La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 9 mars 2016

Le rapport Gagné propose 21 recommandations au ministre Paradis



 Imprimer   Envoyer 

Florent Gagné, auteur du rapport éponyme, soumet au ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Pierre Paradis, vingt et une recommandations Pour une industrie acéricole forte et compétitive. Après avoir clairement défini le mandat qui lui avait été confié et la méthodologie qu'il entendait utiliser, M. Gagné a décrit l'acériculture. Il la voyait comme une entité très encadrée, entre autres, pour laquelle il suggérait de faire le point.

Cette industrie, qualifiée de prospère, M. Gagné a tenté de la visualiser à l'envergure mondiale, y estimant qu'il y aurait un marché plus que prometteur. Cependant, la présence de compétiteurs, tels nos voisins du Sud, de l'Est et de l'Ouest de la province de Québec, l'inquiétait. Pour en réduire les impacts, il misait sur une promotion plus agressive afin de développer des marchés. S'appuyant sur de nombreuses statistiques, il a envisagé une série de solutions. La déconstruction du système qu'a mis en place la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) en serait une. Il trouverait le système de la Fédération « trop rigide et fermé ». Il faudrait à son avis « repositionner le modèle d'affaires ».

La FPAQ et l'UPA ont regardé avec attention le rapport. Plusieurs éléments ont reçu l'aval des deux associations de même que des détracteurs des politiques de la Fédération. Pour les uns, cependant, l'application intégrale des recommandations signifierait la fin de la stabilité de la production du sirop d'érable et des revenus tandis que pour les autres, le libre marché serait la panacée à tous les problèmes de mise en vente.

Cinq de ces recommandations témoignent des écarts de perception des antagonistes. La troisième stipule que la Fédération devrait réviser ses pratiques. Il faudrait que la production et la vente du sirop d'érable, non visées par le Plan conjoint, puissent se faire librement et « sans tracas administratif pour le producteur », est-il écrit. Le Plan conjoint cible la cueillette de l'eau d'érable, ses concentrés et la production du sirop pour tout le Québec, sauf celui produit dans l'érablière et vendu directement par le producteur lui-même aux consommateurs. Ce plan concerne tous les acériculteurs qui transforment ce que fournit l'arbre en sève « pour leur compte ou celui d'autrui et qui le vendent, l'offrent en vente ou le livrent à un transformateur, à un grossiste, à un commerçant ou à tout autre intermédiaire », indique la Loi sur la mise en marché des produits agricoles, alimentaires et de la pêche. La Fédération doit se charger d'en appliquer le règlement, stipule-t-elle.

Dans la quatrième, M. Gagné suggérerait de soustraire du Plan la production et la mise en marché du sirop de l'acériculteur qui seraient vendues à un intermédiaire en contenants de moins de cinq litres. La cinquième les divise aussi parce qu'elle recommanderait de mettre fin au contingentement, à la grande satisfaction de ceux qui verraient d'un bon œil l'adoption d'un tel rapport. La huitième, encore, heurte de front la Fédération. L'auteur suggérerait « de modifier le Règlement sur l'agence de vente des producteurs acéricoles pour que le producteur puisse mettre en marché librement toute quantité offerte à la Fédération aux fins de mise en marché collective et non acceptée par elle ». Enfin, la douzième proposerait d'accorder à tout producteur acéricole le droit de se retirer du système de mise en marché collective.

Ces quelques propos sont pour ceux qui ont des causes pendantes dans les différentes cours du Québec et pour les autres détracteurs un vent d'optimiste. Ils auraient un accès complet et sans contraintes au marché mondial sans investir un sou dans tout ce qu'a développé la FPAQ et l'UPA. Pour les membres de ces organismes, ce serait la fin des efforts concertés de membres réunis en associations pour s'entraider. Marcel Groleau, président de l'UPA, résume en quelques mots ce qui serait, selon lui, un drame dans l'univers de l'agriculture: « Au final, il est clair que ce rapport est une attaque en règle contre la mise en marché collective dans le secteur du sirop d'érable et, éventuellement, dans tous les autres secteurs [de l'agriculture et des pêcheries] », écrivait-il dans un texte titré Rapport Gagné - Les acériculteurs ont raison d'être inquiets: c'est la fin du plan conjoint, publié le 17 février 2016.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Recherché pour avoir volé du rhum à la SAQ

Recherché pour avoir volé du rhum à la SAQ
Une femme retrouvée sans vie à Bromptonville

Une femme retrouvée sans vie à Bromptonville
NOS RECOMMANDATIONS
Des immigrants de Montréal accueillis à Sherbrooke pour de l'emploi

Des immigrants de Montréal accueillis à Sherbrooke pour de l'emploi
Nouvelle expérience immersive pour le vélo

Nouvelle expérience immersive pour le vélo
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel Par Cynthia Dubé Vendredi, 7 décembre 2018
Fermeture de l’autoroute 10 pour la démolition du pont de la rue Saint-Michel
Une Sherbrookoise victime d’une fraude de 6000 $ Par Vincent Lambert Jeudi, 6 décembre 2018
Une Sherbrookoise victime d’une fraude de 6000 $
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous