Hits dans l’trafic
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
0°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Relâche ton fou! 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Vendredi, 17 juillet 2015

Fête du Lac des Nations: l'arrière-scène des spectacles musicaux



 Imprimer   Envoyer 

La Fête du Lac des Nations permet aux amateurs de musique d'assister à une quarantaine de spectacles sur le même site. Organiser tous ces shows demande une logistique hors du commun et du personnel technique dévoué. Antoine Potvin est le directeur technique de l'événement depuis maintenant 4 ans et Estrieplus.com l'accompagne dans les coulisses de l'événement. 

Pour l'équipe technique, pas question de se trainer les pieds. Le son, l'éclairage, la disposition des instruments, les horaires, les demandes spécifiques et les différents tests pré-spectacle sont de la responsabilité de ces techniciens levés de bonne heure et couchés bien tard.

« Notre travail commence bien avant le spectacle, explique Antoine Potvin. Comme chaque spectacle exige plusieurs heures de préparation en installation et en tests de son, nous sommes dans les premiers arrivés et dans les derniers partis. »

Des journées rodées au quart de tour

« Il y a toujours deux parties aux spectacles, explique Antoine Potvin. La première est le montage et le démontage. On commence habituellement le dimanche en installant le Bistro SAQ et la grande scène. Généralement, tout fonctionne dès le dimanche soir. »

Petit band ou gros band, il n'y a pas vraiment de différence pour la suite des choses. L'équipe technique monte un horaire avec la liste des artistes de la journée, en tenant compte des besoins particuliers, s'il y en a.

« On connaît les bands, donc on a une bonne idée de ce qu'ils auront besoin en général, souligne Antoine Potvin. Quand le groupe arrive avec son éclairagiste ou son technicien de son, ce sont aussi des personnes qu'on connaît pour les avoir côtoyés ici ou ailleurs. Mon équipe devient alors un support. »

L'équipe technique arrive vers 11 h le matin. Jusqu'à midi, on procède à l'installation et les tests de son se déroulent jusqu'à 13 h 30. De 14 h à 16 h, on répète l'exercice avec le deuxième groupe.

« Les tests de son se font toujours dans le désordre, pour que le premier band à jouer soit le dernier à faire ses tests. De cette manière, tout est installé pour son entrée sur scène. Une fois son spectacle terminé, on installe le prochain. Celui qui joue à 22 h 30 après les feux est donc le premier à faire ses tests. »

Répondre à tous les besoins

Antoine Potvin veille au bon déroulement de chacun des spectacles présentés à la grande scène et au Bistro SAQ. Son objectif est de contenter tout le monde, dans la mesure du possible.

« Coordonner tout ça m'oblige à communiquer avec tous les groupes environ un mois et demi avant la Fête du Lac. C'est à ce moment qu'on m'informe des besoins en matière de son, d'éclairage et parfois même en instruments. »

M. Potvin doit aussi composer avec des demandes spéciales, communément appelés caprices. Heureusement, ce n'est pas le cas tous les jours.

« Il y a toujours des petits changements à faire, par exemple le band a deux trompettes de plus et une guitare en moins, mais ce sont des choses faciles à changer. En voyant l'horaire de la journée, tu sais parfois à l'avance qu'elle sera longue parce que l'artiste changera d'idée plusieurs fois. On peut recevoir le devis technique du groupe, mais une fois sur place, ce n'est plus ça qu'il veut. »

Et parfois, on ne veut pas arriver trop tôt lorsque sa prestation est à 22 h 30.

« Je leur fait comprendre que les tests de son doivent se faire quand même », ajoute Antoine Potvin avec un petit sourire.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les professionnels dénonceront leur surcharge de travail

Les professionnels dénonceront leur surcharge de travail
L’UdeS préviendra l’extrémisme violent

L’UdeS préviendra l’extrémisme violent
NOS RECOMMANDATIONS
Famille d’accueil pour ados: la situation est plus criante cette année

Famille d’accueil pour ados: la situation est plus criante cette année
Un autre millionnaire en Estrie!

Un autre millionnaire en Estrie!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - fevrier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Samedi, 24 février 2018
Cholestérol alimentaire, quel est l’impact?

Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 22 février 2018
L'importance de s'impliquer à l'école

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 22 février 2018
Quelle est la solution à l’incompétence d’un salarié?

Cégep de Sherbrooke
Jeudi, 22 février 2018
Le Cégep de Sherbrooke selon Marie Théorêt

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2018
Le legs de Justin

William Lafleur
Mercredi, 21 février 2018
Ne tourne pas les coins ronds, mais assoupli tes attentes

Isabelle Perron
Mercredi, 21 février 2018
Écoute-moi !!!

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 22 fevrier 2018
Domino's Pizza
Well inc. : le Groupe Laroche intéressé à proposer un projet Par Vincent Lambert Lundi, 19 février 2018
Well inc. : le Groupe Laroche intéressé à proposer un projet
Mini Cooper 2019 Mardi, 20 février 2018
Mini Cooper 2019
Identité territoriale, les citoyens y croient Par Vincent Lambert Lundi, 19 février 2018
Identité territoriale, les citoyens y croient
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous