Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
Découvertes
Centre culturel Pierre-Gobeil 14 janvier 2019
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Lundi, 16 avril 2018

Sept mois plus tard: un livre et plusieurs projets



 Imprimer   Envoyer 
Maintenant installé à Montréal, le Magogois d’origine Sébastien Jacques continue d’inspirer les gens, et ce, même si sa grande marche de 5 000 kilomètres en Amérique du Nord s’est terminée il y a environ sept mois (crédit photo: Jean-Michel Naud).

Il y a sept mois, Sébastien Jacques revenait chez lui, à Magog, après avoir parcouru 5000 kilomètres à pied. Aujourd'hui, le jeune homme, qui publiera bientôt un livre, sillonne les routes du Québec pour partager son histoire à travers des conférences. Son message demeure le même : chaque personne peut accomplir de grandes choses et surmonter des épreuves difficiles dans la vie.

Maintenant installé à Montréal, le Magogois d'origine Sébastien Jacques continue d'inspirer les gens, et ce, même si sa grande marche de 5000 kilomètres en Amérique du Nord s'est terminée il y a environ sept mois. Mais que fait-il au juste pour rester stimuler après une telle aventure? Il est évident que c'est différent de la grande marche, mais le jeune homme se promène à travers le Québec dans les écoles et entreprises pour donner des conférences et partager son histoire.

« Les conférences m'apportent cette stimulation que me procurait une marche comme celle que j'ai accomplie, explique Sébastien Jacques, rejoint par téléphone ce matin. Les gens viennent souvent me voir après les conférences. Ils sont émus puisqu'ils sont touchés par mon histoire. Le but de la marche, c'était d'inspirer les personnes ou de leur donner espoir. Dans le cadre de mes conférences, c'est la même chose. Je veux continuer de miser sur le fait que chacun est capable de surmonter des épreuves difficiles dans la vie et d'accomplir de grandes choses. Avec une bonne attitude et une bonne éthique de travail, c'est possible. »

Avec le recul, Sébastien Jacques se considère chanceux d'avoir vécu cette histoire. Chaque fois qu'il termine une conférence, il a l'impression d'avoir accroché quelqu'un. «J'aime voir la réaction des gens, confie-t-il. Je me considère chanceux de faire ça et de continuer dans la même lignée que ma marche. Plusieurs personnes font des parallèles entre mon histoire et la leur. Je suis heureux de pouvoir continuer de partager ma philosophie de la vie.»

Même si au Québec la demande est grandissante pour les conférences dans les entreprises, Sébastien Jacques pourrait se laisser tenter également vers le marché anglophone dans l'ouest du Canada pour inspirer encore une fois d'autres personnes.

Un livre bientôt publié

L'histoire de Sébastien Jacques touche beaucoup de gens, tout comme le message qu'il veut transmettre. Éventuellement, le tout pourra être lu puisqu'il vient de terminer la rédaction de son livre.

« Je viens de terminer la première version de mon livre il y a environ une semaine, indique celui qui a toujours travaillé pour devenir la meilleure personne possible. J'avais été approché par une maison d'édition. Je le fais actuellement relire par quelqu'un avant de l'envoyer. Je suis vraiment excité par ce projet. Je n'aurais jamais imaginé écrire un livre, mais je suis content de ce que j'ai réussi à mettre sur papier. »

Le livre, qui devrait sortir en novembre lors du Salon du livre de Montréal, racontera la passion de Sébastien Jacques pour le tennis, ses problèmes de santé et la marche de 5 000 kilomètres qu'il a réussie. « Je ne voulais pas écrire seulement sur la marche, admet-il. Je voulais que les gens comprennent le pourquoi de ce projet. Bizarrement, je ne pensais pas que le début allait être aussi intéressant, mais en le faisant lire à quelques personnes, je me suis rendu compte qu'elles adoraient ça. J'ai hâte de voir la réaction des gens. »

Un retour avec le tennis

Le tennis a toujours occupé une place importante dans la vie de Sébastien. À une époque, bien avant ses problèmes de santé, il était considéré comme l'un des meilleurs espoirs au Canada. Cet été, il renouera avec sa passion en tant qu'entraîneur avec le Mount Royal Tennis Club de Montréal.

« Je suis content de pouvoir rester dans le tennis, assure-t-il. C'est le fun de pouvoir m'impliquer dans un sport qui m'a tant donné. Je n'aurais pas pu avoir une meilleure opportunité. Je vais donner des cours et parler avec les gens. Je vais pouvoir par le fait même continuer de donner mes conférences. »

Bien que la compétition ne lui manque plus, Sébastien Jacques admet tout de même encore frapper quelques balles à l'occasion. « Je vais frapper des balles avec un ami à Montréal, souligne-t-il. J'ai tellement joué que la compétition ne me manque pas. Par contre, j'adore encore ce sport. Je le regarde beaucoup à la télévision. »

Ce n'est peut-être pas tout le monde qui peut accomplir ce que Sébastien Jacques a réalisé. Par contre, chacun a le pouvoir de faire une différence dans son quotidien. « Oui, la marche était grosse, rappelle le conférencier. Toutefois, ce sont mes petits efforts au quotidien qui ont mené à ça. Faire une action répétitive au quotidien peut aider les gens à se rapprocher tranquillement de leur but. »


Karting Orford
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Plusieurs cas d'intoxication au monoxyde de carbone

Plusieurs cas d'intoxication au monoxyde de carbone
200 étudiants recherchés pour travailler à la Ville

200 étudiants recherchés pour travailler à la Ville
NOS RECOMMANDATIONS
Ils volent un portefeuille et retirent 2 000 $

Ils volent un portefeuille et retirent 2 000 $
Collision coin Belvédère et King: chaque conducteur jure que sa lumière était verte

Collision coin Belvédère et King: chaque conducteur jure que sa lumière était verte
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke janvier 2019
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Vendredi, 18 janvier 2019
2019, l’année « vegan »?

Sarah Jitten
Jeudi, 17 janvier 2019
Lingerie made in Québec pour la Saint-Valentin!

William Lafleur
Mercredi, 16 janvier 2019
Flexibilité ou mobilité ?

Alexis Jacques
Mardi, 15 janvier 2019
L’art du bonheur

Jacinthe Dubé
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Collision coin Belvédère et King: chaque conducteur jure que sa lumière était verte Par Cynthia Dubé Lundi, 14 janvier 2019
Collision coin Belvédère et King: chaque conducteur jure que sa lumière était verte
Embardée sur la 55: un conducteur avait 300 comprimés en sa possession Par Cynthia Dubé Vendredi, 11 janvier 2019
Embardée sur la 55: un conducteur avait 300 comprimés en sa possession
Lac Memphrémagog: nouvelle étude sur la pêche sportive Par Vincent Lambert Vendredi, 11 janvier 2019
Lac Memphrémagog: nouvelle étude sur la pêche sportive
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous