aurai 63 ans tout juste et je pense que j'aurai fait le tour du jardin. Il faut laisser la place à des plus jeunes, plus fous », conclu-t-il, sourire en coin.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke

Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
Idée de sorties pour ce week-end

Idée de sorties pour ce week-end
NOS RECOMMANDATIONS
Mille mots d’amour signés par des artistes

Mille mots d’amour signés par des artistes
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes

Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Bedon & bout'chou
Chevrolet Corvette GXE 2018 Mardi, 16 janvier 2018
Chevrolet Corvette GXE 2018
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke Par Vincent Lambert Mercredi, 17 janvier 2018
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2 Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous