Radio-Canada - Par Ici l'info
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
12°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe en Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mercredi, 7 octobre 2015

PTP : des concessions normales, selon Gustavo Labrador



 Imprimer   Envoyer 
Les producteurs de la région ont manifesté le 30 septembre dernier, tout juste avant un débat des candidats dans Compton-Stanstead, à Ascot Corner.

Le candidat conservateur dans Compton-Stanstead, Gustavo Labrador, estime le Partenariat transpacifique (PTP) annonce des gains très avantageux pour tout le monde, un point de vue loin d'être partagé par le vice-président des producteurs de lait de l'Estrie, Marcel Blais.

Le candidat affirme que les concessions canadiennes, dont 3,25 % du marché du lait, sont de bonne guerre et que chaque producteur de chacun des secteurs soumis au système de la gestion de l'offre sera pleinement protégé.

Selon lui, un emploi sur cinq est lié aux exportations canadiennes et le PTP n'offrirait que de belles perspectives d'affaires pour l'exportation du bœuf, du porc, du secteur forestier, de l'aéronautique, de l'agroalimentaire et du sirop d'érable.

Le chef du parti conservateur, Stephen Harper, a annoncé lundi un soutien financier de 4,3 milliards de dollars en compensations aux producteurs. Le montant sera réparti sur les 15 prochaines années.

Qui dit compensation dit perte

Le vice-président des producteurs de lait de l'Estrie, Marcel Blais, accueille le PTP avec amertume.

« On tenait à ce que la gestion de l'offre soit entièrement protégée. Là, on doit analyser quel marché et quelle quantité de produits seront touchés. Ce qu'on sait, c'est que 3,25 % représente entre 15 et 20 000 $ par année en pertes pour une ferme de taille moyenne. »

M. Blais est par ailleurs sceptique quant à l'annonce des compensations de 4,3 milliards de dollars de Stephen Harper.  

« Il se baseront sur quoi pour déterminer les pertes? Les revenus nets? Les revenus bruts? La production? Depuis l'accord avec l'Europe, chaque kilo de fromage qui entre est une perte puisque ce ne sont pas nos producteurs ni nos transformateurs qui ont travaillé pour ce kilo. »

Selon lui, le potentiel de 800 millions d'habitants du marché découlant de l'accord ne signifie pas que les producteurs et transformateurs de lait du Québec ont tout à gagner avec le PTP.

« Nous ne sommes pas compétitifs parce qu'on n'a pas les mêmes bases, ni les mêmes normes. Notre lait répond à des normes plus élevées que ce que le MAPAQ exige et nous avons à respecter des normes environnementales beaucoup plus sévères. »

Les producteurs ne baissent pas les bras

Dans l'attente d'une analyse approfondie des répercussions du PTP, Marcel Blais n'entend pas rendre les armes dans sa bataille pour un renforcement des frontières, un enjeu qui ne faisait pas partie de la négociation à Atlanta.

« Le gouvernement a réduit ses effectifs dans le contrôle des frontières et à l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Comment va-t-on contrôler la qualité? Ils ne peuvent même pas contrôler les concentrés de protéiques et pourtant, ils sont de plus en plus présents sur le marché! »

Habituellement, ce sont les producteurs de lait qui fournissent aux transformateurs de fromages et de yogourt ces concentrés, qui servent à diminuer la quantité de lait nécessaire à cette production.

Les surplus sont assumés par les producteurs de lait, qui se retrouvent avec de plus en plus de surplus et moins de demande pour les concentrés. Selon M. Blais, la raison est simple : la frontière est une passoire.


Lebeau Vitres d’Autos
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Ils volent et prennent la fuite

Ils volent et prennent la fuite
Cannabis: la lutte contre la contrebande sera intensifiée

Cannabis: la lutte contre la contrebande sera intensifiée
NOS RECOMMANDATIONS
Le Comptoir gourmand du centro maintenant en ligne

Le Comptoir gourmand du centro maintenant en ligne
Un circuit à vélo de niveau international entre Montréal et Sherbrooke

Un circuit à vélo de niveau international entre Montréal et Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza septembre 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 21 septembre 2018
Mythes et réalités (partie 2)

Me Michel Joncas
Jeudi, 20 septembre 2018
Bière et tout-terrain

Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

François Fouquet
Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…

Jacinthe Dubé
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Comment se faire des amis ? Par Isabelle Fournier Jeudi, 13 septembre 2018
Comment se faire des amis ?
Félix Potvin: portrait d'un entraîneur passionné Par Vincent Lambert Jeudi, 13 septembre 2018
Félix Potvin: portrait d'un entraîneur passionné
La Legionella, «pas inhabituel de la retrouver» Par Vincent Lambert Vendredi, 14 septembre 2018
La Legionella, «pas inhabituel de la retrouver»
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous