Bonjour l’Estrie
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Relâche ton fou! 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mercredi, 11 novembre 2015

25 ans en politique municipale : « Miser sur ce qu’on a » - Jean-François Rouleau



 Imprimer   Envoyer 
Le 2 novembre dernier, le conseil municipal a souligné les 25 ans de carrière politique de deux de ses membres, Serge Paquin et Jean-François Rouleau. (Photo d'Yves Vermette)

« Ça passe vite! », c'est ce que Jean-François Rouleau répond lorsqu'on lui demande de parler de ses 25 années en politique municipale à Sherbrooke. Tout comme Serge Paquin, celui qu'on surnomme « JF » a vu sa carrière politique être soulignée le 2 novembre dernier lors d'une séance du conseil municipal.

« La plus belle surprise, c'était lors de l'élection en 1990. Je n'aurais jamais pensé faire si long, confie le principal intéressé. Mais j'ai toujours eu des défis intéressants et l'appui de la population de mandat en mandat. C'est exceptionnel de constater des résultats intéressants d'élection en élection. C'est emballant! »

Lorsqu'il a fait son choix de carrière, JF n'avait pas dit « Je serai un conseiller municipal ».

« Je ne voulais pas me présenter, mais j'étais politisé : mon père était un élu municipal, mon grand-père l'a été à Cookshire et le père de ma mère aussi. Quand je me suis installé dans l'ouest, mes voisins m'ont demandé pourquoi je ne me présenterais pas. J'ai dit « Ben voyons donc! »

Il est ensuite allé à l'hôtel de ville. C'est à ce moment qu'il s'est dit que « ça prendrait un peu de brassage là-dedans ». La suite est bien connue.

Être présent
Lorsqu'il regarde en arrière, JF est fier de ce qu'il a pu accomplir avec la confiance et le concours des citoyens de son district.

« Je suis présent, je réponds aux appels. Je suis fier de l'arrivée de l'aréna Thibault, c'est un beau plus dans le quartier. Les installations de l'école secondaire du Triolet démontrent que la cohabitation est possible entre le scolaire, le privé et le municipal et qu'elle est intéressante puisqu'on partage les équipements des parcs Marin et Marie-Médiatrice. Les gens m'envoient la main quand ils me voient passer en auto. Ils savent que je suis là. »

On connaît aussi JF par les grands projets dans lesquels il s'est impliqué. Une de ses grandes fiertés est l'obtention des Jeux du Québec à l'été 1995.

« Je suis aussi particulièrement fier d'avoir travaillé à l'obtention des Jeux du Canada en 2013. On y a travaillé jour et nuit pendant trois, quatre ans. Avec Jacques Petit d'Excellence Sportive, Jean-Pierre Beaudoin et beaucoup d'autres, on est allé chercher les Jeux. Le plan d'affaires devait être bien fait, il est resté deux millions. C'est une belle grande réussite et particulièrement pour les jeunes. »

À plus petite échelle, JF se félicite surtout d'avoir pu répondre à une préoccupation de ses voisins, c'est-à-dire améliorer la sécurité dans le quartier.

« À l'époque, j'ai osé aller chercher 100 000 $ de Québec pour un projet-pilote de contrôle de la circulation. Les dernières modifications viennent tout juste d'être effectuées pour augmenter la sécurité devant l'école Champlain. Il reste des choses à faire, mais au conseil, on n'a pas toujours les bonnes priorités. »

Sherbrooke, dans 25 ans?
JF ne s'est jamais gêné pour critiquer l'administration municipale. Il déplore plus particulièrement qu'il n'y ait pas plus de projets stimulants et visionnaires pour Sherbrooke sur la planche à dessin.

« Il faut travailler ce qu'on a déjà, affirme sans hésiter le conseiller. Il faut que les élus aient une vision, ce qu'on n'a pas. J'ai peu de projets sur la table qui me donnent une idée d'où on s'en va. Ce n'est pas des dossiers à haut risque comme l'aéroport qui vont changer la ville. Misons sur ce qu'on fait de bien, sur ce qu'on a. Il faut avoir un rêve. Un rêve, c'est de soutenir ce qui existe déjà. Qu'on mise sur le développement du sport et de la culture, qui sont bien installés et qui ont fait leurs preuves. Arrêtons de créer des affaires et supportons mieux ce qu'on a déjà. »

Soutenir les initiatives pilotées par les instances municipales et par d'autres, par exemple.

« La fin de semaine dernière, 200 cyclistes étaient à Sherbrooke et ça a fait bouger la Ville à peu de frais. Soutenons aussi les Jeux de la Francophonie, c'est ce qu'on avait fait pour les Jeux du Canada. Les retombées sont là, le plan d'affaires a été suivi et on a veillé à ce qu'il le soit. Ça nous a donné deux millions de surplus, en plus des infrastructures. »

JF est également convaincu qu'il faille miser sur le travailler ensemble pour Sherbrooke et les municipalités avoisinantes.

« En 2002, c'était audacieux et c'était un premier bon pas. Il y a six MRC qui travaillent main dans la main dans le centre de tri. Pour les Jeux du Canada, Magog et Coaticook se sont jointes à Sherbrooke. Nous sommes une petite communauté sur la planète. Il faut se tenir et travailler ensemble pour avancer. Misons sur nos universités, sur la nature, sur notre proximité avec les États-Unis et soyons proactifs, au lieu de faire des pièces de théâtre à coups de millions. »


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Enveloppe suspecte: une analyse plus poussée en cours

Enveloppe suspecte: une analyse plus poussée en cours
Famille d’accueil pour ados: la situation est plus criante cette année

Famille d’accueil pour ados: la situation est plus criante cette année
NOS RECOMMANDATIONS
Famille d’accueil pour ados: la situation est plus criante cette année

Famille d’accueil pour ados: la situation est plus criante cette année
Cruauté envers les animaux: où en sont les dossiers?

Cruauté envers les animaux: où en sont les dossiers?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Phoenix de Sherbrooke - 25 février 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Samedi, 24 février 2018
Cholestérol alimentaire, quel est l’impact?

Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 22 février 2018
L'importance de s'impliquer à l'école

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 22 février 2018
Quelle est la solution à l’incompétence d’un salarié?

Cégep de Sherbrooke
Jeudi, 22 février 2018
Le Cégep de Sherbrooke selon Marie Théorêt

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2018
Le legs de Justin

William Lafleur
Mercredi, 21 février 2018
Ne tourne pas les coins ronds, mais assoupli tes attentes

Isabelle Perron
Mercredi, 21 février 2018
Écoute-moi !!!

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 22 fevrier 2018
Hyundai Sherbrooke - fevrier 2018
7 incendies en moins de 2 heures Par Cynthia Dubé Vendredi, 23 février 2018
7 incendies en moins de 2 heures
Amos Daragon au petit écran: la télésérie conçue à Magog Par Vincent Lambert Mardi, 20 février 2018
Amos Daragon au petit écran: la télésérie conçue à Magog
Le Futures Subaru présentera « l’édition la plus forte » Par Vincent Lambert Mercredi, 21 février 2018
Le Futures Subaru présentera « l’édition la plus forte »
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous