Phoenix de Sherbrooke - 23 février 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Electro-5 Reparation Ecoresponsable
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mardi, 22 septembre 2015

La collaboration interprofessionnelle, l’avenir de la médecine familiale



 Imprimer   Envoyer 
Dr Réjean Hébert et le professeur Paul Grand'Maison. Crédit photo: Michel Windsor

C'est entre autres ce qui ressort du 7e Symposium étudiant sur la médecine familiale, qui avait lieu samedi dernier à Sherbrooke. La prochaine génération de médecins serait d'ailleurs convaincue de l'importance de collaborer pour assurer de meilleurs soins.

Le Symposium rassemblait près de 400 participants étudiant actuellement en médecine, en plus d'une cinquantaine de conférenciers et d'animateurs. L'objectif était de faire connaître la spécialité qu'est la médecine de famille à ceux qui n'en n'ont pas encore choisi.

Selon le responsable des communications du Symposium, Mathieu Simard, la pratique de la médecine de famille est d'ores et déjà en train de subir des changements pour s'adapter aux nouvelles réalités.

« On n'a qu'à penser au nouveau mode de gestion Accès adapté, affirme l'étudiant de troisième année. Accès adapté est déjà implanté dans des groupes de médecine familiale et des unités de médecine familiale. Quand on parle d'accessibilité aux médecins, une meilleure gestion de leurs horaires est assurément une bonne piste de solution! »

Une meilleure gestion des horaires permettra entre autre de le libérer de ce que d'autres professionnels de la santé peuvent accomplir. Il pourra prendre en charge plus de patients ou de personnes vulnérables.

« Une des conférences portait sur la santé mondiale et l'aide humanitaire, souligne Roselyne Choinière, étudiante de troisième année en médecine et coprésidente du Symposium. Le professeur Paul Grand'Maison affirme que la santé mondiale et l'aide humanitaire, ça concerne aussi le Québec et le Canada. »

Comment? Notamment par le travail du médecin de famille, qui doit pouvoir s'engager socialement, un défi actuellement.

« Le travail du médecin de famille n'est pas uniquement destiné à ses patients. Il faut qu'il puisse garder l'œil ouvert, il doit pouvoir s'impliquer dans les cliniques sans rendez-vous, et ça peut se faire! Avec une forte collaboration interprofessionnelle, les médecins en auront moins sur les épaules et pourraient prendre soin des populations vulnérables. »

Dans populations vulnérables, il y a les aînés. Le dr. Réjean Hébert a entretenu les étudiants sur l'importance du maintien à domicile.

« Le système de santé doit s'adapter aux problématiques chroniques, alors qu'il est monté pour gérer des problèmes de santé aigus et ponctuels, commente Mme Choinière. Dr. Hébert soulignait aussi que les gens devaient pouvoir choisir où ils recevront leurs soins, chez eux ou en hébergement. »

Encore une fois, ces suivis et ces prises en charge pourraient être assurés par des professionnels autres que les médecins, par exemple des infirmières de CLSC.

« Les groupes de médecine familiale sont déjà en train de s'organiser avec des physiothérapeutes, des travailleurs sociaux, des infirmières. Les étudiants réalisent que c'est important de travailler de pair avec eux, que c'est un gage d'efficacité, affirme Mathieu Simard. Il y a un changement de mentalité qui s'opère. Il y a un intérêt marqué pour la collaboration interprofessionnelle et surtout, une grande ouverture dans la nouvelle génération. » 
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Taux d’occupation de 150 % au CHUS aujourd'hui

Taux d’occupation de 150 % au CHUS aujourd'hui
Cruauté envers les animaux: où en sont les dossiers?

Cruauté envers les animaux: où en sont les dossiers?
NOS RECOMMANDATIONS
Mort d’un piéton : le chauffard était connu des policiers

Mort d’un piéton : le chauffard était connu des policiers
Renversement d’un poids lourd sur l’autoroute 10

Renversement d’un poids lourd sur l’autoroute 10
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Gestion Financière JLR février mars 2018
 
Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 22 février 2018
L'importance de s'impliquer à l'école

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 22 février 2018
Quelle est la solution à l’incompétence d’un salarié?

Cégep de Sherbrooke
Jeudi, 22 février 2018
Le Cégep de Sherbrooke selon Marie Théorêt

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2018
Le legs de Justin

William Lafleur
Mercredi, 21 février 2018
Ne tourne pas les coins ronds, mais assoupli tes attentes

Isabelle Perron
Mercredi, 21 février 2018
Écoute-moi !!!

Léandre Lachance
Mardi, 20 février 2018
La table à cinq pattes

François Fouquet
Lundi, 19 février 2018
Photo des Jeux

Guillaume Rousseau
Lundi, 19 février 2018
Quelques aspects juridiques entourant la question autochtone

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 22 fevrier 2018
Hyundai Sherbrooke - fevrier 2018
Quoi faire ce week-end! Par Cynthia Dubé Vendredi, 16 février 2018
Quoi faire ce week-end!
L’importance de l’animal dans le développement de l’enfant Par Sylvie Roy Jeudi, 15 février 2018
L’importance de l’animal dans le développement de l’enfant
Le Futures Subaru présentera « l’édition la plus forte » Par Vincent Lambert Mercredi, 21 février 2018
Le Futures Subaru présentera « l’édition la plus forte »
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous