Matelas Houde juin 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
23°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La plage du parc Lucien-Blanchard est fermée cet après-midi en raison de pluies abondantes des dernières heures.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
CHRONIQUEURS
Deux mots à vous dire
Juridique
L'Agora
Tour de ville 2.0
La vie selon Vicky
Pat Henrichon - Audio
Pat Henrichon - Vidéo
Léandre Lachance
Je vis dans la plus belle région du Québec!
Ultra Nan
Geneviève Kiliko
La parole est aux ados!
Les nouvelles rondes de René
Classique Pif 2018
CHRONIQUEURS / Juridique
Me Patrick Frechette Par Me Patrick Frechette

Jeudi, 11 mai 2017

Le droit à une enquête préliminaire trop souvent bafoué



 Imprimer   Envoyer 
Sur le site Internet du DPCP (Directeur des Poursuites Criminelles et Pénales), il est précisé qu'il s'agit d'une procédure exceptionnelle. Force est d'admettre que l'exception est en train de devenir la règle.

Cette semaine, l'actualité a été marquée par les importantes crues des eaux dans plusieurs régions du Québec. Heureusement, en Estrie, nous avons été plutôt épargnés. Les élections en France et l'arrivée d'un nouveau président qui est parvenu par l'alliance de plusieurs factions à contenir la poussée de l'extrême droite du Front National de Marine Le Pen a également retenu notre attention.

Mais puisque je m'adresse à vous principalement à titre de chroniqueur de l'actualité judiciaire, j'ai constaté comme vous qu'il est de plus en plus fréquent que des personnes accusées d'infractions criminelles pour lesquelles il est possible de demander la tenue d'une enquête préliminaire se voient nier ce droit par le dépôt d'un acte d'accusation direct.

L'ex vice-première ministre Nathalie Normandeau, l'ex-ministre Marc-Yvan Côté, 5 coaccusés en matière de trafic d'influence, tous les accusés du projet muraille en matière de trafic de stupéfiants, les accusés dans la tragédie de Lac-Mégantic, ainsi que deux accusés, Bédard et Bonin, qui doivent faire face à des accusations portées en matière de concurrence déloyale devront subir leurs procès sans avoir eu la possibilité de tenir une enquête préliminaire. Et ce ne sont là que quelques exemples récents.

Sur le site Internet du DPCP (Directeur des Poursuites Criminelles et Pénales), il est précisé qu'il s'agit d'une procédure exceptionnelle. Force est d'admettre que l'exception est en train de devenir la règle. Encore plus depuis l'arrêt Jordan dont il a été question dans une chronique antérieure relative aux arrêts de procédures lorsque certains délais sont dépassés.

L'enquête préliminaire n'est pas qu'un vestige du droit anglais malgré ce qu'en disent ceux qui croient qu'on devrait abolir complètement cette procédure. Cette enquête, lorsqu'elle est demandée, peut permettre à la défense ainsi qu'à la poursuite d'explorer certains aspects litigieux d'un dossier, de mieux évaluer la preuve testimoniale, bref, de prendre le pouls d'un dossier adéquatement afin de mieux diriger le débat au cours du procès.

Dans plusieurs cas, la tenue d'une enquête préliminaire peut éviter la tenue d'un procès soit parce que la défense constate que la preuve est claire et suffisante entraînant ainsi un plaidoyer de culpabilité ou encore, la poursuite se doit d'admettre que la preuve qu'elle possédait est ébranlée par le contre-interrogatoire l'amenant alors à reconsidérer l'opportunité de poursuivre.

Le législateur a prévu un mécanisme en édictant qu'une partie souhaitant la tenue d'une enquête préliminaire doit en faire la demande. Au surplus, une séance de gestion présidée par un juge qui fixe cette enquête vient cibler les sujets sur lesquels elle portera ainsi que sur le nombre de témoins qui seront entendus. L'époque où l'enquête préliminaire n'était qu'une répétition générale avant le procès est bien révolue et son utilité ne fait aucun doute dans mon esprit. Je suis convaincu que la majorité de mes confrères et consœurs partagent mon opinion.

Il est encore plus choquant de constater que la poursuite, lorsqu'elle emprunte cette voie, refuse d'en expliquer les motifs en prétextant n'avoir aucune obligation légale de le faire, ce qui est vrai. Toutefois, un peu de transparence à cet égard serait de bonne guerre.

Bonne semaine

 Me Patrick Fréchette

 


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les Courageuses : un recours collectif possible?

Les Courageuses : un recours collectif possible?
Déneiger son automobile; une activité dangereuse

Déneiger son automobile; une activité dangereuse
NOS RECOMMANDATIONS
Well Sud : c’est reparti pour le projet de revitalisation!

Well Sud : c’est reparti pour le projet de revitalisation!
Oserez-vous la coupe courte ?

Oserez-vous la coupe courte ?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Ameublement Brand Source Gilles Boisvert juin 2018
 
Me Ariane Ouellet
Jeudi, 14 juin 2018
Déneiger son automobile; une activité dangereuse

Me Michel Joncas
Jeudi, 31 mai 2018
Les Courageuses : un recours collectif possible?

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Possibilité de grève dans les SAQ Par Vincent Lambert Mercredi, 13 juin 2018
Possibilité de grève dans les SAQ
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Vendredi, 15 juin 2018
Quoi faire ce week-end
Un premier kart pour les personnes handicapées Par Vincent Lambert Mardi, 12 juin 2018
Un premier kart pour les personnes handicapées
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous