Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La mère de Félix Desautels-Poirier remercie tous ceux qui ont envoyé des messages d'encouragement à la famille.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Automobiles
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Voyages & Gastronomie
Affaires & Juridique
Famille
Style de vie
Éducation
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Radioactif - sept 2017
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Mercredi, 15 juillet 2015

Fête du Lac des Nations : comment juger des feux d'artifice



 Imprimer   Envoyer 

Chaque année, une vingtaine de Sherbrookois et de Sherbrookoises deviennent des juges pyrotechniques à la Fête du Lac des Nations. Ils sont triés sur le volet, doivent suivre une formation rigoureuse et respecter des règles bien établies. Estrieplus.com a rencontré le président du jury, Jean-Marc Bénard, qui nous explique comment juger et noter des feux d'artifice.

Des spectacles conçus pour le public et évalués par le public

Ils sont 20 personnes à être choisies pour composer le jury des feux parmi quelque 120 candidatures reçues. Par une série de questions bien précises, des artificiers déterminent lesquelles sont les mieux habilitées à noter les spectacles.

Cette année, l'âge de l'échantillon va de 20 à 70 ans, soit trois générations d'amateurs de feux d'artifice.

« Avoir un éventail aussi large permet de normaliser les notes puisque chaque personne a des préférences visuelles et musicales différentes, explique le président du jury des Grands feux Matelas Houde 2015, Jean-Marc Bénard. La Fête du Lac, c'est une compétition internationale, mais jugée par ceux qui l'apprécient! »

Pyrotechnie 101

Comme les juges sont des Monsieurs et Madames Tout-le-monde, ils doivent suivre une formation d'une demi-journée pour devenir de vrais experts des feux d'artifice. La formation vise à les conscientiser à la complexité d'un spectacle pyrotechnique et à le regarder avec un œil plus critique que le seul émerveillement.

« Les jurés sont amenés à découvrir tout le travail qu'il y a derrière un feu, à connaître les pièces pyrotechniques et de quoi elles sont composées, explique M. Bénard. La formation permet aussi d'apprécier l'accompagnement musical, les transitions entre les tableaux, la disposition des bombes dans le ciel et si les agencements de couleurs sont intéressants. Les jurés sont aussi en mesure d'évaluer la relation et la communication entre le visuel et l'auditif du spectacle. »

La confidentialité est la reine des feux

Les jurés sont assermentés et la plus grande confidentialité est exigée pendant toute la durée de leur mandat. Ils n'ont pas le droit de parler de leur appréciation des spectacles pyrotechniques à leurs conjoints ni à leur entourage, et ne peuvent pas non plus accorder d'entrevues aux médias. Les notes attribuées par chacun des juges ne sont connues que de Jean-Marc Bénard.

« On exige cette confidentialité en respect au travail des artificiers, parce qu'ils investissent beaucoup de temps et d'argent dans les spectacles. Une fois le gagnant de la Coupe des dieux dévoilé le dimanche, les jurés auront toute la liberté de parler de leur expérience, de leur appréciation des feux et de discuter entre eux », explique M. Bénard.

Jean-Marc Bénard concède que la tâche de juré est un travail rigoureux. Les exigences ne semblent toutefois pas effrayer les candidats, puisque 120 personnes avaient signifié leur intérêt à réaliser le mandat.

« En cinq ans à la présidence du jury, je n'ai pas eu de mauvais commentaires de mes jurés. En devenant juge de compétition, ils vivent une expérience sensorielle hors du commun! », affirme M. Bénard.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Les membres du conseil municipal assermentés à Magog

Les membres du conseil municipal assermentés à Magog
Boulevard René-Lévesque: ouverture repoussée en juin

Boulevard René-Lévesque: ouverture repoussée en juin
NOS RECOMMANDATIONS
Quelques idées de sorties!

Quelques idées de sorties!
Un hiver sans tapis roulant

Un hiver sans tapis roulant
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Caffuccino -  semaine du 20 novembre 2017
 
Catherine Côté
Mercredi, 22 novembre 2017
Party de bureau: comment éviter les faux-pas !

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 8 novembre 2017
Bedon & bout'chou
Six questions à Normand Pelletier (groupe Rebound) Par Cynthia Dubé Mercredi, 15 novembre 2017
Six questions à Normand Pelletier (groupe Rebound)
Attention au chemin de non-retour Par Léandre Lachance Mardi, 14 novembre 2017
Attention au chemin de non-retour
Espace LABz inauguré à Sherbrooke Par Vincent Lambert Vendredi, 17 novembre 2017
Espace LABz inauguré à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous