magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-15°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 28 janvier 2015

Graymont promet d'être à l'écoute et transparent



 Imprimer   Envoyer 

Bien que l'ensemble des citoyens présents à l'assemblée publique d'information admette que Graymont joue bien son rôle de citoyen corporatif au sein de la communauté, plusieurs émettent tout de même des craintes quant au projet, et ce particulièrement envers le site qui comprendra la halde de pierres non valorisables, situé à 1,1  km du lac d'Argent. Outre l'aspect visuel, plusieurs émettent des craintes quant au risque de contamination de l'eau du lac.

Alexandre Renaud, directeur environnement et santé sécurité pour l'Est canadien chez Graymont, mentionne que l'entreprise n'a pas l'intention de cacher quoi que ce soit en rendant les différentes études publiques lorsqu'elles seront complétées. L'entreprise, ajoute M. Renaud, s'inscrit dans une optique de collaboration et de partenariat avec le milieu. La création du comité Harmonie, il y a quelques mois, démontre la volonté du plus important employeur de Dudswell à travailler avec le milieu à l'amélioration de la qualité de vie.

Parmi les gens qui émettaient des craintes, Serge Doyon considère que le site à 1,1 km de la tête du lac d'Argent soit bien mal situé en plein bassin versant. Il craint que l'érosion contamine la qualité de l'eau. Myrthô Ouellette admet la bonne volonté de Graymont, mais souhaite des garanties pour que l'entreprise remette les lieux à leur état naturel une fois les travaux complétés. Elle formule ce souhait dans l'éventualité d'une faillite ou que l'entreprise soit vendue. On ne peut présumer de la bonne volonté d'un acquéreur éventuel si telle situation devait se produire. On demande également que soit formé un comité consultatif de citoyens, ce qui est déjà prévu, de mentionner les intervenants de la MRC.

Annie Beaudin partage les craintes quant à la qualité de l'eau. Elle s'interroge sur les mesures qui seront prises pour assurer un contrôle efficace et les pouvoirs et moyens dévolus à la MRC et la municipalité pour forcer l'application des mesures de corrections si nécessaire. Le côté visuel est un aspect qui inquiète Lucie Moisan. Elle demande que la revégétation des haldes soit amorcée le plus rapidement possible. Le président des riverains du lac d'Argent, André Godin, demande si on a prévu des zones tampons pour bloquer les sédiments. « On va demander quoi comme test d'eau ? Est-ce que Graymont pourra rendre disponibles les résultats de tests » questionne-t-il ? Un autre citoyen demeurant à proximité de l'un des deux sites mentionne craindre une dévaluation substantielle de sa propriété. Quant à Laurier Côté, il s'est clairement opposé au projet, mettant en évidence le bruit émis par la circulation des camions lourds. Pour sa part, Marcel Boisvert, président de l'Association du lac Miroir, y allait d'un vote de confiance sans équivoque. « Je suis content d'avoir un voisin corporatif exemplaire comme Graymont. On n'a pas de problème de qualité d'eau, de pollution visuelle et de bruit. Je suis fier de rester au lac Miroir. »

Au terme de la rencontre, la préfet de la MRC du Haut-Saint-François se montrait satisfaite de l'exercice. « Je suis satisfaite, les gens ont été respectueux et ont bien compris que ce n'était pas un débat. Qu'on était là pour recevoir les commentaires et faire des recommandations au conseil des maires. » De son côté, le maire de Dudswell, Jean-Pierre Briand, mentionnait « je suis très satisfait. Mes inquiétudes sont pas mal tombées. » Interrogé à savoir si la municipalité allait sentir une pression additionnelle pour faire respecter la réglementation et intervenir au besoin, le maire précise « aucune pression, on est déjà structuré, on a l'appui de la MRC et on a une bonne équipe et une bonne relation avec Graymont. »

Graymont

Présents, le directeur d'usine Graymont à Dudswell, Richard Dostie, et Alexandre Renaud étaient disponibles pour donner des informations additionnelles sur le projet au terme de la rencontre. Ce qu'ils ont d'ailleurs fait. « Nous, on était ici parce qu'on voulait comprendre les préoccupations des citoyens. On a appris certaines problématiques que certains citoyens vivent. On va voir ce qu'on peut faire. » Déjà d'accord avec la réglementation déposée, le directeur de l'usine mentionnait «  on a dit à la MRC, fixez-nous des objectifs, mais laissez-nous les moyens de les rencontrer. »

Pour sa part, M. Renaud dit comprendre les inquiétudes des citoyens. Concernant l'éventuelle halde qui sera située à la tête du lac d'Argent, il se fait rassurant en mentionnant que « l'étude concernant l'écoulement des eaux n'est pas faite, mais on va ouvrir les livres et dévoiler les résultats. C'est possible qu'on fasse une consultation. »  Quant aux solutions, elles seront « ultra gérées par le ministère de l'Environnement », de préciser M. Renaud. D'autre part, l'intervenant mentionne que la façon dont la halde sera montée, qu'elle ne sera pas visible du lac d'Argent et du village. Toutefois, il reconnaît qu'elle sera visible de certains endroits. Alexandre Renaud mentionne qu'un comité se penchera sur cette problématique afin d'étudier les possibilités de détourner la pierre ou de trouver une façon de faire autrement. M. Renaud réitère la volonté de l'entreprise à collaborer en partenariat avec le milieu.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
L’agressivité chez l’enfant

L’agressivité chez l’enfant
Les policiers interviennent  à maintes reprises pour troubles entre individus

Les policiers interviennent à maintes reprises pour troubles entre individus
NOS RECOMMANDATIONS
Plus de 75 exposants réunis pour une foire alimentaire

Plus de 75 exposants réunis pour une foire alimentaire
Une équipe de l’UdeS en lice pour devenir la découverte de l’année de Québec Science

Une équipe de l’UdeS en lice pour devenir la découverte de l’année de Québec Science
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 12 janvier 2018
Va jouer… à l’intérieur!

Alexandre Hurtubise
Vendredi, 12 janvier 2018
Démarrer l’année en force !

Bedon & bout'chou
Meurtre à Rock Forest : Tom Néron comparait Par Cynthia Dubé Mardi, 9 janvier 2018
Meurtre à Rock Forest : Tom Néron comparait
La culture et la confiture Par Daniel Nadeau Mercredi, 10 janvier 2018
La culture et la confiture
Deux Sherbrookois à l’émission Face au mur Par Cynthia Dubé Mardi, 9 janvier 2018
Deux Sherbrookois à l’émission Face au mur
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous