Rythme - Incroyable - oct 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Travaux: Portland complètement fermée entre Lionel-Groulx et Jacques-Cartier Nord pour environ 3 semaines (31 octobre).
 
ACHETEZ EstriePlus.com
CULTURE & ÉVÉNEMENTS
En vedette
Sherbrooke met la table 2018
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mardi, 18 septembre 2018

Le livre encore important à l’ère numérique



 Imprimer   Envoyer 
Après toutes ces décennies, le SLE garde le cap, promeut la proximité humaine et offre de nouvelles expériences avec le livre.

Même si tout se déroule beaucoup en numérique aujourd'hui, le livre matériel garde son importance pour la lecture attentive, estime Normand Baillargeon, écrivain et président d'honneur de la 40e édition du Salon du livre de l'Estrie (SLE). Après toutes ces décennies, le SLE garde le cap, promeut la proximité humaine et offre de nouvelles expériences avec le livre.

Le Salon du livre de l'Estrie fêtera du 11 au 14 octobre prochains au Centre de foires de Sherbrooke son 40e anniversaire. Si certains peuvent remettre en question l'importance d'un tel événement et du livre matériel depuis l'arrivée de l'ère numérique, pour la directrice générale du SLE, Émilie Pinard, le Salon a encore sa place.

« Il offre une accessibilité et les gens sont plus à la recherche de nouvelles expériences, note-t-elle. Le Salon continue d'évoluer. Selon la conjoncture économique, le Salon a connu ses hauts et ses bas, mais depuis quelques années, il y a une croissance de l'intérêt parce que justement, on essaie d'imaginer autrement. »

« Ce qui nous différencie, c'est qu'on vise être un grand salon avec une proximité humaine, ajoute-t-elle. On essaie de rendre nos événements chaleureux, créatifs et imaginatifs dans notre façon de réfléchir la programmation. On pense en dehors de la boite et on est ouvert dans notre approche de développement. »

Pour l'auteur et écrivain Normand Baillargeon, aussi président d'honneur de la 40e édition du SLE, il ne fait aucun doute que « le Salon du livre a un mandat éducationnel et pédagogique. Il permet d'aller à la rencontre de choses que vous ne connaissez pas, mais que vous allez peut-être aimer et qui deviendront une grande passion de votre vie. »

L'ère du numérique n'est pas pour autant un obstacle à la consommation du livre pour M. Baillargeon. Au contraire. « De plus en plus de recherches tendent à montrer que la lecture attentive pour apprendre, étudier ou comprendre se fait beaucoup mieux avec un livre, remarque-t-il. Il est important de se rappeler que livre objet physique garde son importance primordiale. »

Vivre une expérience

Pour sa 40e édition, le Salon du livre de l'Estrie permettra à nouveau aux visiteurs de rencontrer leurs auteurs favoris, mais il leur fera aussi vivre une expérience avec notamment une série de spectacles littéraires familiaux, poétiques, engagés et scientifiques.

« Depuis deux ou trois ans, on mise sur l'expérience, indique la directrice générale du SLE. Cette année, c'est vraiment le mot d'ordre. On a imaginé la programmation en prenant des chemins un peu différents par rapport à là où on voit le livre dans son milieu naturel. On expatrie le livre dans un spa, une immersion de réalité virtuelle, un atelier de relaxation, un atelier d'écriture, une soirée accord de bière et littérature et une virée littéraire au centre-ville (quinzaine d'activités). On amène le livre au lac des Nations, à la Maison du Cinéma, au Musée des beaux-arts, etc. On sort le livre de son contexte naturel. »

De plus en plus, les gens prennent conscience que le Salon du livre n'est pas seulement un endroit pour acheter des livres, mais que c'est aussi un festival littéraire. Mme Pinard confirme d'ailleurs que le SLE sera de retour pendant encore plusieurs années. Lors de sa 39e édition, le SLE a accueilli quelque 18 000 visiteurs. Selon un sondage, certains de ces visiteurs (13-15 %) provenaient d'un rayon de plus de 40 kilomètres de Sherbrooke.

Approché par le Salon du livre de l'Estrie à titre de président d'honneur, Normand Baillargeon affirme que c'est un plaisir pour lui de s'impliquer dans cet événement. « Je trouve que c'est un honneur, un plaisir et d'une certaine façon aussi, c'est un devoir d'aller à la rencontre des gens qui nous lisent, confie-t-il. C'est extrêmement agréable, il y a toute sorte d'anecdotes sur les salons. Ce sont de belles rencontres inattendues qui nous apprennent des choses sur nous-mêmes. Je pense depuis toujours que dans le domaine de la culture, on est dans la proposition d'une œuvre plutôt que d'une simple réponse à une demande. On offre aux gens la chance de découvrir des choses. »


Vieux Clocher Magog  octobre 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Six questions à Adam Karch

Six questions à Adam Karch
Six question à John McGale

Six question à John McGale
NOS RECOMMANDATIONS
Le plus gros événement technologique à Sherbrooke

Le plus gros événement technologique à Sherbrooke
Cyclocross : premier événement international à Sherbrooke

Cyclocross : premier événement international à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Rythme - Weekend - oct 2018
 
Sherbrooke met la table 2018
Un suspect recherché pour 4 vols qualifiés Par Vincent Lambert Mardi, 9 octobre 2018
Un suspect recherché pour 4 vols qualifiés
Battu gravement sur la rue Wellington Nord Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 octobre 2018
Battu gravement sur la rue Wellington Nord
Portes et fenêtres ouvertes du Salésien : découvrir, choisir et comprendre Mardi, 9 octobre 2018
Portes et fenêtres ouvertes du Salésien : découvrir, choisir et comprendre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous