magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
14°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 31 mai 2017

Plainte de non-respect de fosses septiques à Saint-Isidore-de-Clifton



 Imprimer   Envoyer 

Normand Drouin, domicilié sur le chemin de la Nation à Saint-Isidore-de-Clifton, réclame depuis plusieurs mois pour ne pas dire années, de la municipalité, qu'elle applique la réglementation concernant les fosses septiques. Ce résidant mentionne que des voisins déverseraient leurs eaux usées dans les ruisseaux et rien n'est fait alors que lui se conforme aux règles établies.

 M. Drouin se sent lésé en regard des autres. « Moi, je suis pénalisé. Je paie plus cher parce que je suis conforme. Ça donne une plus-value à ma propriété, parce que je respecte les lois. Les autres, qui sont non conformes, ne sont pas évalués aussi cher et paient moins de taxes. J'ai demandé à la municipalité d'envoyer une lettre aux citoyens leur demandant de se conformer le 2 février 2016. J'ai fait plusieurs sorties, mais ça ne grouille pas. J'ai fait une demande à la MRC pour avoir la liste des citoyens qui ne sont pas conformes. J'ai demandé à l'environnement d'obliger des personnes à se conformer. L'environnement a contacté la municipalité par téléphone. » M. Drouin mentionne avoir adressé une plainte au ministère de l'Environnement concernant trois voisins. « Un seul s'est conformé. On fait quoi avec les deux autres », de questionner M. Drouin.

Le maire de Saint-Isidore-de-Clifton, Yann Vallières, dit comprendre le sentiment de M. Drouin, mais assure que la municipalité intervient dans le dossier. « On a envoyé des lettres à ceux qui ne sont pas conformes » tout en assurant que le suivi serait fait. « Les gens doivent se conformer à la réglementation », d'insister M. Vallières. D'ailleurs, la municipalité travaille présentement sur une réglementation pour forcer les contribuables récalcitrants à se conformer. Le maire est clair « tous les citoyens non conformes devront se conformer. On va commencer par ceux qu'on connaît. Après, on va faire tous les rangs et résidences. »

Programme d'aide
M. Vallières mentionne que la municipalité est consciente des coûts qu'engendre une telle mesure pour les citoyens. C'est pourquoi, explique-t-il, que les élus sont à concocter un programme d'aide financière qui pourrait alléger le fardeau monétaire. « On prépare une façon qu'on pourrait financer sur 10 ans. Ça pourrait être la municipalité qui prêterait aux résidents. » Pour ceux qui se conformeraient rapidement, il pourrait même y avoir une forme de ristourne, d'ajouter le maire tout en précisant que le programme est toujours à l'étude. Dans le souci de réduire les coûts, le maire mentionne que les employés municipaux pourraient effectuer des travaux avec l'excavatrice. « On veut aider le plus possible », insiste le maire.

M. Vallières assure que la démarche est sérieuse. Les citoyens auront l'opportunité de s'inscrire au programme d'aide qui se fera en deux vagues; d'abord vers la fin de septembre ou octobre prochain et l'autre le 31 décembre « pour ceux qui n'auraient pas embarqué », d'exprimer le maire. M. Vallières mentionne que la démarche vise tous les résidences et chalets. Les travaux devront s'amorcer au printemps 2018, précise le maire. Ce dernier mentionne que tous les citoyens devront se conformer à la nouvelle réglementation sous peine de pénalités et amendes sévères. « Il y aura des amendes salées pour ceux qui ne seront pas conformes », d'assurer M. Vallières.

Pour sa part, M. Drouin s'interroge sur l'efficacité de la nouvelle mesure envisagée. « C'est la même chose qu'en 2009 et ça n'a pas fonctionné. » M. Vallières prétend que la démarche est différente. Dans l'ancienne formule, la municipalité procédait par appel d'offres et devait faire un devis. « Les contracteurs chargeaient le double et le triple. On a essayé de faire une zone cible, mais le coût était trop élevé. On est retourné au système individuel avec une forme de financement supportée par la municipalité » d'expliquer le maire.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
La belle histoire de Travis Cormier

La belle histoire de Travis Cormier
Starmania: une première qui était très attendue!

Starmania: une première qui était très attendue!
NOS RECOMMANDATIONS
Invasion à domicile dans l’est de la ville

Invasion à domicile dans l’est de la ville
Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu

Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Une première fête de l’eau à Magog Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Une première fête de l’eau à Magog
Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 juillet 2018
Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous