magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-7°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 13 août 2014

Le maire Roy affirme prendre les choses en main



 Imprimer   Envoyer 

Comme tout le monde, l'annonce de la fermeture de la papetière Cascades à East Angus a ébranlé l'administration municipale. Estomaqués du revirement de situation, le maire Robert Roy et son équipe sont déjà en mode postfermeture.

Demeurant à l'affût d'un « miracle », les élus cherchent à minimiser l'impact financier d'une fermeture sur le fardeau fiscal des contribuables.

Pour commencer, on cherche une solution au fonctionnement de l'usine de traitement des eaux dont les deux usines de Cascades utilisent à 85 % et défraient à la même hauteur les coûts d'exploitation. « Je tiens à rassurer les contribuables que la Ville prend les choses en main », de lancer en début d'entrevue le maire Roy. Le problème le plus criant à court terme est l'usine de traitement des eaux. L'infrastructure a été conçue pour recevoir et traiter les eaux usées de la papetière et de la cartonnerie. Les deux usines de Cascades utilisent la station. La fermeture de la papetière fera en sorte que l'infrastructure sera sous-utilisée. La municipalité a mandaté la firme EXP d'évaluer les nouvelles charges de la station d'épuration et voir les hypothèses de solution. « La firme nous dira combien d'employés il faut à temps plein. Présentement, on a une personne payée par la Ville. EXP va étudier différentes hypothèses pour rentabiliser le site. Peut-être faudra-t-il chercher des boues à l'extérieur. On a déjà presque toutes les boues des municipalités du Haut-Saint-François, c'est une hypothèse. Le but est d'entrer dans nos coûts », d'exprimer le maire. Ce dernier rappelle néanmoins que l'entente avec Cascades prévoit qu'en cas de fermeture temporaire ou permanente, la compagnie continuera de participer aux dépenses d'exploitation pendant une année suivant la fermeture. De plus, le pacte stipule que la compagnie doit assumer les coûts liés à la mise à niveau de la station d'épuration.

La Ville, explique Robert Roy, avait déjà commencé à réduire ses coûts d'exploitation en retirant le mandat d'opération à Aquatec pour en assumer les opérations à l'interne. La corporation passera de deux employés avec la firme à un seul sans compter les autres coûts inhérents. Selon le maire, la municipalité pourrait réaliser des économies substantielles dépassant facilement la centaine de milliers de dollars.

Un autre aspect que tient en considération la municipalité est les revenus de taxation de Cascades. Tant que les bâtiments seront debout, la municipalité bénéficiera de revenus. La compagnie possède également plusieurs terrains à l'intérieur des limites de la municipalité. Est-ce qu'elle cherchera à s'en départir? Le maire l'ignore . Ce dernier rappelle que Cascades a toujours été un bon citoyen corporatif. D'ailleurs, il fait remarquer que le parc des Deux Rivières est situé sur les terres de la compagnie.

Rencontres

Le maire de East Angus mentionne qu'une rencontre est prévue avec les représentants de Cascades. Toutefois, une autre devrait survenir prochainement et il s'agit d'une rencontre avec les représentants du ministère qui ont travaillé sur le dossier. «  Je veux savoir pourquoi l'investisseur stratégique est arrivé à la fin des démarches et non au début », d'exprimer M. Roy. Une rencontre devrait suivre avec le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais. Je veux le sensibiliser aux pertes d'emplois et à la deuxième transformation. Je voudrais que le gouvernement investisse dans du capital de risque. Je voudrais lui demander que le gouvernement aille de l'avant quand même sans partenaire stratégique.

Député

Le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, a fait part de sa disponibilité pour venir en aide à la municipalité. Des rencontres et discussions ont déjà eu lieu avec le maire de East Angus. Le député a facilité la rencontre avec les gens du ministère ainsi que le ministre Blais. M. Bolduc se montre ouvert à regarder les différentes alternatives voir même ce qui pourrait conduire à une diversification. Il ajoute être en communication avec le MEIE ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations pour voir s'il y aurait d'autres avenues.

Avenir

Le maire Roy demeure optimiste et confiant dans l'avenir. « La ville s'est diversifiée et à East Angus, il y a des gens formidables. Il s'agit d'une étape difficile que la ville et les citoyens vont passer au travers haut la main. La ville est tellement prospère que j'ai confiance ». Le maire mentionne que la municipalité a traversé cinq crises majeures au cours de son histoire et il en sera de même.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Comment améliorer la communication entre ses succursales ?

Comment améliorer la communication entre ses succursales ?
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
NOS RECOMMANDATIONS
Apprécier quoi, au juste?

Apprécier quoi, au juste?
Tendances à surveiller en 2018

Tendances à surveiller en 2018
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Bedon & bout'chou
Arrêtés pour des vols dans des boites aux lettres Par Cynthia Dubé Vendredi, 19 janvier 2018
Arrêtés pour des vols dans des boites aux lettres
Tendances à surveiller en 2018 Par Catherine Côté Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile? Par Marianne Therriault Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous