Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-6°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  CIUSSS de l’Estrie–CHUS: appel de candidatures (emplois étudiants inclus). Mercredi, de de 15 à 19 h, au 1621 rue Prospect.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Novus Vitres Sherbrooke Coaticook
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mercredi, 4 mai 2016

Préparez vos sacs : L’Estrie mettra ses culottes bientôt!



 Imprimer   Envoyer 
Guy Rancourt (ancien d.g.), Dominique Bonin (actuel employé de Récupex), Bernard Sévigny (maire de Sherbrooke) et Michel Beaudry (président, Récupex).

Le 7 mai prochain aura lieu la traditionnelle collecte de vêtements L'Estrie met ses culottes. Cette année, Récupex soulignera du même coup les 20 ans de l'initiative qui a permis, au fil des ans, de revaloriser plus de 20 millions de kilos de tissus et de textiles en provenance des penderies des Sherbrookois et des comptoirs familiaux de la région.

Il y a 20 ans, ceux-ci craignaient que Récupex ne vienne « voler » leur gagne-pain, à une époque où les habitudes de récupération des citoyens se limitaient à un petit bac vert seulement, rappelait mardi le journaliste Luc Larochelle, impliqué dans la campagne depuis les tout débuts. L'initiative aura plutôt été un excellent joueur de dernière ligne en recevant les rejets des comptoirs familiaux.

En ce début de mois de mai, l'équivalent de trois camions de vingt pieds, ou 54 000 livres de tissus, attend patiemment d'être traité par les employés de l'entreprise d'économie sociale. Au final, c'est environ 70 % des tissus qui arrivent chez Récupex sont détournés des sites d'enfouissement.

En vingt ans, la mission de réinsertion socioprofessionnelle de Récupex vis-à-vis des personnes qui ont perdu leur chemin aura permis à mille d'entre elles de reprendre leur vie en mains. Parfois même de garnir un c.v. aussi démuni qu'elles.

Un acteur important de la campagne de récupération a décrit le développement de L'Estrie met ses culottes tel un arbre mis en terre : pour bien prendre racine et croître, il aura besoin d'un bon terreau, constitué de bons partenaires, de médias intéressés et de décideurs dévoués, ainsi que d'un bon tuteur pour le garder bien droit, qui auront été pour la campagne un conseil d'administration et une direction générale impliqués.

« Chaque fois qu'un citoyen vient porter un sac de vêtements, il contribue au parcours d'une autre personne, affirme l'ancien directeur général de Récupex et auteur de l'analogie, Guy Rancourt. Cette autre personne, c'est la graine qui, encouragée des bons éléments, poussera et fournira la forêt sherbrookoise. »

Comme à l'habitude, L'Estrie met ses culottes se tiendra à l'école secondaire Montcalm, dans l'arrondissement de Jacques-Cartier. Le samedi 7 mai prochain, les gens sont invités à venir porter leurs sacs de tissus entre 8 h30 et 15 h30, dans le stationnement de l'école.

Des arbres à planter seront aussi remis aux 800 premiers Sherbrookois à faire don de leurs vieux tissus.

Aider toujours plus
Récupex aura lancé un nouveau partenariat en décembre dernier, tout juste avant les Fêtes. Pour aider l'organisme Naissance Renaissance Estrie à soutenir les quelques 350 familles qui passent la porte de son service La Corde à linge. Depuis 2006, ce service permet aux familles démunies d'habiller leurs enfants.

« Naissance Renaissance Estrie avait un besoin criant d'espace pour faire le tri des vêtements reçus dans les cloches que nous leur avions offertes, explique le directeur général de Récupex, Benoît Fontaine. Nous avons décidé de ramasser les dons et de leur offrir un espace ici, dans nos locaux, pour qu'ils puissent venir trier les vêtements tous les lundis. »

L'organisme repart avec environ 250 morceaux de vêtements chaque semaine, qu'il redistribue parmi les enfants des familles qui passent par ses services. Les morceaux de tissus restants sont récupérés par Récupex.

« Nous avions un besoin urgent de vêtements pour les enfants âgés de 0 à 5 ans. Les familles sont parfois nombreuses, jusqu'à sept enfants, souligne Marie-Christine Dusseault, assistante périnatale en soins à domicile chez Naissance Renaissance. Les gens donnent les vêtements, on les répare et on les redonne ensuite à d'autres. Je viens chaque semaine pour trouver des bas, des petites mitaines, la petite débarbouillette, la doudou, bref, tout ce dont un enfant peut avoir besoin. »

L'organisme pourra aussi compter sur les Amies de la téléphonie, cette douzaine de retraitées de Bell Canada qui tricotent chaque semaine pour offrir des petits vêtements ou des couvertures aux familles.

« C'est une initiative qui existe depuis longtemps, bien avant même que je ne prenne ma retraite, en 1997, souligne Joanne Clément, retraitée (à gauche sur la photo). Je tricotais avant cela pour que les religieuses puissent apporter ces vêtements au Pérou. Lorsqu'elles ont cessé de le faire, nous avons commencé à offrir des couvertures à la Maison Aube-Lumière et aujourd'hui, nous le faisons pour des familles démunies d'ici. »

Les tricoteuses calculent les heures que prennent les tricots à se réaliser, et Bell Canada signe un chèque chaque année d'un montant équivalent à toutes ces heures de bénévolat. L'an dernier, le chèque s'élevait à 2500 $, un autre beau coup de pouce à Naissance Renaissance Estrie.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes

Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
NOS RECOMMANDATIONS
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog

Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant

Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
LE BOSTON BAR - Sir Pathétik
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
The Barr Brothers
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
Deux Sherbrookois à l’émission Face au mur Par Cynthia Dubé Mardi, 9 janvier 2018
Deux Sherbrookois à l’émission Face au mur
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog Par Cynthia Dubé Jeudi, 11 janvier 2018
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous