magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
25°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Mercredi, 26 février 2014

30 ans d’engagement lors de la Journée des femmes



 Imprimer   Envoyer 

Faire d'une pierre deux coups, c'est ce que La Passerelle et le comité organisateur des festivités liées à la Journée internationale des femmes et au 30e anniversaire du Centre des femmes de la MRC du Haut-Saint-François proposent.
 
L'invitation est lancée à toutes de se rencontrer le mercredi 5 mars prochain, dès 17 h 30, au Centre communautaire de Weedon, pour une grande fête de solidarité dans le but de faire avancer le droit à l'égalité et partager un souper avec animation et danse.

Chaque année, plus d'une centaine de femmes s'y rencontrent pour célébrer le 8 mars, journée internationale consacrée aux droits d'une grande moitié de la population mondiale. Cette fois-ci, sous le thème « Des clés à la portée de toutes » qui rappelle les nouveaux espaces conquis et à conquérir, les femmes de la MRC sont invitées à souper et à apporter une image, une photo pour montrer ce qu'est pour elles le Centre de femmes de Weedon. Carole Vincelette, pianiste de blues et de jazz, fera les frais de la musique.

« La quête d'égalité équivaut aux Olympiques des femmes tant du point de vue individuel que collectif », avance Andrée, responsable des interventions individuelles ou de groupe à La Passerelle. Elle se référait aux épreuves sportives qui monopolisent les médias ces jours-ci. Elle en a profité pour égratigner au passage l'écart qui existe entre les millionnaires du hockey qui luttent pour une médaille et les femmes qui s'y manifestent pour l'honneur sans compensation financière. Diane, présidente du C. A. y ajoutait une métaphore: « Il s'agit d'un marathon, d'une course à relais ». C'est de chaude lutte que des gains s'ajoutent au goutte-à-goutte dans cette quête des droits.

En 1984, un groupe de femmes déposait une demande d'incorporation pour un organisme voué à la défense des femmes dans le Haut-Saint-François. Ainsi naissait La Passerelle. Depuis 30 ans, l'organisme perdure et même progresse régulièrement, juge Sylvie, directrice. Rappelant la thématique des clés à la portée de toutes, elle insiste sur le fait qu'il faut garder les portes ouvertes et chercher à en ouvrir de nouvelles.

À La Passerelle, on constate qu'en 30 ans, il y a eu beaucoup de gains. Ceux-ci sont menacés par la privatisation des soins de santé, entre autres, qui font toujours perdre des services destinés aux femmes. En 1995, se rappelle Andrée, alors que Jacques Parizeau dirigeait la province de Québec, la Marche du pain et des Roses, qui avait duré 10 jours, avait permis de déposer 9 revendications dont celle de l'adoption d'une loi sur l'équité salariale et l'augmentation du salaire minimum. Pendant ce temps, les marches mondiales des femmes poursuivaient leur quête. « Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous serons en marche ». Elles avaient choisi le pain comme symbole des besoins essentiels à satisfaire et la rose pour exiger une meilleure qualité de vie pour toutes.

À La Passerelle, les femmes n'ont pas besoin de rendez-vous, le service est gratuit. Celles qui s'y présentent sont assurées d'y trouver un très large éventail de services et de références. Entre autres, à La Passerelle, elles sont écoutées et selon le cas, elles peuvent s'attendre à recevoir de l'information, être invitées à participer à des activités pour briser l'isolement, du support et de l'accompagnement chez l'avocat ou à la cour. Éliminer la pauvreté et la violence constitue deux de leurs plus chers mandats. En 30 ans, rappellent-elles, l'organisme a développé beaucoup d'expertise qu'elles mettent à leur disposition.

Les billets, au coût de 10 $, sont en vente à La Passerelle 819 877-3423, à la Quincaillerie Home Hardware 819 877-2959, à Dudswell, Place 112-Sonic, 819 884-1089, à East Angus, Carrefour jeunesse-emploi 819 832-1513, à Cookshire-Eaton, Ultramar Cookshire 819 875-5634, à La Patrie, Lise Gosselin Vézina 819 888-2407 et à Beaulac-Garthby, Centre d'action bénévole 418 458-2737. Il est possible de réserver une table pour 8 personnes et plus. Vous pouvez apporter vos boissons alcoolisées.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un délice: gruau de quinoa au yogourt, amandes et framboises

Un délice: gruau de quinoa au yogourt, amandes et framboises
Baisse de pression d’eau prévue à Sherbrooke

Baisse de pression d’eau prévue à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Tatouages sur ados: deux hommes se rendent à la police

Tatouages sur ados: deux hommes se rendent à la police
Les bons et mauvais côtés du maternage

Les bons et mauvais côtés du maternage
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 20 août 2018
Le contrat de gazon…

Caroline Caouette
Jeudi, 16 août 2018
Les bons et mauvais côtés du maternage

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Trucs pratiques pour cheveux abîmés Par Priscilla Boutin Mercredi, 15 août 2018
Trucs pratiques pour cheveux abîmés
Fraudées par de faux agents de Revenu Canada Par Vincent Lambert Jeudi, 16 août 2018
Fraudées par de faux agents de Revenu Canada
Achalandage record pour le Festival des traditions du monde Par Cynthia Dubé Lundi, 13 août 2018
Achalandage record pour le Festival des traditions du monde
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous