magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Sherbrooke augmente la tarification des places de stationnement de 25 cents l'heure à compter du 15 janvier.
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 15 janvier 2014

Réponse au ministre Réjean Hébert



 Imprimer   Envoyer 

Dans le journal La Tribune, du lundi 23 décembre, au sujet de l'affaire des Résidences Monchénou, le ministre Hébert s'exprimait comme suit : « J'ai trouvé ça un peu difficile d'être attaqué de la sorte. Le mépris et l'indifférence n'ont jamais été des valeurs qui me collent. » Et, à la page suivante: « Je ne suis jamais intervenu dans le dossier du CSSS de Weedon. Je ne m'immisce pas dans la gestion des établissements. »

Non, mais il faut avoir du front tout le tour de la tête, pour ne pas dire plus, pour avancer de tels propos après la saga du CSSS du Haut-Saint-François et, plus précisément, dans le dossier CLSC-CHSLD de Weedon.

Après que le conseil d'administration du CSSS du Haut-Saint-François ait, en janvier 2013, refusé le projet de fusion avec celui du CSSS des sources, dans une réponse laconique, datée du 19 mars, le ministre Hébert donna l'ordre: « Je vous informe que je n'autorise pas l'ouverture de ce concours. » Soit l'embauche d'un nouveau directeur général en remplacement de Mario Morand, ami personnel du ministre. Vu l'ingérence du ministre, la plupart des membres du conseil d'administration démissionnèrent, à part deux ou trois « chiens de poche », si on peut les nommer ainsi.

Lorsque le ministre allègue encore que le mépris et l'indifférence ne lui collent pas, il a démontré tout le contraire envers le comité pour la survie du CLSC-CHSLD de Weedon. Sous prétexte qu'il ne s'immisçait pas dans les décisions, aux demandes plusieurs fois répétées du comité, il a refusé toutes rencontres. Et cela, même après une pétition de 2 500 noms, l'appui de 11 municipalités et, aussi de la MRC, au projet concernant la fermeture de 17 lits au CHSLD de Weedon. Pire encore, pendant ce temps, Mario Morand, maintenu en poste comme directeur de l'établissement, refusait l'accès à des personnes vieillissantes et malades de Weedon et des environs au même CHSLD en répondant qu'il n'y avait pas de lits disponibles. Car, pour faire accepter le projet, il fallait prouver que plusieurs lits sont inoccupés. Ici, l'on ne parle même plus de mépris et d'indifférence, mais bel et bien d'organisation, que l'on pourrait croire malhonnête, faite sur le dos de personnes les plus démunies de la société. Malhonnêteté que l'on pourrait imaginer digne de la commission Charbonneau.

Vous avez déjà mentionné, Monsieur le Ministre, que nous, à Weedon, ne comprenions rien à ce projet d'investissement de 5 millions de votre part. Non, c'est vrai, nous ne comprenons pas que pendant que la cote de crédit du gouvernement du Québec est dangereusement à la baisse, vous voulez dépenser, à Weedon, un montant de 5 millions, qui pourrait doubler, lorsque calculé par des professionnels, tout en coupant 1/3 des lits, dont la demande est grandissante dans une population vieillissante. Mais nous comprenons, par contre, que vous voulez sortir de leur milieu de vie des personnes qui ne demandent que de mourir dans la sérénité, parmi les leurs, pour les transférer presque de force à Asbestos. Lorsque l'on en est rendu, Monsieur le Ministre Hébert, à marchander nos gens âgés pour combler le manque à gagner d'une région suite à la fermeture de la mine d'amiante par votre gouvernement... Je ne trouve pas de mots humains pour vous signaler mon incompréhension, mon indignation, sinon mon dégoût.

Et, s.v.p., M. le Ministre, arrêtez de nous casser les oreilles avec vos soins à domicile, qui en sont, aux dires des médecins traitants, rendus à la limite permise et supportable.

Jean-Pierre Patry, président de la Chambre de commerce de Weedon et région
Membre du comité pour la survie du CLSC-CHSLD
Proche aidant pendant trois ans d'une épouse qui travailla pendant 10 ans comme auxiliaire familiale, au CLSC de Weedon


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
L’estime de soi et la confiance en soi: des cadeaux à offrir à votre enfant

L’estime de soi et la confiance en soi: des cadeaux à offrir à votre enfant
« J’ai appris à jouer contre les meilleurs »

« J’ai appris à jouer contre les meilleurs »
NOS RECOMMANDATIONS
Loto-Québec: l’année la plus chanceuse de tous les temps

Loto-Québec: l’année la plus chanceuse de tous les temps
Quelle est la différence entre le stress et l’anxiété?

Quelle est la différence entre le stress et l’anxiété?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
magasingeneral.com
 
William Lafleur
Mercredi, 16 janvier 2019
Flexibilité ou mobilité ?

Alexis Jacques
Mardi, 15 janvier 2019
L’art du bonheur

François Fouquet
Lundi, 14 janvier 2019
Le goût de l’optimisme

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Fidèle au poste depuis 25 ans Par Vincent Lambert Jeudi, 10 janvier 2019
Fidèle au poste depuis 25 ans
Quelle est la différence entre le stress et l’anxiété? Par Isabelle Fournier Jeudi, 10 janvier 2019
Quelle est la différence entre le stress et l’anxiété?
Introduction par effraction : il récidive chez une jeune femme Par Vincent Lambert Mercredi, 9 janvier 2019
Introduction par effraction : il récidive chez une jeune femme
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous