magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-15°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 23 avril 2014

Les popotes roulantes dans le HSF



 Imprimer   Envoyer 

Dernièrement, à l'occasion de la Semaine des popotes roulantes, le Centre d'action bénévole (CAB), par la voix de Nancy Blanchette, intervenante, soulignait la présence de plusieurs unités de ce service alimentaire dans la MRC du Haut-Saint-François. Quatre personnes impliquées nous ont raconté leur lien avec l'organisme.

À 81 ans, Jeannine Ménard, qui habite un loyer régi par l'Office municipal d'habitation d'East Angus, utilise avec satisfaction cette commodité à raison de 3 fois par semaine. Mme Ménard témoigne de son plaisir à profiter des repas préparés par un restaurateur d'East Angus. Celui-ci offre régulièrement un choix de 4 menus. « Et si la personne n'aime pas ce qui lui est proposé, elle peut toujours commander un hamburger steak, parce que beaucoup de personnes âgées ont été, depuis leur jeunesse, habituées à ce régime », rappelle celle qui possède une longue expérience de ce service.

Mme Ménard décrit les soins qui sont apportés par le traiteur ou le restaurateur pour éviter allergies ou autres problèmes reliés à l'ingestion de certains aliments. « J'aime faire à manger, affirme celle qui, trois fois par semaine, se fait livrer des repas parce qu'elle se déplace avec une marchette. Comme je prends un anticoagulant, je dois faire attention aux salades. Ceux qui préparent mes repas le savent et ils n'en mettent pas. » Elle peut commander le repas qui lui convient en téléphonant au chef avant 10 h.

Mariette Lowe, personne ressource pour rencontrer les bénéficiaires, explique les grandes lignes du fonctionnement des popotes roulantes. Elle remplit avec les utilisateurs les formulaires requis avant d'acheminer la demande au CAB. Habituellement, un traiteur ou un restaurateur prépare les plats en tenant compte des impératifs intégrés au dossier à la suite de sa visite. Les allergies sévères ou les interactions négatives entre la nourriture et les médicaments y sont mentionnées, entre autres.  Les gens reçoivent un mois à l'avance les choix des menus. Ils peuvent appeler pour commander autre chose s'ils n'aiment un repas. À partir de 70 ans, on peut profiter d'un crédit d'impôt pour maintien à domicile.

Pour sa part, Nancy Blanchette définit les critères de sélection qui donnent droit au service. Il faut être âgé de 65 ans ou plus. Les mets de la popote sont distribués aussi aux personnes plus jeunes en perte d'autonomie, temporaire ou permanente, aux malades chroniques et aux handicapés. On trouve ces popotes à Bury, Weedon, East Angus, Scotstown, St-Gérard, Sawyerville et Cookshire. Près de 130 bénéficiaires sont inscrits à l'organisme. Ils consomment quelque 3 827 repas par année. Le CAB verse 1,75 $ le plat pour diminuer l'impact pécuniaire que pourrait entraîner ce soutien aux aînés. À East Angus, les abonnés peuvent profiter du service 3 fois par semaine tandis que dans les milieux ruraux, on n'en offre qu'un seul.

À East Angus, Marcel Busque, qui se décrit comme le chocolat de ces dames, prépare et livre ces denrées depuis 11 ans. Bénévole, il reçoit une compensation pour le kilométrage qu'il parcourt. Toutefois, chaque municipalité participante fonctionne d'une façon différente. M. Busque aime distribuer ces mets. « Ça leur fait plaisir de me voir. Des fois, c'est la seule visite qu'ils reçoivent. Je fais des farces avec eux, pas longtemps, pour ne pas laisser refroidir les autres repas. Les livreurs sont attendus avec impatience », raconte-t-il, lui qui distribue jusqu'à 20 lunchs par jour.

C'est par le bouche-à-oreille, principalement que se transmet la promotion du service de popote roulante. Pour certains, le goût de se faire gâter un peu en justifie l'utilisation alors que pour d'autres, il s'agit d'une façon de mieux s'alimenter. Les portions sont généreuses au point de servir tant pour le midi que pour le soir. Mme Blanchette annonce que les popotes roulantes étudient la possibilité d'offrir des repas congelés dans un avenir rapproché. Pour l'instant, on tente des expériences pour connaître la faisabilité du projet.

Au niveau provincial, une étude démontre que la moyenne d'âge des bénévoles qui participent à l'essor des popotes roulantes est de 72 ans. On dénote une grande difficulté à trouver du sang neuf pour assurer la pérennité du service malgré les démarches accomplies pour augmenter la relève.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un billet gratuit en échange de trois denrées

Un billet gratuit en échange de trois denrées
Plus de 3 000 $ amassés en moins de 24 heures

Plus de 3 000 $ amassés en moins de 24 heures
NOS RECOMMANDATIONS
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant

Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant
Salaire minimum à 15 $ de l’heure: plus de pour que de contre

Salaire minimum à 15 $ de l’heure: plus de pour que de contre
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 12 janvier 2018
Va jouer… à l’intérieur!

Alexandre Hurtubise
Vendredi, 12 janvier 2018
Démarrer l’année en force !

Bedon & bout'chou
Un conducteur ivre trahi par ses coussins gonflables Par Cynthia Dubé Lundi, 8 janvier 2018
Un conducteur ivre trahi par ses coussins gonflables
Démarrer l’année en force ! Par Alexandre Hurtubise Vendredi, 12 janvier 2018
Démarrer l’année en force !
La chambre de commerce et l’AGACVS en accord avec la revitalisation du centro Par Cynthia Dubé Mercredi, 10 janvier 2018
La chambre de commerce et l’AGACVS en accord avec la revitalisation du centro
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous