Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Matières recyclables: la collecte prévue lundi dernier a lieu demain, vendredi (à moins d'un revirement de situation).
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Novus Vitres
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Jeudi, 25 février 2016

Un centre de jour réclamé par les travailleurs de rue



 Imprimer   Envoyer 

« Les résidents du centre-ville sont plus à risque de décéder avant l'âge de 75 ans, que les autres Estriens », affirme la directrice de santé publique de l'Estrie, Dr. Mélissa Généreux. Cette statistique fait partie d'un sombre tableau présenté mercredi par la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue.

Un portrait alarmant de la situation
Dr. Généreux affirme que la communauté du centre-ville, qui compte 3400 habitants, éprouvent des besoins importants et grandissants, chez les jeunes, les adultes aussi bien que les aînés.

D'un point de vue de la santé physique, plusieurs constats ont pu être établit, dont celui d'une présence accrue de l'insécurité alimentaire, c'est-à-dire de ne pas avoir accès à une nourriture de qualité et en quantité suffisante. Aussi, on note que les enfants seraient moins vaccinés que la moyenne régionale.

Il y aurait également une augmentation des ITSS (infections transmises sexuellement et par le sang) : entre autres, l'incidence de la chlamydia serait trois fois plus élevée qu'ailleurs au Québec.

Des 66 communautés de l'Estrie, celle du centre-ville fume deux fois plus et connaît le taux le plus élevé d'hospitalisation dues à des problèmes respiratoires liés au tabagisme ou à l'insalubrité des logements (moisissures).

Du côté de la santé psychologique, Dr. Généreux affirme que la détresse psychologique, les troubles anxieux et de l'humeur (dépression) sont plus fréquents au centre-ville de Sherbrooke. Le nombre de visites à l'urgence pour ces raisons serait aussi deux fois plus important qu'il y a deux ans, passant de 192 à 431.

« La donnée la plus probante et la plus alarmante est celle qui démontre que les membres de la communauté du centre-ville sont deux fois plus à risque de décéder prématurément, c'est-à-dire avant l'âge de 75 ans, affirme-t-elle. C'est inacceptable, parce que les moyens pour réduire les inégalités existent! Tous les milieux doivent s'impliquer et agir en concertation. »

Ce que les travailleurs ont vu
Entre les années 2013-2014 et 2014-2015, les travailleurs de rue ont eu à gérer une hausse de 35 % des interventions en profil d'itinérance. Dans les situations de santé mentale, cette hausse équivaut à 21 %, passant de 3616 à 4369 interventions.

Le local d'accueil de la Coalition a vu sa fréquentation augmenter de 141 % en deux ans : 50 personnes pouvaient y passer en deux heures. Le local a toutefois été fermé en décembre 2015, faute de ressources suffisantes pour gérer la demande. L'organisme a choisi de recentrer ses activités sur le travail de rue.

« Un centre de jour est essentiel pour donner une chance à ces personnes vulnérables de s'en sortir », affirme sa directrice générale, Chantal Fortier.

Elle ne sait toutefois pas qui montera le projet, qui le portera et qui le financera. Elle affirme cependant qu'une telle ressource coûte bien moins cher que ceux associés à une intervention policière et un séjour à l'hôpital, et qui se répéteront quelques jours plus tard.

« Nous lançons un véritable cri du cœur, en espérant que les gens se sentent interpellés et démarrent une véritable concertation pour que le projet voit le jour. Cela prend un engagement de tous et chacun pour que de bonnes conditions de vie soient accessibles à tous. L'urgence est là », conclu Mme Fortier.


Vieux Clocher de Magog 18 juin 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Agression armée : un complice recherché

Agression armée : un complice recherché
L'histoire derrière le Défi Félix

L'histoire derrière le Défi Félix
NOS RECOMMANDATIONS
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!

Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!
Le colis suspect contenait de la nourriture

Le colis suspect contenait de la nourriture
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Classique Pif 2018
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 18 juin 2018
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!

François Fouquet
Lundi, 18 juin 2018
Il est où, l’essentiel, il est où?

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 18 juin 2018
Club de Golf Milby 27 mai 2018
Déneiger son automobile; une activité dangereuse Par Me Ariane Ouellet Jeudi, 14 juin 2018
Déneiger son automobile; une activité dangereuse
Les meilleures amandes au chocolat du pays viennent de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Jeudi, 14 juin 2018
Les meilleures amandes au chocolat du pays viennent de Sherbrooke
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique Par Vincent Lambert Mardi, 19 juin 2018
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous