Radio-Canada - Par Ici l'info
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
14°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe en Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Restaurant Auguste
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Vendredi, 11 septembre 2015

Juripop Estrie ferme ses portes



 Imprimer   Envoyer 
Me Valéry Hubert, directrice par intérim

S'en est terminé des services juridiques à moindre coût pour ceux qui sont trop riches pour l'aide juridique, mais pas assez pour se payer les services d'un cabinet privé.

Une combinaison de l'abolition de la Conférence régionale des élus, du Forum jeunesse de l'Estrie et pas d'appel de projets du Fond Accès Justice cette année, la clinique juridique est forcée de cesser ses activités.

« On a fait toutes les démarches auxquelles on avait pensé. J'ai appelé les députés de la région, on a écrit une lettre à la ministre de la Justice, on a même revu notre modèle d'affaires, explique la directrice générale de l'organisme, Me Valérie-Claude Lessard. Pour survivre seuls, il aurait fallu qu'on change notre modèle d'affaires au point de dénaturer notre mission. »

Quatre emplois seront perdus : deux avocats, une technicienne et celui de Me Lessard.

Un appel à l'aide sans réponse

Juripop Estrie finançait ses activités de deux façons. La première, en tarifs à ses clients. Des tarifs nettement inférieurs à ce qu'exigent les cabinets privés conventionnels.

« Il faut comprendre que les organismes qui font dans la justice ne sont pas financés à la mission comme la grande majorité des organismes communautaires, souligne Me Lessard. On n'est pas admissibles au Programme de soutien aux organismes communautaires, le PSOC, ce qui fait qu'on n'a pas droit à du financement récurrent. »

La deuxième source de financement provenait d'appels de projets du Fond Accès Justice. Or, l'organisme a appris au mois de juillet que le Fond ne ferait pas d'appel de projets cette année.

« Avec les projets spéciaux, on arrivait à poursuivre nos activités. La clinique de St-Constant nous donnait aussi un coup de main mais comme leur situation financière est précaire, ils doivent prioriser leurs activités. C'est normal. »

La directrice générale déplore le silence du gouvernement devant la disparition d'un service essentiel pour des milliers de personnes qui n'ont pas les moyens de faire valoir leurs droits.

« J'ai contacté les députés au début du mois d'août et M. Fortin s'est engagé à transmettre notre message, affirme Me Lessard. Notre lettre à la ministre est restée sans réponse.»

Un service pour l'« entre deux chaises » disparaît

Être trop riche pour avoir accès à l'aide juridique, c'est gagner 43 000 $ par année pour une famille composée de deux adultes et deux enfants. Pour une personne seule, c'est de gagner plus de 26 000 $.

Juripop Estrie acceptait un revenu familial jusqu'à 70 000 $ pour une famille de quatre enfants.

« Pour ces revenus, il y a d'autres priorités que d'acquitter des factures de frais d'avocats, selon Me Lessard. On offrait un soutien juridique en droit de la famille, du travail, en droit civil. On aidait des organismes sans but lucratifs, des petites entreprises souvent en démarrage et des travailleurs autonomes. »

L'organisme demandait entre 40 et 70 $ de l'heure pour ses services, « souvent deux fois moins cher que le prix du marché », souligne Me Lessard.

« On voulait combler un besoin qui ne l'était pas autrement. Il y n'y a pas d'autre ressource comparable à Sherbrooke. Il y des cliniques d'information universitaires, mais les gens ne peuvent pas être représentés par les étudiants. »

Presque tous les clients de Juripop Estrie ont été avisés de la fermeture du service. Selon la directrice de l'organisme, beaucoup de dossiers ont été réglés et d'autres avocats ont accepté de reprendre certains dossiers au même tarif.

Depuis sa création il y a trois ans, l'organisme a ouvert plus de 500 dossiers, sans compter les études et les avis diffusés, notamment auprès des victimes de la tragédie de Lac-Mégantic.


A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
La communauté derrière Èva

La communauté derrière Èva
Pas de cannabis au lac des Nations

Pas de cannabis au lac des Nations
NOS RECOMMANDATIONS
Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique

Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique
Comment se faire des amis ?

Comment se faire des amis ?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 21 septembre 2018
Mythes et réalités (partie 2)

Me Michel Joncas
Jeudi, 20 septembre 2018
Bière et tout-terrain

Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

François Fouquet
Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…

Jacinthe Dubé
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
La Legionella, «pas inhabituel de la retrouver» Par Vincent Lambert Vendredi, 14 septembre 2018
La Legionella, «pas inhabituel de la retrouver»
Citoyen de demain du Salésien Lundi, 17 septembre 2018
Citoyen de demain du Salésien
Mange-la ta poutine, t’es pas grosse anyway ! Par Isabelle Perron Jeudi, 13 septembre 2018
Mange-la ta poutine, t’es pas grosse anyway !
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous