Matelas Houde - Base
Caffuccino

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-13°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Jean Coutu - Sylvie Lussier & François Maltais
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 4 octobre 2017

« Il faut lever la pédale sur la réforme »



 Imprimer   Envoyer 
Guy Laurion, vice-président de la FSSS-CSN, et Natacha Laprise, conseillère syndicale à la CSN, dénoncent l'augmentation des problèmes reliés à la santé psychologique dans le réseau de la santé.

L'état de santé est inquiétant pour plusieurs dans le réseau de la santé, des services sociaux et des services de garde. On parle même d'un fracassement de record en ce qui concerne les absences pour des raisons de santé psychologique. Selon la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), il est maintenant temps de « lever la pédale sur la réforme ».

Depuis que le ministre Gaétan Barrette a mis en place la réforme dans le réseau de la santé, des services sociaux et des services de garde, plusieurs personnes dénoncent l'insécurité au travail, et même, les nombreuses préoccupations dans le milieu.

« L'état de santé du personnel du réseau de la santé et des services sociaux est extrêmement inquiétant, indique Guy Laurion, vice-président de la FSSS-CSN. Les taux reliés à l'absence en santé psychologique au travail sont nettement en progression. On fracasse du côté de l'Estrie de tristes records en ce qui concerne la santé mentale du personnel. »

D'ailleurs, en 2014, les réclamations d'accidents de travail acceptés par la CNESST se chiffraient à 18, 4 %. Cette statistique devance le milieu policier et celui de la construction, remarque Natacha Laprise, conseillère syndicale à la CSN. En Estrie, les congés de maladie pour cause psychologique ont connu une hausse de 47 %, ce qui représente tout près de 1 500 dossiers pour l'année 2016-2017.

« Ça ne peut plus durer, insiste M. Laurion. Les témoignages de travailleurs épuisés s'accumulent à chacune de nos visites dans les établissements. Tout cela est dû à la surcharge et à la violence au travail qui fait maintenant trop partie du quotidien. La conséquence, c'est que l'absentéisme augmente et que des gens quittent le réseau. Et chaque fois, ce sont des drames humains : du préposé qui a subi une agression, en passant par le paramédic qui vit un choc post-traumatique ou l'éducatrice qui subit de la violence verbale. C'est le temps que le ministre arrête de jouer à l'autruche et agisse! »

Un colloque pour conscientiser les gens

Afin de faire face à cette situation de santé psychologique du personnel du réseau de la santé, des services sociaux et des services de garde, la FSSS-CSN a présenté plus tôt en journée un colloque - qui aura lieu aussi demain au Delta - s'adressant aux représentants syndicaux de partout au Québec pour les outiller sur les enjeux de santé psychologique.

« Ce que nous dénotons, c'est que l'insécurité est palpable, souligne M. Laurion. On souhaite interpeller les politiciens pour qu'ils prennent acte de l'état de la situation et assument un leadership en santé et sécurité notamment par des messages politiques. Les gens sont essoufflés et dans la fusion, le personnel ne s'y retrouve plus. »

En 2016 en Estrie, plusieurs agents de l'Hôtel-Dieu de Sherbrooke ont dû intervenir physiquement à 143 reprises, des situations potentiellement à risque pour les employés, explique-t-on. Précisons que le coût en assurance-salaire frise le milliard de dollars. « Le coût est aussi humain, et le besoin de ressources est limité », commente M. Laurion.

Tout comme en Ontario, le vice-président de la FSSS-CSN souhaite voir des recommandations politiques ressortir pour gérer la problématique. « Les ministres ont pris acte de ces situations et par des messages politiques, ils se sont adressés à leur organisation, leur ministère, pour trouver des solutions. »


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Il vole une carte de crédit et achète dans plusieurs commerces

Il vole une carte de crédit et achète dans plusieurs commerces
Québec soutient l’amélioration des soins de santé en Estrie

Québec soutient l’amélioration des soins de santé en Estrie
NOS RECOMMANDATIONS
Les bienfaits du matcha sur la glande thyroïde

Les bienfaits du matcha sur la glande thyroïde
L’infertilité: vouloir un enfant c’est parfois un long trajet!

L’infertilité: vouloir un enfant c’est parfois un long trajet!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Gestion Financière JLR Dec 2017
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 13 décembre 2017
La fin de la lune de miel de Justin

William Lafleur
Mercredi, 13 décembre 2017
Construire ou brûler?

Marianne Therriault
Mercredi, 13 décembre 2017
Au secours! J’ai raté mes cheveux!

François Fouquet
Lundi, 11 décembre 2017
Le gâchis…

Guillaume Rousseau
Lundi, 11 décembre 2017
Financement des organismes communautaires: un enjeu stratégique

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 13 decembre 2017
Domino's Pizza
Raccompagne-moi svp ! Par Isabelle Perron Mardi, 5 décembre 2017
Raccompagne-moi svp !
Philippe Couillard, fils spirituel d’Adélard Godbout Par Daniel Nadeau Mercredi, 6 décembre 2017
Philippe Couillard, fils spirituel d’Adélard Godbout
L’infertilité: vouloir un enfant c’est parfois un long trajet! Par Caroline Caouette Jeudi, 7 décembre 2017
L’infertilité: vouloir un enfant c’est parfois un long trajet!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous