Service d’aide aux Néo-Canadiens
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
10°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Radioactif - sept 2017
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mardi, 5 septembre 2017

« Je crois que c’est un conseil qui manque d’âme »- Jean-François Rouleau



 Imprimer   Envoyer 
Après avoir tiré sa révérence hier de la vie politique après 27 ans de carrière, le conseiller municipal du district de l’Université, Jean-François Rouleau, a expliqué qu’il n’avait plus de plaisir à franchir les portes de l’hôtel de ville, et ce, malgré sa passion pour la politique.

Après avoir tiré sa révérence hier de la vie politique après 27 ans de carrière, le conseiller municipal du district de l'Université, Jean-François Rouleau, a expliqué qu'il n'avait plus de plaisir à franchir les portes de l'hôtel de ville, et ce, malgré sa passion pour la politique. Selon lui, le conseil municipal en place manque d'âme et illustre une lourde tension.

Le conseiller municipal du district de l'Université a décidé mettre fin à sa vie politique, et ce même si la passion est encore là. En fait, ce qui a poussé M. Rouleau à se retirer, c'est la lourde tension qui plane à l'hôtel de ville.

« C'est très clair que j'ai toujours la passion pour la politique, indique-t-il. Par contre, je n'avais plus aucun plaisir à me rendre à l'hôtel de ville. Quand tu arrives à la salle du conseil, tu ressens la tension et l'atmosphère qui est lourde. Les indépendants sont perçus comme des indésirables. Je souhaite ardemment qu'il y ait une relève qui se présente. Il est temps que le flambeau soit passé. »

Selon Jean-François Rouleau, depuis près de huit ans, rien ne se passe dans l'administration de Bernard Sévigny et le conseil municipal manque d'âme. « Il y a trop de conseillers qui devraient quitter leur place, admet-il. Certains sont là depuis quatre ans et n'ont pas parlé. Je crois que c'est un conseil qui manque d'âme et je suis convaincu que c'est aux jeunes d'avoir une vision cohérente de leur ville. »

D'ici les élections, M. Rouleau sera présent dans son quartier pour livrer les dossiers qui sont en marche. « Je vais être présent durant la campagne électorale et je vais prendre position, assure-t-il. Je vais défendre les intérêts des citoyens de mon quartier et de la ville comme je l'ai toujours fait. Je souhaite ardemment que les gens aillent voter le 5 novembre pour des candidats indépendants, pour qu'on puisse avoir des débats respectueux. J'invite les jeunes à se présenter en politique, car c'est une très belle expérience », soutient-il.

Une vie politique qui perdure depuis 27 ans

Si au départ, en 1990, Jean-François Rouleau ne voulait pas s'impliquer en politique, il a tout de même changé d'idée. «Quand on m'a approché en 1990, je me demandais pourquoi il serait intéressant de m'impliquer, confie-t-il. Finalement, je me suis dit que sans implication, je n'allais pas pouvoir contribuer à notre quartier et à notre milieu de vie. Je suis très satisfait des nombreuses réalisations au niveau de la sécurité des parcs dans mon secteur. Je suis très fier d'avoir présidé le bicentenaire de Sherbrooke, d'avoir eu l'obtention des Jeux du Canada et d'avoir été impliqué dans plusieurs autres beaux dossiers.»

Pour le conseiller municipal, les Jeux du Canada ont permis de donner un surplus financier pour laisser un héritage aux futures générations. Par contre, d'avoir été obligé de quitter les comités d'Excellence Sportive Sherbrooke et des Jeux du Canada le déçoit grandement.

« Je suis déçu de l'arrivée d'un parti politique et déçu d'avoir été obligé de quitter ces comités à la demande de M. Sévigny, commente M. Rouleau. Cette organisation règne sur la division et sur le mépris. Les premières choses importantes en politique sont d'aimer les gens, être rassembleur et écouter. L'administration de M. Sévigny ne possède aucune de ces qualités. »

« Je suis confiant de voir un nouveau visage à la mairie, poursuit-il. Pour le moment, je n'appuie personne et je n'identifie personne dans mon district, mais j'ai plusieurs téléphones depuis les dernières heures. »


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Agressions sexuelles : deux autres hommes arrêtés

Agressions sexuelles : deux autres hommes arrêtés
Des étudiants de l’UdeS reçoivent la Médaille du Lieutenant-gouverneur

Des étudiants de l’UdeS reçoivent la Médaille du Lieutenant-gouverneur
NOS RECOMMANDATIONS
Un Sherbrookois traversera le Canada pour deux causes

Un Sherbrookois traversera le Canada pour deux causes
Dis-moi comment se comporte ton enfant, je te dirai ce qu’il mange!

Dis-moi comment se comporte ton enfant, je te dirai ce qu’il mange!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Lebeau Vitres d’Autos
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Fondation Vitae - dominos
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 26 avril 2018
Réveillez-vous!

Marie-Pier Verner, MSc.
Jeudi, 26 avril 2018
Mon ado est en psychothérapie

Daniel Nadeau
Mercredi, 25 avril 2018
Intentions voilées...

Catherine Côté
Mercredi, 25 avril 2018
La bonne tenue pour la bonne occasion

Léandre Lachance
Mardi, 24 avril 2018
La table à cinq pattes: vie intellectuelle

François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 25 avril 2018
Travis Cormier
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 avril 2018
Quoi faire ce week-end
Je l’ai eu tough…c’est mon excuse ! Par Isabelle Perron Mercredi, 18 avril 2018
Je l’ai eu tough…c’est mon excuse !
Centro : Alexandre Hurtubise réélu à titre de président Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 avril 2018
Centro : Alexandre Hurtubise réélu à titre de président
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous