Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
15°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Fête du Lac des Nations 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Jean-Pierre Quirion Par Jean-Pierre Quirion
jpquirion@estrieplus.com

Mardi, 7 juillet 2015

Résidus encombrants : déchets pour les uns, trésors pour les autres



 Imprimer   Envoyer 

Les ramasseurs de ferrailles qui circulent dans les rues lors des semaines de collecte des résidus encombrants doivent maximiser leurs voyages s'ils veulent faire de l'argent.

Un camion de type pick-up plein d'objets pêle-mêle peut rapporter en moyenne entre 50 $ et 100 $. À ce montant, il faut soustraire l'essence et compter le temps, si on souhaite établir un taux horaire à cette activité.

« Le volume et le transport sont les deux facteurs dont il faut tenir compte quand on recycle, et ce, peu importe le type de matériau », explique le propriétaire de Certi Recyclage à Saint-Élie, Sylvain Parenteau.

Le cuivre demeure le métal le plus attrayant. Ces jours-ci, il vaut entre 1,75 $ et 2,30 $ la livre. À titre comparatif, l'aluminium se détaille entre 45 et 50 cents la livre, et la tôle, entre 5 et 8 cents la livre.

« Il y a beaucoup de fluctuation dans les prix qui sont fixés durant la première semaine du mois, explique monsieur Parenteau. C'est plus intéressant quand ils sont stables. »

Pour sa part, Pierre Bourque, gérant chez Olympique Métal, suggère à ceux qui rapportent des métaux chez les ferrailleurs de les trier eux-mêmes. De cette façon, ils pourront vendre leur matériel plus cher.

Au Centre de récupération de la rue Alexandre au centre-ville de Sherbrooke, qui agit également comme comptoir familial, on récupère tout ce qu'on peut trouver de qualité : meubles, vêtements, métaux.

« On ne devient pas millionnaire avec la recyclage. C'est correct pour gagner sa vie, mais sans plus », affirme Simon Turmel.

Chez eux, la vente de métal sert à payer l'essence qui permet de récupérer les autres objets qui garnissent les étagères du comptoir familial. 
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
L'histoire derrière le Défi Félix

L'histoire derrière le Défi Félix
Un conducteur frappe un terre-plein à haute vitesse

Un conducteur frappe un terre-plein à haute vitesse
NOS RECOMMANDATIONS
Une centaine de jeunes rencontrent Laurent Duvernay-Tardif

Une centaine de jeunes rencontrent Laurent Duvernay-Tardif
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique

Elle troque son emploi pour son rêve paralympique
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Classique Pif 2018
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 18 juin 2018
Hyundai Sherbrooke - juin 2018
Il est où, l’essentiel, il est où? Par François Fouquet Lundi, 18 juin 2018
Il est où, l’essentiel, il est où?
L'histoire derrière le Défi Félix Par Vincent Lambert Mardi, 19 juin 2018
L'histoire derrière le Défi Félix
1 228 907$ pour développer le secteur bioalimentaire Par Cynthia Dubé Lundi, 18 juin 2018
1 228 907$ pour développer le secteur bioalimentaire
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous