magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 23 avril 2014

L’eau a laissé des traces et les gens ont réintégré leurs demeures



 Imprimer   Envoyer 

Quelques jours après les frasques de dame Nature, les citoyens particulièrement de Weedon et Dudswell qui avaient évacué leur domicile ont réintégré leur demeure. L'opération nettoyage pour l'ensemble des personnes touchées et de rénovations pour d'autres s'amorce alors que l'heure est au bilan pour les municipalités concernées.

À Weedon, on craignait que le niveau de l'eau soit aussi important qu'en 2005, mais heureusement, il a été moindre que prévu. Toutefois le maire Richard Tanguay mentionne que ça ne signifie pas pour autant que les dégâts sont moins importants. On estimait entre 250 et 300 le nombre de personnes touchées par les inondations dans le secteur du lac Louise, de la rivière au Saumon et Saint-François. M. Tanguay mentionnait que 45 à 50 résidences avaient été évacuées. La forte majorité des personnes touchées ayant quitté d'elles-mêmes se sont dirigées chez des parents ou amis. Certains occupants ont dû être évacués. « On en a évacué deux ou trois pendant la nuit. » De 15 à 20 personnes se sont présentées à la salle du conseil de l'hôtel de ville et ont été prises en charge par des représentants de la Croix- Rouge.

Au moment de l'entrevue, jeudi passé, la majorité des résidants avaient réintégré leur demeure, une dizaine dans les secteurs plus affectés comme le chemin Péloquin attendait encore. Le maire Tanguay mentionnait que des informations indiquant la façon de réintégrer les demeures et les opérations à faire étaient disponibles sur le site Internet de la municipalité. Des brochures de réintégration étaient également mises à la disposition des citoyens à l'hôtel de ville et que les pompiers pouvaient même aller en porter à certains résidants. D'autre part, le maire ajoute qu'une soirée d'information devrait se tenir prochainement, si elle n'a pas déjà eu lieu, avec les représentants de la sécurité civile et portera notamment sur les programmes d'aide.

Dommage

Pour l'instant, la municipalité s'empressait de rétablir le plus rapidement possible l'accessibilité aux routes. M. Tanguay mentionnait que de 18 à 20 chemins avaient été fermés au pire des inondations. Heureusement, les dommages semblent moins importants que ce qu'on avait craint. « C'est moins magané qu'on pensait. » Jeudi passé, M. Tanguay estimait que plus de 80 % des chemins seraient ouverts à la circulation en fin de journée.

M. Tanguay laissait entendre que la municipalité fera certainement des réclamations lorsque les programmes d'aide du gouvernement seront connus à cet égard. En attendant, le maire ajoutait que les autorités municipales feront, dans les prochains jours, une réévaluation de tout le processus afin d'identifier s'il y a eu des faiblesses et de les corriger pour l'avenir.

Dudswell

Du côté de Dudswell, jeudi passé, les 32 personnes ayant évacué 17 résidences avaient réintégré leur demeure. Toutefois, les chemins ont été passablement affectés. Des neuf routes fermées à la circulation, cinq nécessiteront des travaux majeurs. Il s'agit des chemins du Bassin, Hooker, Duplin, de la Presqu'île et Poulin. Jeudi passé, le maire Jean-Pierre Briand mentionnait que la majorité des chemins étaient rétablis à la circulation et qu'ils le seraient tous pour la grande fin de semaine pascale. « Les chemins sont stabilisés, mais il faudra faire de gros travaux. C'est pire qu'on pensait. Pour l'instant, on répare de façon temporaire pour que ça passe », d'exprimer le maire. Ce dernier était surpris par l'ampleur des dommages. « Ç'a débordé d'un coup sec. C'est la première fois qu'il y a autant de chemins touchés. » Le maire était encore craintif, jeudi passé, mentionnant qu'il restait de la glace sur la rivière Saint-François ainsi que sur les lacs. Évidemment, M. Briand compte faire des réclamations auprès du gouvernement du Québec pour obtenir une aide financière quelconque. Tout comme pour la ville voisine de Weedon, les citoyens de Dudswell auront droit prochainement à une soirée d'information avec les autorités municipales et les représentants de la sécurité civile concernant les recours possibles.

Cookshire-Eaton

Du côté de Cookshire-Eaton, les autorités surveillaient de près la rivière Eaton. Bien qu'elle ait approché un niveau critique, les résidants en ont été quittes pour plus de peur que de mal. L'eau a envahi la rue Eaton et une portion de la rue Albert, mais l'évacuation n'a pas été nécessaire. L'eau s'est rapidement retirée au cours de la nuit et le lendemain matin.

Ascot Corner

À Ascot Corner, la rivière Saint-François est sortie de son lit envahissant le terrain du parc municipal. Le coup d'oeil était particulièrement impressionnant. 


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Comment structurer ta séance d’entrainement

Comment structurer ta séance d’entrainement
Le Cégep-Inter

Le Cégep-Inter
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Recherché pour fraude par cartes de crédit

Recherché pour fraude par cartes de crédit
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Sylvie Roy
Jeudi, 22 novembre 2018
Aider son enfant à surmonter la perte d’un animal

Catherine Côté
Mercredi, 21 novembre 2018
Le Glam à l’honneur pour les fêtes !

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 novembre 2018
Sommes-nous toujours des Canadiens français?

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Mardi, 20 novembre 2018
Guide de survie pour les fameux partys de Noël

François Fouquet
Lundi, 19 novembre 2018
Faire quelque chose, mais quoi? Mais qui?

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Le Cégep de Sherbrooke face au numérique Par Cégep de Sherbrooke Jeudi, 15 novembre 2018
Le Cégep de Sherbrooke face au numérique
Il faut taxer le sucre Par Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP Vendredi, 16 novembre 2018
Il faut taxer le sucre
Tu veux perdre du poids? Lèves-en Par William Lafleur Mercredi, 14 novembre 2018
Tu veux perdre du poids? Lèves-en
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous