magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
28°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 15 janvier 2014

Guy Boulanger reçoit la haute distinction Diamant



 Imprimer   Envoyer 

Le Centre d'entrepreneurship Dobson-Lagassé a récemment rendu hommage à 16 de ses mentors en remettant des plaques dans la catégorie bronze, argent et or.

De ce nombre, Guy Boulanger résidant à Bury et impliqué à différents niveaux particulièrement sur le plan du développement économique dans le Haut-Saint-François s'est vu décerner la plus haute distinction soit Diamant.

Selon Dominique Labrecque, coordonnatrice du mentorat d'affaires au Centre Dobson-Lagassé, M. Boulanger serait seulement le troisième mentor à obtenir pareil hommage. Il importe de remplir différents critères pour être admissible à ce titre. Il faut,  entre autres, avoir accompagné au moins une dizaine de mentorés, avoir reçu les autres distinctions précédentes et agir comme ambassadeur du centre en s'impliquant dans différentes sphères de sa communauté.

David Monty, directeur général du Centre Dobson-Lagassé et mentor, mentionne qu'en affaires, le succès n'arrive pas par hasard. « De nombreux éléments sont réunis pour faire une entreprise prospère: les gens, le talent, l'argent, les produits et services. Cependant, avoir un mentor est l'élément le plus précieux de tous. »

Le centre qui existe depuis une quinzaine d'années compte 38 mentors incluant la zone de Mégantic. Le service de mentors du centre dessert les six MRC en périphérie de Sherbrooke. La ville de Sherbrooke a son propre service, de mentionner Mme Labrecque. Les mentors sont des personnes qui s'impliquent bénévolement. Ce sont des gens d'affaires actifs, semi-retraités ou à la retraite. Ils possèdent une expérience concrète du monde des affaires. Ils offrent de leur temps pour accompagner, guider et conseiller les nouveaux entrepreneurs.

Évidemment touché par cette marque d'appréciation, M. Boulanger mentionne que « c'est une belle tape dans le dos. Ça encourage à continuer. Que des gens reconnaissent la qualité du travail accompli, c'est le fun. Pour les mentorés, ça vient confirmer qu'ils avaient quelqu'un de compétent. » M. Boulanger en est à sa 10e année comme mentor et n'a pas l'intention d'arrêter. « Pour le moment, j'ai du fun à le faire et tant que je continuerai à avoir du plaisir, je vais continuer. »

Possédant une formation de prêteur commercial pour la BMO et comptant à son actif plusieurs années d'expérience, M. Boulanger intervient particulièrement dans le domaine financier. Le mentor trouve fort stimulant le contact avec les jeunes entrepreneurs. « Je vais chercher ma jeunesse en terme de pensée, l'évolution, l'éveil. J'apprends comment les jeunes pensent. Ils vont m'enseigner leur façon de voir les choses, leurs points importants, ce qui les attache à vouloir être en affaires. Les problèmes qu'ils rencontrent, on a déjà vécu. Je vais parfois leur donner des conseils. Je vais les mettre hors de leur zone de confort. Moi, je décide rien. J'offre des visions différentes et c'est eux qui décident. Lorsqu'il y a un problème particulier, je peux les référer à quelqu'un de plus spécialisé et ils me reviennent après », d'expliquer M. Boulanger. Ce dernier mentionne que la relation avec un mentoré peut s'échelonner sur une période de deux ans à raison d'une rencontre par mois au début. 

Bien que les mentors possèdent des qualités et une expérience indéniable, ils sont toutefois soumis à suivre des formations. « Il faut qu'un mentor assiste à des formations; par exemple, c'est quoi la façon de penser des générations X, Y. Comment établir une relation intergénérationnelle. On a des rencontres de mentors aux 4 à 6 semaines. On fait une mise à jour voir quel genre de problème qu'on rencontre, on échange. » M. Boulanger tire une grande satisfaction de son rôle de mentor. « Si je peux aider quelqu'un tout en apprenant, tant mieux. Pour moi, c'est une sorte de formation continue », complète-t-il.



Club de Golf de Sherbrooke
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Granada : une nouvelle image à l’aube de ses 90 ans!

Granada : une nouvelle image à l’aube de ses 90 ans!
Ta posture en dit long sur ta condition physique et ton état mental

Ta posture en dit long sur ta condition physique et ton état mental
NOS RECOMMANDATIONS
La belle histoire de Travis Cormier

La belle histoire de Travis Cormier
Du bon bord du gazon... à Milby!

Du bon bord du gazon... à Milby!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Meurtre au centre-ville: deux hommes arrêtés Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 juillet 2018
Meurtre au centre-ville: deux hommes arrêtés
Le SPS veut rapidement retrouver une adolescente disparue Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 juillet 2018
Le SPS veut rapidement retrouver une adolescente disparue
Nu et intoxiqué, il s’attaque à un inconnu au centre-ville Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Nu et intoxiqué, il s’attaque à un inconnu au centre-ville
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous