Phoenix de Sherbrooke - 25 février 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-1°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Electro-5 Reparation Ecoresponsable
ACTUALITÉS / Estrie
Sarah Pomar Chiquette Par Sarah Pomar Chiquette
spomarchiquette@estrieplus.com

Jeudi, 19 février 2015

Annick Lavallée : un modèle de persévérance



 Imprimer   Envoyer 

Les journées de la persévérance scolaire (JPS) en Estrie sont une occasion de féliciter nos jeunes pour leurs efforts, de les écouter quant à leur motivation et de les encourager à persévérer. Elles se tiennent cette année du 16 au 20 février et sont chapeautées par le Projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie. Chaque année depuis six ans, les journées de la persévérance scolaire donnent lieu à un grand nombre d'activités inventives et diversifiées qui rejoignent les jeunes estriens dans leur école et leur communauté.

Annick Lavallée est une étudiante de premier cycle en pharmacologie à l'Université de Sherbrooke. Mère de deux enfants, elle représente sans conteste un exemple de persévérance scolaire.

À l'âge de 30 ans, Mme Lavallée décide de faire un retour aux études. « Je suis retournée aux études parce que je travaillais sur des quarts de travail rotatif. Avec des enfants, ce n'était vraiment pas évident. Je me suis épuisée... Mon corps ne suivait plus. Le médecin m'a dit que c'était le temps de faire des changements dans ma vie. Sachant mon désir de retourner aux études, mon conjoint m'a convaincue », explique la mère d'un garçon de 8 ans et d'une fillette de 10 ans.

Une organisation réglée au quart de tour
Ayant un diplôme d'études secondaires, Mme Lavallée a d'abord complété son Diplôme d'études collégiales pour ensuite s'inscrire en pharmacologie. Ce retour aux études a exigé une organisation de son horaire réglé au quart de tour.

« Je dois être très organisée dans ma vie. Je dois concilier l'horaire de mes cours, les travaux d'équipe et la routine familiale. Arriver à faire toutes les tâches de la maison en plus des travaux et des cours c'est quelquefois très compliqué », témoigne-t-elle. « Mon horaire ne concorde pas toujours avec les services de garde. J'ai certains cours qui terminent à 17 h 30 alors que le service de garde de l'Université termine à 17 h 45. Donc bien souvent mon conjoint doit aller chercher les enfants pour ne pas payer de frais. »

S'adapter à un nouvel environnement
Un temps d'adaptation a été nécessaire, particulièrement en ce qui a trait aux travaux d'équipe : « la première session a été une grande période d'adaptation parce que j'ai eu des partenaires qui ne vivaient pas les mêmes réalités que moi. Je ne peux pas par exemple me permettre de faire des travaux le dimanche soir à minuit lorsqu'ils sont à remettre pour le lendemain. Pour cette session-ci, je me suis trouvée un partenaire qui a les mêmes conditions que moi, soit un papa », se réjouit-elle.

Depuis les années, Annick Lavallée a appris à gérer son temps. Les périodes d'examen sont néanmoins des défis considérables pour la jeune famille : « Mon conjoint m'aide lors de mes périodes d'examen. Il prend plus de place à ces moments-là parce que je n'ai vraiment pas beaucoup de temps. » Le couple est parvenu à trouver des solutions pour assurer de ne pas perturber la vie familiale.

Un budget rigoureux
Un autre défi qu'ont les parents qui retournent à l'école est l'aspect monétaire, explique Mme Lavallée. « Le plus difficile est la rentrée scolaire parce qu'il y a le matériel scolaire de mes enfants et le mien. Ça coûte très cher, une centaine de dollars pour chaque enfant sans compter les vêtements, les souliers, les activités parascolaires et en moyenne 300 $ par mois pour le service de garde. La facture est importante », lance Mme Lavallée. « Il faut vraiment avoir un budget très strict et être très organisé parce que sinon ça peut dégénérer très vite », prévient-elle.

Un exemple de persévérance pour ses enfants
« C'est pour mes enfants que je suis retournée aux études », explique Mme Lavallée qui terminera sous peu sa première année en pharmacologie. « Ça les inspire beaucoup. Notamment pour ma petite fille qui a des difficultés d'apprentissage à l'école. Ça lui démontre que même adulte, on doit continuer à faire des efforts parce que ça vaut la peine et c'est important », conclut-elle.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Taux d’occupation de 150 % au CHUS aujourd'hui

Taux d’occupation de 150 % au CHUS aujourd'hui
Explosion à Sherbrooke: l’enquête toujours en cours

Explosion à Sherbrooke: l’enquête toujours en cours
NOS RECOMMANDATIONS
Les commerçants en colère

Les commerçants en colère
Un véhicule volé heurte une autopatrouille

Un véhicule volé heurte une autopatrouille
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - février 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Samedi, 24 février 2018
Cholestérol alimentaire, quel est l’impact?

Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 22 février 2018
L'importance de s'impliquer à l'école

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 22 février 2018
Quelle est la solution à l’incompétence d’un salarié?

Cégep de Sherbrooke
Jeudi, 22 février 2018
Le Cégep de Sherbrooke selon Marie Théorêt

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2018
Le legs de Justin

William Lafleur
Mercredi, 21 février 2018
Ne tourne pas les coins ronds, mais assoupli tes attentes

Isabelle Perron
Mercredi, 21 février 2018
Écoute-moi !!!

Léandre Lachance
Mardi, 20 février 2018
La table à cinq pattes

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 22 fevrier 2018
Domino's Pizza
Quoi faire ce week-end! Par Cynthia Dubé Vendredi, 16 février 2018
Quoi faire ce week-end!
Un autre millionnaire en Estrie! Par Cynthia Dubé Jeudi, 22 février 2018
Un autre millionnaire en Estrie!
Mort d’un piéton : le chauffard était connu des policiers Par Cynthia Dubé Lundi, 19 février 2018
Mort d’un piéton : le chauffard était connu des policiers
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous