magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
12°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  L'appel des propositions liées au développement de la zone prioritaire du Quartier Well Sud est reporté au 18 janvier.
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 26 mars 2014

Mario Morand sans contrat de travail?


Et par Pierre Hébert

 Imprimer   Envoyer 

Lors de la réunion régulière du C.A. du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-François, tenue à Weedon, quelques membres du Comité de citoyens pour la survie du CHSLD et du CLSC apprenaient que le directeur général des CSSS des Sources et Haut-Saint-François, Mario Morand, n'aurait pas de contrat de travail entériné par le C.A. de l'organisme du HSF. Cet état de fait daterait de la fin juillet 2013.

Cet élément vient exacerber l'humeur des membres du comité de citoyens. En effet, depuis le 28 juillet 2013, alors que prenait fin l'embauche de M. Morand, son renouvellement n'aurait pas été soumis à la décision du C.A. Il serait sans contrat de travail depuis ce temps, apprenait-on de source sûre. Aucune résolution n'aurait été adoptée qui le reporterait à son poste.

Interrogé sur le sujet, Alain Coulombe, président du C.A. du CSSS du Haut-Saint-François, parle d'une mauvaise perception qu'ont les contestataires. Il confirme que le C.A. n'a pas entériné la prolongation du mandat. Ce dernier explique que « son embauche est conséquente à son bon budget et à la qualité de son administration. » Il ajoute aussi que le « C.A. n'avait pas le droit d'en embaucher un autre. »

Poursuivant sur sa lancée, il confirme qu'un comité d'éthique et de vigilance formé de Chantal Renaud, vice-présidente du Comité des usagers, Pauline Beaudry, membre du C.A. du CSSS et lui-même, a évalué le rendement de M. Morand. Sa saine gestion des budgets alloués et son bon travail lui auraient valu le droit de continuer son œuvre sans que le C.A. ait eu à appuyer cette décision.

Le comité de citoyens aurait découvert aussi que, dans la nouvelle construction, parmi les quelque 33 chambres destinées aux patients qui nécessitent des soins de longue durée, trois d'entre elles seraient aménagées pour recevoir deux lits en cas de débordement. Ces chambres seraient équipées en double pour répondre aux besoins de deux patients le cas échéant. « Pourquoi, s'insurge-t-on, faudrait-il, maintenant, que le dg craigne les débordements, qu'il ait peur de manquer de place? »

D'autres éléments ont aussi sérieusement agacé les citoyens présents, mais on suggère d'attendre la manifestation prévue pour le 26 mars prochain pour les dévoiler. Il s'agirait entre autres de «trou dans le budget» de quelque 170 000 $ dû à des entrées d'argent moindre qu'estimées et d'un 140 000 $ pour le salaire d'une directrice adjointe qui n'aurait pas pris sa retraite.

M. Morand précise qu'il ne s'agit pas d'un trou, mais d'une « zone de fragilité au niveau budgétaire » et ajoute que c'est faux de prétendre qu'il n'y a pas eu d'entrées d'argent. « On a fait un plan de redressement. On a signifié des pistes où on pouvait faire des économies. On avait prévu un départ à la retraite qui n'a pas eu lieu. On est en train de vérifier comment on pourrait ramener le budget selon les dépenses prévues. On est à faire un plan de redressement amendé et on a déjà trouvé la moitié de l'argent. On n'est pas en difficulté », d'insister Mario Morand.

Bonne nouvelle

Un peu irrité de la mauvaise presse, M. Morand précise qu'il se passe des choses positives au CSSS du Haut-Saint-François, dont l'obtention d'une enveloppe de 154 000 $ pour le développement budgétaire en services médicaux et aux soins infirmiers courants. De ce montant, « 60 000 $ seront  investis au CLSC de Weedon », de préciser le directeur général. Une somme de 70 000 $ servira à supporter la clientèle orpheline en médecins de famille et le reste ira en service oncologique, réadaptation externe et maladie chronique. « On a eu autant de développements qu'à Sherbrooke », de conclure M. Morand.


Le Salesien - Portes ouvertes 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Génération changement

Génération changement
Une œuvre d’art pour souligner notre patrimoine paysager

Une œuvre d’art pour souligner notre patrimoine paysager
NOS RECOMMANDATIONS
La cause de l'incendie ravageur toujours inconnue

La cause de l'incendie ravageur toujours inconnue
La police met fin à une série de vols qualifiés

La police met fin à une série de vols qualifiés
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-Canada - Par Ici l'info
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 19 octobre 2018
Plats d’automne à la mijoteuse

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 18 octobre 2018
L’autorité parentale: droits et obligations des parents

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 octobre 2018
Sauver la planète, vous dites?

Cégep de Sherbrooke
Mardi, 16 octobre 2018
La Fondation Cégep de Sherbrooke : d’hier à aujourd’hui

Alexis Jacques
Mardi, 16 octobre 2018
L’emprise du doute

Le Salesien - Portes ouvertes 2018
Le plus gros événement technologique à Sherbrooke Par Vincent Lambert Vendredi, 12 octobre 2018
Le plus gros événement technologique à Sherbrooke
Incendie rue du College à Lennox Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 octobre 2018
Incendie rue du College à Lennox
Une coupe Stanley et 15 ans dans la LNH Par Vincent Lambert Jeudi, 18 octobre 2018
Une coupe Stanley et 15 ans dans la LNH
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous