Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe en Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Radioactif Forfait Internet mai 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Sarah Pomar Chiquette Par Sarah Pomar Chiquette
spomarchiquette@estrieplus.com

Mercredi, 11 mars 2015

La Ville compte abolir 100 postes d’ici 2017



 Imprimer   Envoyer 

La Ville de Sherbrooke a présenté son plan d'optimisation des ressources 2015-2017, qui vise une réduction de 11 M$ du budget municipal, lors d'une conférence de presse le 10 mars dernier.

« Ce plan s'inscrit dans la volonté du conseil municipal de maximiser chaque dollar qui nous est confié par les contribuables de la Ville [c'est également la volonté de maximiser] les opérations pour en donner le plus possible aux contribuables pour leur argent », a lancé d'entrée de jeu le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

Cet « ambitieux » plan permettra à la Ville de récupérer, d'ici le 31 décembre 2017, 11 M$ dans l'organisation municipale, dont 7 M$ dans la masse salariale et 4 M$ dans les budgets de fonctionnement des divers services municipaux.

C'est ainsi une centaine de postes permanents qui seront abolis au cours des trois prochaines années. La Ville entend « profiter du départ à la retraite de nombreux employés ». Elle précise que « plus de 200 membres du personnel seront admissibles à une retraite d'ici 2017 » et qu'elle vise à remplacer que la moitié de ces postes.

Alors que les cols blancs craignaient d'être les plus touchés par ce plan, le directeur général, Yves Vermette a plutôt indiqué que l'ensemble des postes de l'organisation serait affecté par cette mesure. M. Vermette a de plus tenu à préciser le désir de la Ville « d'impliquer les employés dans la révision des processus, et ce, pour être capable d'atteindre les objectifs ».

L'urgence de réagir selon la Ville

« La population de Sherbrooke nous a confié la responsabilité de limiter les hausses de taxe. C'est un engagement que j'ai pris et que le conseil municipal a endossé », a rappelé le maire. Pour respecter cet engagement, M. Sévigny estime qu'il faut réagir maintenant compte tenu du contexte budgétaire actuel qui représente des « défis importants ».

Les défis budgétaires de la Ville sont ainsi majeurs en raison d'une baisse des transferts du gouvernement du Québec, notamment en raison du pacte fiscal transitoire 2015, d'une hausse de tarifs d'achat d'électricité à Hydro-Québec et d'une augmentation de responsabilités provenant du rehaussement de normes gouvernementales ou de transferts d'activités.

À ce rythme, la Ville estime que le budget de fonctionnement sera déficitaire de 14 M$, d'ici 2018 et de 18 M$, d'ici 2019. D'où l'urgence d'agir promptement pour contrôler les dépenses.

« On ne fait pas ça pour s'amuser. C'est une nécessité. Le défi est de comprimer les dépenses et d'empêcher l'augmentation des dépenses qui ferait en sorte que le compte de taxes augmenterait au-delà de l'indice des prix à la consommation », a réitéré le président du comité exécutif, Serge Paquin.

Des services réduits

Le conseil municipal a mandaté la direction générale et l'ensemble des services municipaux de revoir les façons de livrer les services aux citoyens. « Ce qui est visé c'est d'obtenir la juste valeur du service qui est rendu aux citoyens. Ce qui va amener les services municipaux à revoir l'organisation et la planification du travail », a indiqué M. Paquin. « Dans certains cas, ça peut nous amener à revoir le niveau de service qui est rendu aux citoyens », a-t-il ajouté.

Alors que certains redoutent l'impact de ces réductions budgétaires sur les services à la population, le maire de Sherbrooke a voulu se faire rassurant : « Oui, il peut y avoir diminution de certains services, mais surement pas les services de sécurité. Nous ne ferons pas de compromis sur un certain nombre de services », a conclu le maire de Sherbrooke.

À savoir que la Ville de Sherbrooke compte pour l'heure 1 286 employés à temps plein, répartis dans 13 services municipaux.

Le plan qui a été entériné par les membres du conseil municipal le 9 mars dernier a d'ores et déjà été présenté aux membres des comités exécutifs des différents syndicats de la Ville. 


Basta Communication sept 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
299 constats d’infraction en zone scolaire!

299 constats d’infraction en zone scolaire!
La communauté derrière Èva

La communauté derrière Èva
NOS RECOMMANDATIONS
Voter autrement pour gouverner autrement…

Voter autrement pour gouverner autrement…
Jacques Rougeau et les élections…

Jacques Rougeau et les élections…
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
J & M Grégoire juin 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 21 septembre 2018
Mythes et réalités (partie 2)

Me Michel Joncas
Jeudi, 20 septembre 2018
Bière et tout-terrain

Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

Jacinthe Dubé
Hyundai Sherbrooke
Pas de cannabis au lac des Nations Par Vincent Lambert Mardi, 18 septembre 2018
Pas de cannabis au lac des Nations
Jacques Rougeau et les élections… Par François Fouquet Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…
Le Comptoir gourmand du centro maintenant en ligne Par Cynthia Dubé Mardi, 18 septembre 2018
Le Comptoir gourmand du centro maintenant en ligne
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous