Matelas Houde - janvier 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-2°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Val Estrie Ford
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mardi, 27 juin 2017

Un 3e Frigo Free Go pour lutter contre le gaspillage



 Imprimer   Envoyer 
Le 3e Frigo Free Go sera inauguré aux Serres Saint-Élie, ce vendredi, dès 15 h. Sur la photo: Stéphanie Myette (centre), gérante de la fleuristerie des Serres Saint-Élie, et deux employées.

La population sherbrookoise se fait de plus en plus familière avec le Frigo Free Go. En effet, déjà deux sont installés en ville; soit au Cégep de Sherbrooke et à l'Armée du Salut sur la Wellington Sud. Le projet répond tellement aux attentes qu'un troisième sera inauguré ce vendredi.

Lutter contre le gaspillage alimentaire n'est pas chose facile. Chaque petit geste compte, et c'est d'ailleurs ce que tente de développer chez les gens le Frigo Free Go. Déjà situé au Cégep de Sherbrooke et sur la Wellington Sud, le Frigo Free Go ouvre ses horizons et s'installera ce vendredi aux Serres Saint-Élie.

« Ça a révélé des valeurs qui sont profondes au niveau du partage et de l'anti-gaspillage, explique Stéphanie Myette, gérante de la fleuristerie aux Serres Saint-Élie. C'est ce qui a convaincu Mélanie [directrice générale] d'embarquer dans le projet. C'est une personne qui partage énormément dans la vie. Le Frigo, c'est ça, c'est de partager ce qu'on a de trop au lieu de le jeter. C'est un lieu très visité et ça nous fait plaisir d'être l'hôte de ce troisième projet », commente-t-elle.

Pour ce nouveau Frigo, une trentaine de partenaires ont décidé d'aller dans la même direction, dont le Marché public de Saint-Élie. « C'est dans nos valeurs anti-gaspillage de revenir à la base du circuit direct de l'alimentation au passage de la route, explique Christelle Lefèvre, présidente de l'Association des gens d'affaires et initiatrice du Marché public de Saint-Élie. J'en ai parlé au conseil d'administration du Marché : l'anti-gaspillage nous tenait à cœur », précise-t-elle.

Un troisième Frigo, une troisième identité

Si chaque Frigo peut se ressembler d'un à l'autre, son identité, quant à elle, varie. Son objectif, par contre, demeure le même : lutter contre le gaspillage alimentaire. « Le Frigo Free Go a toujours eu pour but de lutter contre le gaspillage, explique Sondès Allal, initiatrice du projet. Le premier objectif est d'éduquer les gens et de développer de nouveaux automatismes de consommation. On visait l'ensemble de la population, autant et même plus : ceux qui en ont trop et ceux qui en ont moins », confie-t-elle.

Le nouveau Frigo des Serres Saint-Élie aura sa propre vie, sa propre clientèle. « Dépendamment du lieu où le Frigo se situe, il va avoir sa propre vie, sa propre clientèle et sa propre identité, indique Mme Allal. Celui au centro a son identité particulière, celui du Cégep en a une autre et celui de Saint-Élie sera tout une surprise, toute une découverte. C'est un autre type de population. »

Depuis l'arrivée du premier Frigo Free Go jusqu'au troisième qui sera inauguré ce vendredi dès 15 h, ce qui surprend Mme Allal, c'est la diversité des partenaires. « Ce que j'aimerais souligner, c'est la diversité de nos partenaires et le fait qu'on en est au troisième Frigo, illustre-t-elle. Le premier est dans un endroit communautaire, l'Armée du Salut, le deuxième dans un endroit institutionnel, le Cégep, et le troisième, dans le milieu des affaires. Ça montre exactement la diversité et la mobilisation ensemble de la communauté. Tout le monde croit à cette cause. À chaque fois qu'on inaugure un Frigo, ce sont les gens qui viennent vers nous », assure-t-elle.

Une nouvelle formule possiblement différente

Le Frigo Free Go de Saint-Élie pourrait possiblement accueillir certains petits changements comme la présence de produits dérivés dès les premiers jours. « Il risque d'y avoir des petits changements, souligne Sondès Allal. On s'adapte au terrain et à la caractéristique du quartier. Ici, on a beaucoup de commerçants qui voudraient venir mettre leur surplus de tartinades ou bien de fromages. Contrairement aux deux premiers, il se peut qu'on introduise dès le début des produits transformés. On est encore en réflexion, car il y a une grosse demande. Je pense qu'on pourra essayer cette formule ici, aux Serres Saint-Élie », soutient-elle.

Si le projet s'adresse à tous et répond aux attentes depuis le début de l'aventure, Sondès Allal aimerait bien rejoindre aussi les gens dans la pauvreté avec le projet. Questionnée à savoir si un quatrième Frigo pourrait voir le jour, la réponse est « assurément ».

Ce vendredi, les gens sont invités à venir prendre part à l'inauguration du troisième Frigo Free Go aux Serres Saint-Élie. Sur place : jeux gonflables, buffet, festivités, et la liste s'étire encore.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Briser les barrières culturelles dans trois provinces

Briser les barrières culturelles dans trois provinces
Des projets d'amélioration, mais aucun nouveau service

Des projets d'amélioration, mais aucun nouveau service
NOS RECOMMANDATIONS
Ces maladies camouflées

Ces maladies camouflées
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes

Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Bedon & bout'chou
Apprécier quoi, au juste? Par François Fouquet Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ? Par Cynthia Dubé Mercredi, 17 janvier 2018
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous